Huit auteurs francophones finalistes aux Trillium

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le 12 juin prochain, le gouvernement de l’Ontario décernera son traditionnel prix Trillium à quatre auteurs ontariens, dont deux francophones. Les huit finalistes francophones de cette 21e édition – six pour le roman et deux pour la poésie – concourront non seulement pour la distinction littéraire la plus prestigieuse de la province mais aussi pour un soutien financier non négligeable.

La dotation des prix Trillium est plus qu’un coup de pouce pour les auteurs francophones. Outre l’importante couverture médiatique dont le vainqueur devrait faire l’objet, il touchera 20 000 $ pour le Prix Trillium et 10 000 $ pour le Prix de poésie. Pour cette édition 2008, six auteurs sont en lice pour décrocher le Prix Trillium.

Andrée Christensen, déja auréolée du prix du Salon du Livre de Toronto pour Depuis toujours, j’entendais la mer (Les Éditions David), partagera l’affiche avec Michel Dallaire, pour L’anarchie des innocences (Les Editions L’Interligne), Gilles Lacombe pour La Jouissance des nuages de la pensée (Les Editions L’Interligne), Pierre Raphael Pelletier, L’oeil de la lumière (Les Editions L’Interligne) mais aussi Richard Poulin avec Enfances dévastées, tome 1: L’Enfer de la prostitution (Les Editions L’Interligne) et Michèle Vinet, qui présentera Parce que chanter c’est trop dur (Prise de parole).

Quant au Prix de poésie, il mettra aux prises deux auteurs. Parité respectée en 2008, puisque Poils lisses (Les Editions L’Interligne), de Tina Charlebois sera confronté à Douleureuse aurore (Les Editions David), de Christian Milat.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur