Hommages et anecdotes au 25e Salon du livre de Toronto

Salon du livre de Toronto
Paul Savoie, Éric Robitaille, Valéry Vlad.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Éric Robitaille s’est défoulé, vendredi soir dernier, en recevant un hommage spécial du Salon du livre de Toronto qui se déroulait la grande Bibliothèque de référence.

Il a exposé les affres du travail qui est le sien au micro de Radio-Canada: «être payé pour rencontrer et interviewer des écrivains et des artistes, lire leurs livres et écouter leurs musiques, voyager dans les salons du livre et les galas…»

L’animateur de Grands Lacs Café, diffusé de Sudbury le samedi matin à l’antenne ontarienne de Radio-Canada, a reçu une plaque des mains du président Valéry Vlad et du directeur général Paul Savoie du Salon du livre de Toronto, hommage annuel rendu à «un ami de longue date» de l’événement.

Rêve ou cauchemar?

Plus tard dans la soirée, Claude Guilmain, récipiendaire du prix Christine Dumitriu Van Saanen 2017 pour sa pièce de théâtre AmericanDream.ca, a débattu du «rêve américain» avec l’auteur manitobain Guy Gauthier, établi à New York depuis plusieurs années.

Très critique de nos voisins du Sud dans sa jeunesse, Gauthier ne s’attendait pas, dit-il, à aimer les États-Unis… «quoique New York multiculturelle et progressiste est très différente du reste du pays».

Guilmain, lui, reconnait l’énorme influence de la culture américaine sur la nôtre, au point de dire que «nous sommes tous un peu (beaucoup) américains».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«J’aime l’Amérique; ce sont souvent les gens qui dirigent l’Amérique qui me dérangent.»

Selon lui, les Américains sont moins souvent les gendarmes du monde que les instigateurs de ses conflits. AmericanDream.ca, qui tourne autour de l’assassinat de JFK, s’inspire aussi d’une visite de l’auteur torontois à l’ex-base canadienne de Kandahar, en Afghanistan, qui lui fait dire qu’il est absurde d’affirmer, comme on l’a fait, que les attaques du 11 septembre 2001 étaient «sans provocation».

Claude Guilmain et Guy Gauthier
Claude Guilmain et Guy Gauthier

25e anniversaire

Le lendemain samedi, plusieurs collaborateurs, anciens et récents, y sont allés de leurs anecdotes sur les 25 ans du Salon du livre de Toronto, fondé en 1992 par la prof de sciences et poète Christine Dumitriu Van Saanen (décédée en 2008), décrite comme une force de la nature qui avait les gros défauts de ses grandes qualités, prenant notamment toute critique de «son» Salon comme une attaque personnelle.

Plusieurs dizaines de personnes ont participé à la fête, qui comprenait aussi des chansons interprétées par Mo Meziti et des lectures de textes par Louise Naubert, au «Café des littéraires» du Salon, tandis qu’un flux régulier de visiteurs et acheteurs déambulaient dans les kiosques de la quarantaine d’exposants au 2e étage de la Bibliothèque en ce dernier des quatre jours de l’événement annuel.

Paul Savoie a confié à L’Express que ce 25e Salon était son dernier en tant que directeur général: avis aux intéressé(e)s.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur