Plusieurs hommages au Salon du Livre

Partagez
Tweetez
Envoyez

Daniel Soha a remporté mercredi dernier, à l’ouverture du Salon du livre de Toronto, le prix Christine Dumitriu-Van-Saanen (du nom de la fondatrice de l’événement) pour son roman L’Orchidiable, dans lequel il ressasse des souvenirs de «soixante-huitards».

Nouveauté cette année: un autre honneur, le Prix de l’Alliance française de Toronto, récompensait l’exercice difficile que représente écrire pour des adolescents. Il a été attribué à Paul Prudhomme pour Les Rebus. Il s’agit d’une histoire sur le hockey où des jeunes refusés partout décident de former leur propre équipe et finissent par gagner toutes les compétitions.

L’objectif du prix est d’engager la lecture dans le domaine scolaire. Les membres du jury, composé de jeunes de diverses écoles francophones du grand Toronto, ont lu 7 romans en moins d’un mois et ont procédé à un travail de sélection sous la conduite d’Alain Thomas, secrétaire du Salon du livre. Le gagnant a reçu un prix de 1000 $ au nom de l’Alliance française de Toronto.

Pierre Léon

Les organisateurs du Salon ont aussi dévoilé le «personnage mystère» a qui il était prévu de rendre hommage pour sa contribution à la francophonie ontarienne. Il s’agissait de Pierre Léon, bien connu des lecteurs de L’Express, romancier, essayiste et ancien professeur à l’Université de Toronto que les organisateurs tenaient à récompenser pour l’ensemble de son oeuvre.

Plusieurs personnalités l’ayant côtoyé ont évoqué des anecdotes, à commencer par Claude Tatilon, pour qui Pierre Léon a été «un véritable mentor, un savant rigoureux et un écrivain chaleureux».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur