Claude Guilmain, Mishka Lavigne et Christophe Bernard primés

Salon du livre de Toronto

Yves Turbide, de l'AAOF, avec l'auteur Claude Guilmain, le président Valéry Vlad et le directeur général Paul Savoie du Salon du livre de Toronto.

Yves Turbide, de l'AAOF, avec l'auteur Claude Guilmain, le président Valéry Vlad et le directeur général Paul Savoie du Salon du livre de Toronto.


30 novembre 2017 à 14h42

Claude Guilmain a remporté le Prix Christine Dumitriu Van Saanen 2017 du Salon du livre de Toronto pour sa pièce de théâtre AmericanDream.ca, qu’on vient de voir au TfT et dont le texte a été publié aux éditions L’Interligne cette année.

La même maison d’Ottawa a aussi publié Cinéma, la première pièce de Mishka Lavigne, qui a remporté ce même mercredi soir, lors de l’ouverture officielle du Salon, le nouveau prix Québec-Ontario pour la relève littéraire, avec le Québécois Christophe Bernard pour son premier roman La bête creuse (éditions Le Quartanier).

Mishka Lavigne et Christophe Bernard, Prix Québec-Ontario 2017.
Mishka Lavigne et Christophe Bernard, Prix Québec-Ontario 2017.

La ministre des Affaires francophones de l’Ontario, Marie-France Lalonde, et la chef du Bureau du Québec à Toronto, Nicole Lemieux, ont dévoilé les gagnants de ce Prix Québec-Ontario, doté d’une bourse de 1000 $ pour chacun des récipiendaires, qui deviendra une tradition annuelle.

C’est Yves Turbide, le président l’AAOF (Association des auteures et auteurs de l’Ontario français), qui a dévoilé le choix du jury du Salon du livre, qui vient avec une bourse de 2000 $. Outre Claude Guilmain et sa pièce bilingue AmericanDream.ca, les écrivains Gabriel Osson (le roman Hubert, le restavèk, aux éditions David) et Paul-François Sylvestre (Ma jumelle m’a quitté dans la dignité, au GREF), étaient aussi en lice.

Une soixantaine de personnes ont participé à l’inauguration de ce 25e Salon du livre de Toronto, sous une photo d’archives montrant plusieurs de ses pionniers, dont la fondatrice Christine Dumitriu Van Saanen (décédée en 2008). On a aussi fait circuler une copie du tout premier Programme officiel du Salon (encore aujourd’hui produit à L’Express).

Nicole Lemieux, Mishka Lavigne, Marie-France Lalonde.
Nicole Lemieux, Mishka Lavigne, Marie-France Lalonde.

Le président depuis une dizaine d’années, Valéry Vlad, a rappelé l’histoire mouvementée de cette activité culturelle phare pour la francophonie torontoise, qui a commencé au Metro Hall (l’ancien hôtel de ville de la Communauté urbaine de Toronto avant les fusions municipales) pour se poursuivre au gigantesque Palais des Congrès (Metro Toronto Convention Centre, rue Front Ouest) pendant quelques années fastes, puis essayer l’Atrium de Radio-Canada, le manège militaire de la rue Queen Est, le lointain Parc des Expositions (CNE), et finalement s’installer pour de bon au deuxième étage de la Bibliothèque de référence de Toronto, sur Yonge au nord de Bloor.

Robin Doucet, le directeur général du Salon du livre de Rimouski.
Robin Doucet (Salon du livre de Rimouski)

Le Salon du livre de Toronto a travaillé cette année avec le Salon du livre de Rimouski qui, à 52 ans, est le plus vieil événement du genre au pays. Son directeur général depuis 22 ans, Robin Doucet, visitait la ville-reine pour la première fois. Il a souligné l’originalité de son événement, lancé en 1964 par un groupe de femmes avec deux auteurs invités, Yves Thériault et Gilles Vigneault, qui en est venu à se spécialiser dans l’essai littéraire, et qui continue d’attirer des auteurs et visiteurs de tout le Québec et même de l’étranger.

Le Salon du livre de Toronto bat son plein jusqu’à samedi 17h, avec une quarantaine d’exposants représentant encore plus de maisons d’édition de livres pour tous les publics. Plusieurs ateliers, tables rondes et rencontres d’auteurs sont au programme, pour la jeunesse dans le jour et pour le grand public en soirée, de même que des surprises pour le 25e anniversaire samedi après-midi.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Une écriture comme ça et pas autrement

Robert Lalonde
Écrivain et comédien, Robert Lalonde est connu pour ses romans et nouvelles qui explorent presque toujours une facette subtile, étrange ou troublante de son...
En lire plus...

9 décembre 2018 à 9h00

Quiz : Droits de l’homme

Testez vos connaissances sur les droits de l'homme.
En lire plus...

9 décembre 2018 à 7h00

Un premier Salon international du Livre à Jacmel

Salon du Livre Jacmel Haiti
Du 31 octobre au 2 novembre, la ville de Jacmel (Sud-Est d'Haïti), inaugurait son 1er Salon international du livre sur le thème «Ville et...
En lire plus...

8 décembre 2018 à 11h00

Banksy, l’artiste de rue imprévisible

Banksy le phénomène de l'art de rue
Lors d'une vente aux enchères chez Sotheby's à Londres, le 5 octobre dernier, la fameuse toile de Banksy, Fille avec ballon, s’est complètement autodétruite...
En lire plus...

8 décembre 2018 à 9h00

Melinda Chartrand réélue à la présidence de MonAvenir

Melinda Chartrand et Geneviève Grenier ont été reportées à la présidence et la vice-présidence du Conseil scolaire catholique MonAvenir.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h55

Les manifs n’ont pas empêché l’adoption de la loi 57

1er décembre 2018
La mobilisation franco-ontarienne n’a pas ému le gouvernement conservateur de l’Ontario, qui a fait adopter, jeudi, sa loi 57.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h05

La musique afro s’affirme au gala Kilimandjaro

musique afro
Le gala bilingue des Kilimandjaro Music Award, qui en était à sa 3e édition, a déroulé le tapis rouge pour les artistes de la...
En lire plus...

7 décembre 2018 à 13h00

Plusieurs politiciens québécois appuient la résistance franco-ontarienne

1er décembre 2018
Une délégation de parlementaires québécois est venue appuyer les revendications franco-ontariennes le 1er décembre.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 11h00

On passe de 2 à 7 fois plus de temps sur nos téléphones qu’on le pense

asiatique
Les «auto-évaluations» du temps passé sur nos téléphones contrastent grandement avec celles de l'appareil.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 9h00

Des Dénisoviens au Tibet?

Les premiers humains arrivés sur les hauts plateaux du Tibet étaient peut-être des Dénisoviens, ces mystérieux cousins dont on sait encore peu de choses.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur