Haïti écolo-glamour

Gregory Kenol (à g.), guide écotouristique au Montcel en Haïti.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les écotouristes se régaleront à l’auberge Le Montcel logée sur les hauteurs de Port-au-Prince près de Kenscoff, une commune reconnue pour sa prodigieuse production maraîchère. Bien que l’auberge soit à 14 km de la capitale, il faut compter deux heures de route escarpée en montagne pour s’y rendre.

Dès l’arrivée on découvre un étonnant complexe écologique perché au cœur d’une végétation dense et prolifique. À 1500 m d’altitude, on peut apercevoir Port-au-Prince et ses environs: Carrefour, Morne-à-Cabris, l’Ile de La Gonâve.

Entrepreneur visionnaire

Les 16 hectares de terre de Montcel appartiennent au chef d’entreprise Philippe Villedrouin depuis 1989. À l’époque, le propriétaire construisit un ranch et démarra timidement la culture de légumes.

Au début des années 2000, l’entrepreneur visionnaire a décidé d’élargir ses activités en inaugurant l’auberge Le Montcel devenue un centre écologique hors pair tourné vers l’avenir. En 2010 M. Villedrouin a renforcé ses cultures de légumes, tout en introduisant la première production de fraises organiques du pays.

Aujourd’hui Le Montcel approvisionne les supermarchés du secteur en fraises et légumes frais provenant de ses vastes jardins, offre des services hôteliers impeccables ainsi qu’une délicieuse restauration totalement bio. La main d’œuvre est essentiellement composée d’employés locaux dévoués à la cause écolo.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Vocation écolo-sociale

«Nous accueillons de 1000 à 1500 écotouristes par mois», nous révèle notre guide Gregory Kenol. «Les visiteurs s’intéressent particulièrement à nos techniques agricoles ingénieuses.»

En outre, le complexe écologique comprend plusieurs terrains de sport, sentiers d’équitation, un mini zoo d’animaux de la ferme, une aire de pique-nique et deux étangs de baignade. Le site accueille de nombreuses fêtes communautaires, des groupes scolaires et camps d’été, mais aussi des conférences, séminaires et autres événements spéciaux.

Le Montcel souhaite contribuer au rayonnement socio-économique de la zone en favorisant l’éducation à l’environnement et au développement durable, la productivité locale de diverses cultures bio et les partenariats en matière d’agriculture organique.

Nature et luxe

En plus d’un type d’hébergement idéal pour les familles et les groupes de randonneurs (cinq grands chalets incluant six chambres chacun), Le Montcel planifie d’offrir le glamping, «le camping et glamour», a souligné Gregory. «Loger en pleine nature sous des conditions qui sortent de l’ordinaire, tout en respectant l’environnement.»

Le glamping a été initié en France en 2007. Depuis on en retrouve chez nous, en Europe et aux États-Unis. Selon certains forfaits, la formule glamping suppose un confort 4 étoiles incluant le petit déjeuner, la piscine, des espaces bien-être, l’accès aux nouvelles technologies.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Randonnées à la carte

Haïti détient plusieurs parcours écotouristiques exclusifs dont les circuits offerts par l’agence Explore Haïti. L’agence propose un trajet conçu pour petits groupes de randonneurs comprenant la tournée des cultures bio de Montcel, le projet de sylviculture de la Fondation Séguin, les sentiers nature et marins de Jacmel.

L’hébergement inclut les gîtes ruraux Le Montcel (Kenscoff), La Visite (Séguin), La Colline Enchantée ou Haïti Surf Guest House (Jacmel). Consultez mon reportage dans L’Express pour obtenir plus de renseignements.

The Lodge

Poursuivant notre visite aux environs de Kenscoff, nous avons fait halte à Furcy où nous avons logé à l’hôtel The Lodge isolé en pleine nature. Encore une fois la route pour se rendre à destination s’est avérée plutôt cahoteuse.

Nicole Gardère, devant les photos d'archives du domaine familial The Lodge en Haïti.
Nicole Gardère, devant les photos d’archives du domaine familial The Lodge en Haïti.

Loin de tout, une imposante demeure en montagne encerclée de jardins luxuriants nous attendait. La chaleureuse propriétaire des lieux, Nicole Gardère, présidente de l’Association touristique, nous a guidés autour de son remarquable domaine familial datant des années 1840. Une épopée de persévérance avant-gardiste vouée à l’accueil et au bien-être des visiteurs de la diaspora et d’ailleurs.

Passion: horticulture

Mme Gardère, horticultrice de formation, cultive sa passion des fleurs et plantes tropicales depuis plusieurs décennies. La splendeur de l’hôtel fleuri constitué de trois bâtiments (21 chambres), reflète le talent inédit de la dame artiste.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les aires de repos, vastes terrasses et chambres spacieuses sont aromatisées de parfums exotiques. De gigantesques paniers de fruits et légumes décorent le magnifique restaurant aéré surplombant la flore multicolore à perte de vue. L’endroit raffiné accueille nombre de réceptions, conférences et séminaires.

The Lodge promet un séjour mémorable grâce à son ambiance chic-décontractée, son paysage exquis, son menu bio sophistiqué, son air frais recherché par la clientèle fuyant la lourde chaleur de Port-au-Prince.

Tourisme floral

The Lodge offre la rare opportunité d’échanger avec une experte spécialisée dans l’horticulture ornementale ainsi que dans la création et l’entretien de jardins tropicaux.

Un lieu idéal pour l’animation d’ateliers en décoration florale d’envergure et de stages en floriculture et en aménagement paysager pour participants haïtiens et internationaux.

Un potentiel économique émergent combinant tourisme, horticulture et préservation de la flore, en passant par Furcy et Thomassin.


Cette chronique relance le blogue Arts et Culture d’Haïti initié par Annik Chalifour en janvier 2016. La journaliste revient d’un 4e voyage de presse en Haïti (10-17 août 2016), cette fois-ci réalisé sous les auspices du ministère du Tourisme et des Industries créatives d’Haïti et de l’agence Explore Haïti. Ses reportages proposent une fenêtre sur l’immense potentiel d’Haïti, hors du tourisme conventionnel.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur