Haïti : quand la diaspora s’engage

Une école de 500 élèves grâce à l’organisme torontois Pierspective Entraide Humanitaire

Haïti
Antoine Dérose et le Père Garraud, partenaire local de PEH, avec les enseignants et les élèves de l'école Saint-Paul de Corail. Photos: PEH.
Partagez
Tweetez
Envoyez

À la suite du récent assassinat du président haïtien Jovenel Moïse, l’un de nos récents articles portant sur l’aide canadienne en Haïti évoquait, entre autres, les œuvres humanitaires menées par la diaspora haïtienne.

Voici l’exemple d’un projet d’éducation durable réalisé en Haïti par l’organisme torontois Pierspective Entraide Humanitaire (PEH) créé en 2002 par le président fondateur, le Dr Éric A. Pierre, consul honoraire d’Haïti à Toronto, dont la gestion est assumée par des membres de la diaspora.

«À l’époque, le conseil d’administration comprenait Antoine Dérose, Tonia Dyer, Helen Pierre, Marlène Thélusma Rémy, Abner Rémy, Keteline Pierre», précise le Dr Pierre.

Depuis 2017, Helen Pierre est la présidente de PEH. La direction actuelle inclut le Dr Éric Pierre, Antoine Dérose, Marlène Thélusma Rémy, Abner Rémy et Yarly Jean-Paul.

Haïti
Le Dr Éric Pierre et Helen Pierre, lors d’un gala-bénéfice de PEH.

Projet scolaire durable en Haïti

PEH a décidé d’initier le projet de construction de l’école Saint-Paul de Corail-Cesselesse (20 km au nord de Port-au-Prince) à la suite du séisme de 2010.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«L’école a été construite pour les sinistrés du tremblement de terre, délogés dans cette zone aride Corail-Cesselesse, Canaan, où il n’y avait pas d’écoles, d’emplois, ni de plan d’urbanisation», explique le Dr Pierre.

«La survie quotidienne y fut un défi majeur. Le profil démographique est assez singulier. Il y a aussi des gens éduqués ayant tout perdu lors du séisme.»

Haïti
L’école Saint-Paul de Corail accueille 500 élèves en banlieue de Port-au-Prince.

«En dépit de ses besoins, l’école Saint-Paul de Corail-Cesselesse est l’un des meilleurs établissements scolaires de la banlieue, sans doute le meilleur», rapporte le Père Garraud, partenaire local de PEH.

500 élèves

L’école Saint-Paul de Corail a ouvert ses portes en 2012, accueillant une première cohorte de 50 élèves au palier élémentaire.

En 2019, PEH a ajouté une aile pour le niveau secondaire, en raison du nombre croissant d’élèves.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Aujourd’hui l’école Saint-Paul offre une éducation indispensable à plus de 500 élèves. À date deux groupes d’élèves du palier élémentaire ont passé les examens nationaux avec succès.

école
Construction de la fondation de l’école.
école
L’école Saint-Paul de Corail.

Crise politique et pandémie en Haïti

Ces deux dernières années, le projet a connu quelques défis dus en partie à la crise socio-politique et à la pandémie.

«Les programmes ont été accélérés durant les périodes de classe. L’éducation virtuelle a fait face à beaucoup d’embûches résultant de l’irrégularité des services d’internet et l’accès limité aux équipements et ordinateurs», mentionne le Dr Pierre.

«En dépit de ces obstacles, les élèves ont bouclé les années scolaires avec un succès relatif.»

«La pandémie a créé des besoins additionnels comme l’achat de citernes d’eau – il n’y a pas d’eau courante dans l’école – de désinfectants, masques, pupitres supplémentaires pour assurer la distance sociale, l’acquisition de sceaux pour le lavage des mains et autres mesures d’hygiène.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Difficulté d’accès aux ressources éducatives

Malgré tout, la bibliothèque de l’école est opérationnelle. L’établissement propose également des cours de musique, de danse, d’arts martiaux et d’informatique.

«L’école détient sa propre chorale philharmonique et ses majorettes», ajoute Helen Pierre.

école
Joie de vivre en classe à l’école Saint-Paul.

Toutefois, la plupart des livres ainsi qu’un téléviseur prêté et un projecteur pour les cours numériques et les documentaires se trouvent à Pétion-Ville (département de l’Ouest).

«Malheureusement, on ne peut pas accéder à ces ressources en raison de l’insécurité actuelle qui sévit à Port-au-Prince.»

«Les déplacements locaux sont présentement très difficiles», témoigne Helen Pierre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Palier préscolaire

«Grâce au soutien des donateurs de PEH, notamment le Dr David King et Mme Barbara King, l’école bénéficie de nouveaux locaux dédiés au palier préscolaire, d’une bibliothèque et de bureaux», détaille Mme Pierre.

« L’espace informatique et le bloc sanitaire ont été aménagés. Toutes les salles ont des portes.»

Haïti
Des petits de l’école St-Paul.

Rôle communautaire

Par ailleurs, en plus de ses services éducatifs, l’école Saint-Paul demeure fidèle à son rôle de centre communautaire.

Plusieurs groupes utilisent les locaux de l’école pour la tenue d’activités professionnelles (ateliers de divers métiers techniques), culturelles, éducatives, sportives et religieuses.

«Les espaces sont constamment occupés», précise Helen Pierre. «Ils ont également accès à l’aire de jeux qu’ils apprécient beaucoup.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Chaque après-midi, après l’école, les terrains de jeux se remplissent des jeunes du quartier qui viennent jouer au soccer, basket-ball et autres sports.»

Haïti
Terrain de sports.
élèves
Activité éducative et ludique.

Persévérance et solidarité avec Haïti

«Je joins ma voix à celles des élèves, parents, enseignants, et des communautés de Corail, Onaville, Jérusalem, Canaan et toute la Plaine du Cul-de-Sac pour remercier tous les bienfaiteurs, en particulier les donateurs de PEH, le Dr David King et Mme Barbara King, pour leur générosité et leurs efforts continus», déclare Mme Pierre.

«Ils donnent avec altruisme la possibilité d’une éducation décente et d’une qualité de vie à de nombreux jeunes Haïtiens et leurs familles.»

«Ensemble, nous partageons la fierté de construire l’un des meilleurs établissements d’enseignement de la banlieue de Port-au-Prince en Haïti.»

Haïti
Récréation.
Haïti
Sortie scolaire.

Appel de contributions financières et pédagogiques

«Le projet de l’école Saint-Paul de Corail-Cesselesse symbolise les accomplissements potentiels quand la diaspora haïtienne et les Canadiens coopèrent avec les citoyens haïtiens dans une atmosphère de dialogue et de respect pour répondre aux besoins sur le terrain», selon Helen Pierre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«L’ouverture récente du palier secondaire à l’école entraîne de nouvelles exigences financières et pédagogiques», indique-t-elle.

Bien que la situation politique et la pandémie en Haïti posent présentement certains défis, PEH entend poursuivre son projet éducatif à long terme.

«Nous invitons les enseignants chevronnés, les professeurs de facultés d’éducation, les enseignants à la retraite, à nous contacter pour discuter de leur disponibilité dans le cadre de notre projet d’enrichissement pédagogique élémentaire et secondaire.»

«Nous souhaitons prêter main-forte aux enseignants haïtiens par la transmission et l’échange de stratégies pédagogiques adaptées au contexte d’Haïti.»

Pour toutes contributions financières ou offres de bénévolat visant à soutenir le projet scolaire de l’école Saint-Paul de Corail-Cesselesse, prière de contacter la présidente Helen Pierre par courriel: [email protected] ou [email protected]

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur