Glendon célèbre son passé et son avenir

Gala 50e anniversaire

Donald Ipperciel, principal de Glendon.


4 octobre 2016 à 0h30
Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre La Cité et L’Express.
Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre La Cité et L’Express.

 Thomson Birara est étudiant en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité.


Il y a des choses qui se fêtent en grand, comme le 50e anniversaire du Collège Glendon de l’Université York, qui a rassemblé 140 personnes au manoir samedi soir.

«Depuis le début, le Collège a toujours été actif dans la vie politique et citoyenne du pays», a mentionné Lesley Lewis, présidente du Gala et diplômée de la toute première cohorte de Glendon. «Dans les années 60 et 70 turbulentes, où d’autre, à l’extérieur du Québec, des francophiles et des francophones auraient-ils pu rencontrer Renée Levesque avant qu’il devienne premier ministre du Québec?»

L'ancienne étudiante Lesley Lewis, président du Gala.
L’ancienne étudiante Lesley Lewis, président du Gala.

Après un demi-siècle d’éducation universitaire bilingue, l’institution inaugure avec optimisme son «âge d’or». Rappelons-le, ce printemps, Glendon a été désigné partiellement sous la Loi des services en français de l’Ontario, garantissant ainsi un certain nombre de ses programmes en  français.

Gregory Sorbara, ancien ministre libéral et diplômé de Glendon, a évoqué l’importance du mandat bilingue de l’université. «Nous avons la responsabilité ici à Glendon d’assurer notre capacité de promouvoir les deux langues du Canada, et cela pour toujours.»

Alors, «bilinguisme de façade» ou non? Au gala de samedi soir, la langue dominante des conversations était le français. Les discours étaient bilingues, mais majoritairement en anglais. Les valets parlaient français, mais les serveurs anglais…

Rhonda Lenton, provost et vice-présidente de York, a souligné que «même si cela n’a pas toujours été facile», l’augmentation des programmes bilingues de Glendon démontre l’engagement l’Université à continuer de promouvoir la langue et la culture francophones au pays.

Et cette année du jubilé de Glendon coïncide avec l’ouverture de nouveaux programmes: Communications et Administration des affaires. En plus du nouveau Centre d’excellence en études françaises et bilingues (le pavillon de 20 millions $ à l’entrée du campus), le collège souhaite bâtir d’autres édifices sur le grand domaine boisé dont il est propriétaire, indique le principal Donald Ipperciel.

«Je suis arrivée à Glendon à l’âge de 17 ans en septembre 1966», a rappelée Mme Lewis. «J’avais entendu parler d’un nouveau programme où les jeunes recevaient une éducation bilingue et multidisciplinaire afin de leur préparer à une vie dans le service public. C’est cette vision d’Escott Reid (premier principal du collège) qui m’a motivé à choisir Glendon.»

«50 ans plus tard, j’encourage Glendon à continuer dans sa vision actuelle de former des citoyens du monde face aux enjeux du monde.»

Gregory Sorbara, ancien ministre libéral et diplômé de Glendon.
Gregory Sorbara, ancien ministre libéral et diplômé de Glendon.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La Bréhandaise: l’ascension des frères Poilbout

Marchés fermiers, mariages, repas corporatifs, associations: ils sont partout
En lire plus...

19 février 2018 à 9h00

Le Théâtre français de Toronto fêtera ses 50 ans avec panache

TheCarlu / Théâtre Français de Toronto
Cette année, le gala-bénéfice du Théâtre français de Toronto (TfT) ne se déroulera pas à la Distillerie comme d’habitude, mais au Carlu (College et...
En lire plus...

19 février 2018 à 7h00

Le «trouble du jeu vidéo» reconnu comme maladie

addiction jeu vidéo
Obésité, retard du langage, troubles du sommeil, diabète, hyperactivité...
En lire plus...

18 février 2018 à 14h14

Demain, tous crétins?

Des choses à savoir sur la baisse du quotient intellectuel
En lire plus...

18 février 2018 à 13h00

De van Spaendonck à Mondrian, l’art hollandais nous attend

Les Hollandais à Paris
Le Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris, organise une exposition fabuleuse, Les Hollandais à Paris, 1789-1914, qui nous permet de...
En lire plus...

18 février 2018 à 11h00

Un prof de la vieille école et un nouvelliste doux-amer

Gilles Archambault France Boisvert
Il y a cinquante ans, au Québec, on assistait à la création des cégeps. L’enseignante France Boisvert imagine les tribulations d’un collègue fictif dans...
En lire plus...

18 février 2018 à 9h00

Quiz : Kathleen Wynne

Kathleen Wynne
En lire plus...

18 février 2018 à 7h00

Un iglou géant pour les arts de la scène à Iqaluit

Qaggiavuut Nunavut
«Nos propres histoires ne nous appartiennent pas tant que nous ne les racontons pas nous-mêmes», écrivait Laakkuluk Williamson Bathory, membre du groupe d’artistes Qaggiavuut...
En lire plus...

17 février 2018 à 13h00

Stérilisation planétaire

Stérilisation planétaire extinction
Il y a 252 millions d’années avait lieu l’une des plus grandes extinctions de masse de l’histoire de notre planète. Étrangement, elle pourrait avoir...
En lire plus...

17 février 2018 à 11h00

À quoi ressemblait la première fleur?

la première fleur
Quelle forme une fleur peut-elle prendre et ne pas prendre? C’est une des énigmes auxquelles pourrait répondre un projet international visant à comprendre à...
En lire plus...

17 février 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur