Gilles Marchildon nommé directeur du campus du Collège Boréal à Toronto

Pour un campus qui prend de l’ampleur

Gilles Marchildon lors du «bien cuit» organisé le 20 juin à Glendon pour François Boileau.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Collège Boréal vient d’annoncer la nomination de son «premier» directeur de campus à Toronto: Gilles Marchildon.

C’est un nouveau poste créé en raison de «la croissance continue du collège dans la région et la perspective de l’ouverture du futur campus dans le quartier de la Distillerie».

Gilles Marchildon

Situé pour encore un an au 3e étage du 1 rue Yonge, le campus torontois de plus d’un millier d’étudiants était jusqu’ici dirigé conjointement par Bululu Kabatakaka, «directeur des programmes postsecondaires et de l’intégration», et par Lise Béland, vice-présidente pour Toronto et le Centre-Sud-Ouest de la province.

Bululu Kabatakaka est devenu récemment directeur de l’international, c’est-à-dire du recrutement à l’étranger et des programmes de coopération, de tout le Collège Boréal.

Leader communautaire

«Gilles Marchildon rejoint notre équipe du campus de Toronto avec une pratique démontrée du travail institutionnel, communautaire et associatif», fait valoir Lise Béland.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Tout au long de son parcours professionnel, bénévole et militant, il a fait preuve d’exigence, de passion et de leadership. Son expérience et ses qualités humaines sont sans conteste un très bel atout pour le collège.»

Gilles Marchildon a évolué au sein de nombreux organismes publics dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la culture. Il a été directeur d’Action positive VIH/sida avant de devenir directeur de Reflet Salvéo, l’entité de planification des services en français du Grand Toronto et de sa banlieue ouest.

Ce natif de Penetanguishene est également reconnu comme militant des droits des francophones et LGBTQ, oeuvrant notamment au sein de l’Association des communautés francophones de l’Ontario à Toronto (ACFO-Toronto) et du Comité des Affaires francophones de la Ville de Toronto.

campus Distillerie
La maquette du nouveau campus torontois du Collège Boréal à la Distillerie: l’édifice long en bas à droite (sud). Le plaque turquoise est la place centrale actuelle du quartier.

Transition vers le nouveau campus

Gilles Marchildon aura notamment la responsabilité de superviser la gestion et le développement des services offerts sur le campus en matière d’enseignement postsecondaire, de formation continue, d’emploi et d’immigration.

Il oeuvrera aussi à la préparation de la transition vers le nouveau campus, et contribuera à développer les relations du Collège Boréal avec les partenaires communautaires locaux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le champ des possibilités est vertigineux à Toronto pour un établissement postsecondaire comme le nôtre, doté de compétences aussi larges. Ce poste de directeur représente à la fois un défi excitant et une responsabilité d’envergure», a commenté le président Daniel Giroux.

Le premier intéressé dit entreprendre ce nouveau défi «avec beaucoup d’enthousiasme et un profond sens des responsabilités».

«En un peu plus d’une quinzaine d’années seulement, le Collège Boréal s’est enraciné comme un acteur incontournable à Toronto au bénéfice de tous les francophones de la région. Un tel parcours est vecteur d’optimisme pour l’avenir», selon Gilles Marchildon.

campus Distillerie
À la Distillerie sur le site du futur campus torontois: le président du Conseil d’administration du Collège Boréal, Georges Ansell. La vice-présidente pour le Centre-Sud-Ouest, Lise Béland. Le président Daniel Giroux. La ministre des Affaires francophones de l’Ontario, Caroline Mulroney. La député néo-démocrate France Gélinas.

Boréal parmi les meilleurs

Le Collège Boréal offre ses services de formation postsecondaire, d’apprentissage et de services aux immigrants et d’employabilité dans 7 campus et 38 centres d’accès répartis dans 27 communautés. Avec plus d’un millier d’étudiants, Toronto est le deuxième campus de Boréal en importance, après celui de 5000 étudiants à Sudbury.

Le Collège Boréal a signé 120 ententes d’articulation avec d’autres établissements de formation postsecondaire. Chaque année, il se classe parmi les premiers collèges et universités de la province selon les indicateurs de rendement du ministère.

Normand Labrie, alors recteur par intérim de l’Université de l’Ontario français, et Gilles Marchildon, alors directeur général de Reflet Salvéo.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur