Gatineau et ses trésors d’imagination

Partagez
Tweetez
Envoyez

La Ville de Gatineau et le CEGEP de l’Outaouais ont organisé le concours «Des nouvelles de Gatineau» et plus d’une centaine de nouvellistes du Québec, de l’Ontario, de l’Allemagne, de la Belgique et de la France y ont participé, tous situant leur intrigue dans un lieu réel de la quatrième plus grande municipalité du Québec. Les Éditions Vents d’Ouest ont publié les textes de 29 auteurs inspirés par Gatineau, prêts à nous faire «entrer de plain-pied dans l’univers fictif gatinois», de Buckingham à Aylmer.

C’est le 1er janvier 2002 que les Villes d’Aylmer, Buckingham, Gatineau, Hull, Masson-Angers et la communauté urbaine de l’Outaouais fusionnent pour former la Ville de Gatineau.

Le territoire est immense et les références à cette méga ville sont nombreuses dans les 29 nouvelles du recueil. Il est bien entendu question du Vieux-Hull, de la promenade du Portage et du Musée canadien des Civilisations.

Le lieu d’action peut aussi être le festival Buckingham en Fête, le marché de la rue Notre-Dame, la ferme Moore ou le cimetière Saint-Alexandre.

Les lieux d’inspiration sont vastes, mais «les personnages, les organisations et les incidents évoqués sont les produits de l’imagination des auteurs ou sont utilisés dans un contexte fictif», de préciser Michèle Bourgon et Vincent Théberge, codirecteurs de cette publication. Il est entendu que ces derniers, tout comme la Ville, n’endossent pas les positions prises par les 29 auteurs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

J’ai personnellement un faible pour la nouvelle traditionnelle, celle dont le point de chute est inattendu, celle qui se termine par un bon punch.

J’ai été bien servi par Frédéric Bisson qui a remporté le premier prix pour sa nouvelle intitulée J’ai lu dans ses yeux. Il n’y a que deux personnages, une mère sur son lit d’hôpital et son fils qui lui a jadis fait une promesse.

Les deux voix sont parallèles, mais finissent par s’entrechoquer dans un dénouement fidèle à cette terrible promesse.

Parlant de promesse, la lauréate du deuxième prix a écrit une nouvelle intitulée Les belles promesses. Floriane Olivier est probablement celle qui nous réserve le punch le plus inattendu. L’histoire racontée met en scène Fernand qui vend ses fruits et légumes au marché de la rue Notre-Dame et Mme Loiseau, «sa cliente aux cheveux neige».

L’auteure a recours au flashback pour concocter son intrigue et pour imaginer un dénouement qui révèle le secret de l’adoption du fils d’une fille-mère…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans Le fil d’arrivée, Martin Dugas réunit deux amis dans un bar. Daniel a recours à toute une astuce pour annoncer à Michel qu’il est «le premier à franchir le fil d’arrivée, […] à créer un véritable androïde». Sachant que son ami ne sera pas facile à convaincre, Daniel lui joue un formidable tour qui frôle l’incrédulité et la stupéfaction à la toute fin du récit.

La Ville de Gatineau longe la rivière des Outaouais, en face d’Ottawa. Un des ponts qui enjambent cette rivière est le pont Alexandra, reliant le Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa) et le Musée canadien des Civilisations (Gatineau). Un personnage imaginé par Claude Raucy ne comprend pas «qu’un pont sur une rivière puisse conduire à une capitale».

Ce personnage s’étonne aussi qu’on puisse aller d’un endroit à l’autre dans des passages aériens qui conduisent «de l’hôtel de ville à un petit resto où elle mange de la poutine, puis dans une salle de spectacle, puis dans une galerie marchande.

On eut beau lui expliquer que la neige ici, parfois, obligeait les gens à vivre plus haut que la rue, tout de même, c’était inouï.»

Dans Le soleil se couche à l’Ouest, Jean-Marie Palach met en scène monsieur le maire et un étrange visiteur japonais. L’intrigue demeure fictive, mais ô combien touchante. L’auteur fait preuve d’une imagination débridée en décrivant le sort de son personnage aux yeux bridés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Si vous avez le goût de découvertes inédites, troublantes ou provocatrices, je vous invite à prendre des nouvelles de Gatineau. Vous y trouverez des trésors d’imagination.

Des nouvelles de Gatineau, sous la direction de Michèle Bourgon et Vincent Théberge, Gatineau, Éditions Vents d’Ouest, coll. Rafales, 2012, 254 pages, 24,95 $.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur