Montmartre et ses trésors

Guide du Musée de Montmartre, Somogy éditions d'Art, Musée de Montmartre, 2016, 26 x 19 cm, broché avec rabats, 150 illustrations, 168 p. La couverture reproduit l'affiche Lire Le Chat Noir, 1886, de Louis-Jean-Léonce Burret (1866-1915).


17 avril 2017 à 23h58

Qui, en visite à Paris, n’a pas un jour décidé d’emprunter non loin de la célèbre place Pigalle, plutôt que le funiculaire, l’escalier de la rue Foyatier, une montée de 222 marches, qui permet d’atteindre le sommet de cette bute qui domine Paris de ses 130,53 mètres de haut et que couronne une énorme basilique vêtue de blanc, dans le but d’avoir une imprenable vue sur Paris.

La «butte Montmartre», puisque c’est ainsi que l’on désigne communément le point le plus haut de Parus, est un des lieux touristiques les plus fréquentés de cette capitale, mais c’est peut-être aussi un des lieux que l’on connaît le moins bien.

«La butte Montmartre», écrit Nicolas Dailly, «est souvent assez mal connue des touristes qui se bornent bien trop souvent à ne visiter que la basilique du sacré cœur et ses environs. La butte Montmartre recèle pourtant, au détour de ses ruelles et de ses escaliers, de nombreuses curiosités que l’on prend plaisir à découvrir. Visiter la butte Montmartre, c’est visiter un quartier très différent du Paris des quartiers chics et de ses grandes avenues.» (Quartier de Montmartre, Web)

Un brin d’histoire

Quelques repères historiques pourront éclairer notre lanterne au sortir du bruit, des lumières, des attraits, des suggestions voire des attrape-nigauds de la place Pigalle. Car Montmartre n’a pas toujours fait partie de Paris.

Montmartre, dont le nom vient peut-être des ruines de temples consacrés à Mars et à Mercure, divinités romaines, a été au moins du XVIIIe au XIXe siècle, un petit village à quelques encablures de Paris. On y trouvait des vergers, des vignes et des moulins, bénéficiant du vent de la colline. Ses habitants étaient pour une bonne part cultivateurs, vignerons ou meuniers.

Le sous-sol contenait du gypse ou pierre de lune, exploité depuis l’époque gallo-romaine et transformé dans les nombreux fours à chaux locaux pour obtenir un plâtre fin et réputé, le «plâtre de Paris» ou «blanc parisien». Des carriers ou gypsiers exploitaient cette richesse.

De cette époque villageoise, il reste quelques vides provoquant parfois des affaissements, une vigne sur le côté nord de la butte et deux de la douzaine d’anciens moulins, le Radet et le Blute-Fin. La tradition se perpétue avec le Moulin de la Galette ou le récent cabaret Le Moulin-Rouge. En 1790, Montmartre était divisé en deux: le bas Montmartre annexé à Paris et la partie haute (le village) rattachée à la capitale en 1860.

Le Musée

Montmartre connaît alors une transformation radicale avec la création de cafés, bals et cabarets artistiques. Des artistes arrivent de toute part et le village se métamorphose avec des ateliers et des regroupements d’artistes. Montmartre devient le centre de l’avant-garde artistique: peintres, poètes, musiciens, chansonniers, clowns et danseuses s’y retrouvent, la culture populaire fusionne avec celle des intellectuels.

Un établissement permet de se faire une idée de cette diversité artistique, un musée consacré «musée le plus charmant de Paris». Et ce n’est pas pour rien! Situé tout en haut de la Butte, abritant les magnifiques jardins Renoir, à quelques pas de la Place du Tertre , il est peut-être encore trop méconnu de Montmartrois et a fortiori des touristes de passage.

Le musée a donc eu la bonne idée d’éditer une Guide du Musée de Montmartre qui est à la fois un merveilleux livre d’art et d’histoire. Que l’on aille ou non à Paris, on ne peut que se divertirent parcourant les pages (168) brillamment illustrées de ce ;petit ouvrage.

Un guide

Ce guide invite à découvrir Montmartre, son histoire, ses artistes, ses ateliers, son musée patrimonial historique et ses collections, à travers plus de cent cinquante chefs-d’œuvre, parmi lesquels peintures, dessins, gravures, affiches et photographies, véritable témoignage de la richesse artistique au tournant du XXe siècle.

On trouve dans ce guide une petite histoire de ce musée et une histoire de Montmartre à travers les collections du musée: Histoire de Montmartre, Cafés, bals, cabarets, Le Chat Noir, Autres cabarets, Affiches, Personnalités du spectacle, Moulin Rouge. Cette énumération ne fait pas mention de toutes les illustrations en couleur et souvent en pleine page qui accompagnent les textes de présentation.

Les artistes de Montmartre occupent les quarante dernières pages de l’ouvrage. Chaque artiste est présenté avec une ou plusieurs reproductions de son œuvre, des tableaux que l’on peut admirer au musée tout en s’informant de la vie montmartroise de leur époque. Une description écrite ne saurait en rendre compte.

Mais le musée de Montmartre conserve un fonds de tableaux, d’affiches, d’illustrations, de photographies et de témoignages signés par Modigliani, Kupka, Steinlen, Toulouse-Lautrec, Utrillo et d’autres, présentés dans L’Express pour la plupart.

Visiter le musée de Montmartre, c’est aussi l’occasion unique d’entrer dans l’intimité des peintres en visitant l’atelier-appartement. Cette visite nous ramène près d’un siècle en arrière et nous permet d’imaginer ce que pouvait être le quotidien de ces artistes. Une expérience originale.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Chinois veulent faire pousser des plantes sur la Lune

Si tout va bien, en 2019, des plantes pousseront sur la Lune: dans un environnement scellé, mais soumis à la faible gravité de notre...
En lire plus...

12 décembre 2018 à 7h00

Nouvelle-Alliance amasse 9 200 $ contre le cancer

cancer
La communauté de l’école secondaire catholique Nouvelle-Alliance, à Barrie, a pris part à l’initiative The Inside Ride contre le cancer chez les jeunes.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 19h00

Une tempête de mercis sur le territoire de Viamonde

Pour lancer l’hiver, le Conseil scolaire Viamonde a déclenché ce mardi 11 décembre «une tempête de mercis» dans ses 53 écoles sur son territoire...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 17h00

Gilets jaunes: une culture de dévalorisation du travail

La montée du mouvement des «gilets jaunes», c’est l’aboutissement d’un demi-siècle de complaisance envers une culture de dévalorisation du travail.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 15h00

Le Prix Rosa Parks à l’AFO

L’AFO a reçu le 10 décembre à Québec le Prix du 105e anniversaire de Rosa Parks.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 13h00

Le nouveau service Accès Tout Antidote

Avec la parution d’Antidote 10, Druide a introduit le service Accès Tout Antidote, ou service ATA, qui permet de maximiser l'utilisation du célèbre correcteur...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 11h00

L’amour nous aveugle

Jean E. Pendziwol
Une aînée aveugle et une jeune femme délinquante se croisent, puis s’entraident dans une maison de retraite du Nord ontarien.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 9h00

Seuls sur leur île: contacter ou ne pas contacter?

La mort d’un jeune Américain, tué par les habitants d’une île qu’il rêvait «d’évangéliser», a relancé un vieux débat.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 7h00

Nouveau duo à la tête de Viamonde

Sylvie Landry et Pierre Girouard ont été élus présidente et vice-président du Conseil scolaire Viamonde.
En lire plus...

10 décembre 2018 à 16h30

Le Baron de Lahontan, témoin essentiel de la Nouvelle-France

Yves Breton Un Canadien errant
Spécialiste de l'histoire des grands personnages «méconnus ou inconnus», Yves Breton publie Un Canadien errant, la biographie de Louis Armand de Lom d'Arce, Baron...
En lire plus...

10 décembre 2018 à 15h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur