Frescendo a fait vibrer le Collège français

Frescendo (6 sur 11)
Le rock était l'une des stars de "Frescendo".
Partagez
Tweetez
Envoyez

On se serait cru à La Voix l’après-midi du 12 avril au Collège français! L’événement «Frescendo», organisé par l’équipe pédagogique de l’école secondaire du Conseil scolaire Viamonde au centre-ville, rendait hommage à la musique et à son évolution.

L’activité a débuté très fort, vocalement parlant, avec une démonstration d’opéra des parents!

Une idée du directeur de l’établissement, Robert Beaudin: «Ça m’est venu après avoir appris que certains de nos parents d’élèves faisaient partie de la Canadian Opera Company. J’ai entraperçu le luxe que cela pourrait être pour nos élèves, du coup je leur ai demandé s’ils pouvaient se produire devant nos élèves et ils ont accepté», explique-t-il, enchanté par l’enthousiasme de ses élèves.

Crescendo de styles musicaux

Après un début tout en soprano, «Frescendo» a pris une tonalité plus orchestrale grâce à la performance d’un petit orchestre d’élèves. Une introduction rythmée avant la première diffusion d’une vidéo sur les œuvres artistiques des artistes en herbe du Collège français.

La place fut réservée ensuite à un orchestre de jazz qui a provoqué une clameur générale.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après quoi le premier solo a eu lieu,  avec la performance bouleversante d’Ariana Chapman. La jeune fille a chanté l’une de ses propres créations au piano. Force est de constater que son solo original a particulièrement plu aux élèves, à en croire le volume des applaudissements qui ont rapidement suivi.

Autre chouchou des jeunes, la reprise de Drag Me Down du célèbre groupe One Direction, qui a introduit le rock sur la scène. Choix musical repris par Kim N’Guyen Gauthier avec sa version de Japanese Denim.

Frescendo (5 sur 11)
L’élève Kim N’Guyen a repris Japanese Denim.

Des enseignants derrière le micro

Des surprises étaient prévues, notamment la performance des enseignants qui ont repris l’artiste Dadju sous les encouragements de leurs élèves, ils ont joué le jeu à fond en interprétant Reine.

C’est l’électro qui a clôturé la soirée avec un mini boom qui a fait se trémousser le public. Seul bémol, elle a failli être annulée par une alarme incendie.

Heureusement, ce n’était qu’une fausse alerte et aucun dommage n’a été rapporté. Quant à savoir si«Frescendo» sera reconduit, rien n’est encore sûr selon Robert Beaudin qui aime l’idée d’un «événement unique et spontané».

Frescendo (1 sur 11)
Les élèves se sont trémoussés sur de l’électro.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur