Fleurs D’ARMES, une exposition remplie de sens

À la Maison Campbell: des lettres d'un soldat à sa fille

Fleur d'armes

Des organisatrices de l'exposition à la Maison Campbell devant deux des stations de Fleurs D'ARMES.


5 février 2018 à 16h25

Utiliser le langage des fleurs pour vulgariser la Première Guerre mondiale, c’est le concept de Fleurs D’ARMES, une exposition bilingue itinérante qui a pris ses quartiers à la Maison Campbell de Toronto jusqu’au 25 mars.

L’idée vient de l’artiste Viveka Melki (Brésilienne-Libanaise née en Gambie et résidant maintenant à Rimouski!). Après avoir mené des entretiens avec d’anciens combattants, elle se met alors en quête de retransmettre l’histoire de la «Grande Guerre».

La réalisatrice de documentaire choisit de prendre comme point de départ l’histoire de George Stephen Cantlie. Ce soldat canadien écrivait deux lettres par jour à sa famille, dont une remplie de fleurs pour sa jeune fille Celia, qui ne savait pas lire à l’époque.

Fleur d'armes
Des extraits de lettres du soldat canadien George Stephen Cantlie.

Inspirée par ce moyen de communication, Viveka Melki décide d’utiliser le langage des fleurs pour transmettre au public l’histoire de combattants canadiens.

L’exposition est ainsi composée de dix stations différentes reliées à une fleur bien distincte et correspondant à neuf portraits d’acteurs de la guerre, dont deux femmes. Chaque stand illustre un sentiment comme la tristesse, l’amour, etc.

Une exposition sensorielle

Fruit de quatre ans de travail, Fleurs D’ARMES plonge le visiteur dans l’expérience des soldats canadiens en utilisant les cinq sens.

Mêlant l’utilisation de senteurs crées par la parfumeuse Alexandra Bachand, les extraits de lettres florales de Georges Stephen Cantlie, les sculptures de cristal optique de l’artiste torontois Mark Raynes Robert et les bruits d’ambiance, l’expérience multi-sensorielle est plutôt réussie.

«Je voulais que le spectateur soit submergé, qu’il comprenne l’histoire canadienne et s’identifie à elle, même si c’est très ancien. Le but était de reprendre des sentiments communs à tous, comme l’amour familial, et immerger le visiteur dans une exposition cathartique qui touche tous les sens», s’explique l’artiste Viveka Melki.

La beauté dans la guerre

Avec l’aide de son équipe de création, qui est d’ailleurs présentée dans l’exposition grâce à un film explicatif (ci-dessus), Viveka Melki réussit à donner une autre vision de la Première Guerre mondiale.

Elle est vulgarisée et ainsi rendue très accessible aux spectateurs, mais est également dotée d’une esthétique particulière, comme l’explique Mark Raynes Robert :

«Viveka et Alexandra ont trouvé que le verre était une bonne manière d’illustrer cette exposition. La guerre est plutôt un thème assez sombre; incorporer des fleurs vivantes dans des cristaux permet de rendre les choses moins funèbres, et c’était aussi l’objectif de notre travail.»

Fleur d'armes / Mark Raynes Robert

Succès francophone

Victime de son succès, Fleurs D’ARMES rejoindra le Centre d’accueil et d’éducation du Mémorial national du Canada à Vimy, en France, du 2 mai au 2 septembre, après son passage à la Maison Campbell.

Elle rentrera ensuite au Québec et sera exposée au Château Ramezay de Montréal du 4 octobre 2018 au 31 mars 2019.

Campbell House Fleurs d'armes
Le musée Campbell House sur Queen à l’ouest de University.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Thomas Gallezot souhaite «remettre le système scolaire à l’endroit»

Thomas Gallezot
Thomas Gallezot, candidat au Conseil scolaire du district de Toronto (TDSB) pour les élections du 22 octobre dans la circonscription Eglinton Lawrence, nous a présenté les...
En lire plus...

15 octobre 2018 à 17h00

Simon Jalbert: une idée à la minute

À 28 ans, Simon Jalbert a déjà cinq entreprises à son actif. Le fondateur de Traction House, spécialisée dans le marketing ciblé, fait le...
En lire plus...

15 octobre 2018 à 14h30

Élections scolaires: nos candidates et candidats

élections municipales et scolaires
Voici la liste des candidates et candidats aux élections scolaires du 22 octobre 2018 dans chacune des circonscriptions, ou régions, de nos deux conseils...
En lire plus...

15 octobre 2018 à 11h00

Gilles Archambault a tenu un journal intime de citations

En toute reconnaissance
Depuis une cinquantaine d’années, Gilles Archambault a inscrit des phrases (citations) dans un carnet bleu, sur des thèmes qui lui sont chers.
En lire plus...

15 octobre 2018 à 8h00

Wanda Plus TV: promouvoir la culture africaine

Wanda Plus TV
Créée à l'initiative de José Ndzeno, Wanda Plus TV est la nouvelle chaîne torontoise dédiée à la promotion de la culture africaine.
En lire plus...

14 octobre 2018 à 15h30

Luc de Larochellière de retour sur scène avec son groupe original

Luc de Larochellière
En 1988, le chanteur Luc de Larochellière sortait Amère America, qui allait devenir disque d’or. Luc de Larochellière en célèbre le 30e anniversaire en...
En lire plus...

14 octobre 2018 à 13h00

Littérature de la confrontation

Qui a tué mon père
Qui a tué mon père. Édouard Louis ne pose pas une question, il accuse. À 25 ans, l'auteur a publié trois romans autobiographiques traduits...
En lire plus...

14 octobre 2018 à 9h00

Quiz: 1968, année inoubliable

quiz
1968 est une année riche en événements. Vous rappelez vous de tout ?
En lire plus...

14 octobre 2018 à 7h00

Le « cohousing » en marche à Winnipeg

habitat groupé
Le « cohousing » regroupe des familles, des couples ou des personnes seules autour d’une «maison commune», où ils partagent des services d’usage courant....
En lire plus...

13 octobre 2018 à 15h30

Les producteurs laitiers canadiens sacrifiés ?

Johnny Gallant
Les producteurs laitiers du Canada n’ont pas mis longtemps à réagir aux modalités de l’accord avec les États-Unis et le Mexique qui, s’il est...
En lire plus...

13 octobre 2018 à 12h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur