Artiste de l’acier et de l’acide


15 mars 2016 à 9h08

L’artiste James Kennedy travaille l’acier. «Mon intérêt a commencé alors que je travaillais avec l’acier pour ma compagnie de fabrication d’intérieur. J’ai fait l’accueil du Musée d’art contemporain à Montréal, des bureaux d’architectes», nous a-t-il raconté lors du vernissage de son exposition Continents à la galerie Pierre Léon de l’Alliance française de Toronto, mercredi dernier.

«À force de travailler avec l’acier, ça me parlait. Je me suis rendu compte que c’était trop beau pour en faire uniquement du mobilier. J’ai proposé à certaines personnes s’ils étaient ouverts pour que je fasse une œuvre à la place d’un mur en acier. Ça a commencé comme ça. Par la suite, j’ai expérimenté avec mes acides en faisant des portraits.»

Dans son exposition qui se poursuit jusqu’au 2 avril, il explore les thèmes des origines, de l’appartenance et du déplacement à travers des découpés de continents.

Né à Québec et vivant maintenant à Montréal, il a fait des études universitaires en administration. «Je ne le regrette pas, car si j’avais étudié en art, je n’aurais jamais fait la découpe laser et d’autres techniques que j’ai découvert avec mon travail.»

«Je n’ai reçu aucune formation en art. Ma mère est une artiste, on avait un atelier, elle me faisait faire plein de trucs quand j’étais jeune. C’était en moi, j’avais déjà une introduction, un intérêt. C’est venu me chercher. J’ai fait le pont entre le milieu des affaires et le milieu des arts. Je suis profondément en art maintenant, c’est ma passion.»

Dans une approche similaire, James Kennedy a également présenté à la galerie une série de ponts internationaux qui ont une résonance intime en lui rappelant le pont de Québec. «Pour moi, la série sur les ponts est une belle façon de faire le lien entre ma passion pour la matière, le matériau et l’image, la structure, la fabrication des ponts en acier. C’est très personnel.»

«Au départ, le thème était les continents, mais quand les gens de l’AFT ont vu les ponts dans une autre exposition torontoise, il m’ont dit qu’il fallait tout avoir», dit-il en rigolant.

Depuis dix ans qu’il expérimente pour améliorer sa technique, il se dit content de son travail. «C’est moi qui prend toutes les photos de mes œuvres. C’est tout un procédé. L’acier est toujours en premier lieu. Je vais travailler pour voir ce que je vais reproduire de la photographie. Ce sont des acides que j’utilise par la suite pour oxyder l’acier. J’utilise également des techniques de coupe et de gravure au laser.»

Pour l’avenir, il se voit continuer la photographie, le côté industriel, avoir plus de représentations en galerie, et il vise New York et l’Europe comme prochaines destinations.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Entre culture et aventure au Honduras

Honduras
le Honduras se niche entre mer et forêt, déroulant des palettes de bleu dans la mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique et d’émeraude...
En lire plus...

17 janvier 2019 à 9h00

Un effet Trump dans la cour d’école?

Trump
Deux chercheurs viennent de publier des résultats inquiétants sur le harcèlement et les insultes à l’école, avant et après la dernière élection américaine.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 7h00

Daniel Mayer, nouveau président de Franco-Fête

Franco-Fête de Toronto
Le président de la Franco-Fête de Toronto, Richard Kempler, a passé le flambeau mercredi soir. C'est Daniel Mayer, secrétaire du CA depuis deux ans,...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 16h59

Qui devrait se préoccuper du statut du français à l’ONU?

Six mois après l’adoption, par le Comité des droits de l’homme de l'ONU, de constatations impliquant le Canada, les 18 pages du document ne...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 13h05

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur