Film d’animation: l’écriture ne s’arrête pas au script

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Américains Bob Barlen et Cal Brunker sont des co-écrivains de film d’animation. Ils ont signé ensemble plusieurs scripts de dessins animés: Escape From Planet Earth, Arctic Justice: Thunder Squad et ils travaillent en ce moment The Nut Job 2.

Quand ils parlent «d’écrire le script ensemble», c’est vraiment ensemble, car ils travaillent dans le même bureau, sur le même ordinateur et avec le même clavier. Lors d’une présentation ayant eu lieu dans le cadre du festival TIFF Kids le mercredi 8 avril, c’est donc ensemble qu’ils nous expliquent que le travail de co-écrivain ne s’arrête pas à l’écriture du script, comme beaucoup pourraient le penser, mais qu’il y a aussi la réécriture.

Avant de commencer à écrire le script, il faut d’abord trouver l’idée du film. Bob et Cal se demandent «Est-ce que je vais vouloir aller voir ce film?» Si la réponse est «oui», l’écriture du film peut alors commencer. Le démarrage est souvent le plus difficile. Ils se créent plusieurs idées dans leur tête, qu’ils couchent ensuite sur papier et qu’ils organisent à l’aide d’un plan détaillé.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’écriture du premier brouillon de script peut alors débuter. Il faut suivre une structure qui est commune à tous les films. Tout d’abord, l’acte I, où nous pouvons voir les personnages principaux dans leur vie quotidienne. Puis, un incident se produit, ce qui nous conduit a l’acte II, où il y a toutes sortes de problèmes qui arrivent aux personnages principaux. Enfin, l’acte III, permet la résolution, ou non, des problèmes.

Une fois le premier brouillon fini, Bob et Cal se posent toujours la même question: «Pour notre héros, de quoi parle ce film?» La réponse à cette question permet de connaître le thème du film, ce qui est essentiel, car cela permet de créer du sens au script et de pouvoir écrire le deuxième plan détaillé. Dans celui-ci, il faut y inclure plus de description, car les actions des personnages permettent aux spectateurs de mieux comprendre le déroulement. Tout comme les répétitions ainsi que les répliques qui donnent le cheminement de l’histoire et permettent aux spectateurs de suivre beaucoup plus facilement.

Lorsque Bob et Cal sont contents de leur script et que celui-ci a été enregistré avec les voix des acteurs, ils peuvent alors se dire qu’ils ont fini leur travail. Enfin, presque car pour eux, «le travail n’est pas terminé tant que le film n’est pas à l’affiche».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur