Feydeau ressuscité à Étienne-Brulé

Partagez
Tweetez
Envoyez

Vendredi dernier, les élèves du professeur et metteur en scène Luc Bernier se sont produits dans le théâtre de l’école secondaire Étienne-Brulé: un succès fou!

Cette joyeuse troupe composée de 10 jeunes comédiens a revisité deux classiques du célèbre dramaturge Georges Feydeau.

Sous la direction de Luc Bernier, les élèves ont d’abord joué Amour et piano, une saynète mettant en scène une bourgeoise, sa bonne et un galant. Le quiproquo poussé à son paroxysme: la jeune femme de bonne famille attendait un professeur de solfège pour une leçon de piano. Manque de chance c’est un damoiseau coureur de jupons qui frappe à sa porte.

Le garçon joue les pédants, la jeune femme minaude et le spectateur se délecte du comique de situation. Résultat des comptes: les gammes de la jouvencelle sont toujours aussi mauvaises, mais le public est comblé.

Le rideau tombe… mais pas pour longtemps. Un entracte musical en guise d’interlude et, hop, c’est parti pour la seconde pièce, Hortense a dit: «Je m’en fous!».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un peu plus longue, mais non moins comique, ce vaudeville met en scène principalement un dentiste, sa femme et une bonne.

L’histoire est simple. La femme du dentiste passe son temps à se crêper le chignon avec la domestique, Hortense. Cette jeune servante a son caractère. Elle joue l’insolente et séduisante soubrette. Jusqu’au moment où elle répond sèchement à la bourgeoise: «je m’en fou».

Tout part de ces quelques mots. Le dentiste est dépassé par les événements. Comique de situation et de gestuelle, les élèves de Luc Bernier nous font rire aux éclats.

Un dentiste digne d’un véritable tortionnaire, une mégère s’époumonant sur une femme de chambre qui n’en a cure, voilà la recette d’une comédie réussie!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur