Étienne Brûlé, premier blanc à Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez

On ne connaît que quelques bribes de la vie d’Étienne Brûlé au Canada. On sait qu’en 1610 il exprima à Samuel de Champlain, gouverneur de la Nouvelle-France, son désir d’aller vivre chez les Indiens. Champlain, qui avait déjà conçu le projet de former des interprètes, accepta volontiers et Étienne Brûlé devint «un truchement» ou interprète, et le premier blanc à fouler le sol de ce qui est aujourd’hui Toronto. Cela se passait le 9 septembre 1615.

Dès son premier voyage, en 1610, Brûlé revient «habillé à la sauvage, se louant du traitement des Indiens et ayant fort bien appris leur langue». Vivant parmi les Indiens, à leur manière, il est accepté d’eux et devient un agent de liaison entre colonisateurs et indigènes, de même qu’un rouage indispensable de la traite des fourrures.

En 1615, Brûlé fait partie d’une délégation de la tribu des Hurons envoyée chez les Andastes, alliés des Hurons, pour solliciter leur appui dans un combat contre les Iroquois. Les historiens s’accordent pour dire que ladite délégation dut suivre la rivière Taronto (Humber) jusqu’à son embouchure, où est actuellement située la ville de Toronto. Voila ce qui explique qu’un Français demeure le premier blanc à avoir vu le lac Ontario et à avoir foulé le sol du futur emplacement de Toronto.

Champlain a écrit que Brûlé était un homme «fort vicieux et adonné aux femmes». Aujourd’hui on s’entend pour dire qu’il était doué d’un grand esprit d’indépendance, d’initiative et d’un incontestable courage. Une école secondaire de langue française à Toronto porte le nom d’Étienne Brûlé depuis maintenant quarante ans.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur