Exoplanètes : on cherche maintenant de l’atmosphère

La mission des successeurs du télescope spatial Kepler

espace

Le télescope spatial Kepler. (Image: NASA)


8 novembre 2018 à 7h00

L’annonce cette semaine de la mise à la retraite du télescope spatial Kepler a marqué la fin d’une époque — une explosion de découvertes de planètes tournant autour d’étoiles autres que notre Soleil — mais surtout le début d’une autre: les successeurs de Kepler détermineront si oui ou non il y a de l’atmosphère autour de certaines de ces planètes, et peut-être même de la vie.

Des  milliers de planètes

En moins de 10 ans, Kepler aura contribué à la découverte de près de 2700 planètes «confirmées» et plus de 2400 «en attente de confirmation» — deux chiffres qui sont voués à changer à mesure que les chercheurs achèveront d’éplucher les montagnes de données.

À titre de comparaison, au moment de son lancement, en mars 2009, le total de planètes extrasolaires, ou exoplanètes, tournait officiellement autour de 500. Et la découverte des toutes premières ne remonte qu’à 1995. Le 30 octobre, la NASA annonçait officiellement qu’elle mettait fin à la mission Kepler, après épuisement de son carburant.

Trois successeurs de Kepler

Mais la nouvelle était prévisible, et il y a des années que les successeurs sont connus :

– le Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS); lancé en avril 2018, il est le véritable successeur de Kepler, conçu pour observer 200 000 étoiles, dont un grand nombre de naines rouges, autour desquelles ont été détectées un nombre inattendu de ces planètes «similaires à la Terre»;

– Speculoos, un réseau de quatre télescopes terrestres basés au Chili; en service depuis décembre 2017, leur mission est de détecter des «transits», c’est-à-dire ce moment où la planète passe directement devant son étoile, occultant légèrement sa luminosité; un transit offre du coup une meilleure chance de détecter une atmosphère, s’il y en a une;

– et le télescope spatial James-Webb; prévu depuis longtemps comme successeur du télescope Hubble, son lancement est pour l’instant annoncé pour 2021; bien que ce ne soit pas sa mission première, des calculs récents assurent qu’il pourrait être capable de détecter une atmosphère autour des petites planètes tournant autour de certaines naines rouges.

Pas de photo

Il faut rappeler que de «découvrir» une exoplanète a signifié jusqu’ici, dans la grande majorité des cas, qu’on a détecté indirectement sa présence: c’est-à-dire l’influence gravitationnelle qu’elle exerce sur son étoile, ce qui permet de déduire sa masse et la distance à laquelle elle tourne autour de cette étoile.

On est encore très loin, dans la quasi-totalité des cas, de pouvoir présenter une photo.

Zone habitable

La majorité des 500 premières, de 1995 jusqu’aux années 2010, ont donc été des planètes géantes. Avec Kepler, se sont glissées une trentaine de planètes «de taille similaire à la Terre». Dont quelques-unes situées à la bonne distance de leur étoile pour recevoir l’étiquette magique «située dans la zone habitable».

Mais pour aller plus loin, il faudra détecter si elles ont une atmosphère, et si oui, de quoi celle-ci est constituée. Et idéalement, si elle contient de la vapeur d’eau.

Petites étoiles

Speculoos et James-Webb en seraient théoriquement capables, parce que l’intrusion des naines rouges dans l’équation, qui n’était pas prévue il y a 20 ans, leur facilite un peu la tâche: plus l’étoile est petite, moins la planète met du temps à accomplir une orbite, ce qui multiplie les opportunités pour l’observer.

Avec toutefois un bémol, ont prévenu ces deux dernières années certains astronomes: pour être dans la «zone habitable» autour d’une naine rouge, la planète doit avoir une orbite très rapprochée, ce qui l’expose à un cocktail de radiations qui pourrait bien être mortel.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

L’immigration comme solution pour faire croître la francophonie en Ontario

Plusieurs politiques canadiennes ont été mises de l’avant au cours des dernières années, afin de favoriser l’immigration francophone hors Québec.
En lire plus...

14 janvier 2019 à 9h00

Climat: Radio-Canada échoue à son propre quiz

climat, changements climatiques, réchauffement de la planète
Radio-Canada présente une série de reportages sur des démarches citoyennes et politiques mises de l’avant pour «réduire l’impact écologique de l’activité humaine», accompagnée d'un...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 7h00

Un vent du Nord nous atteint

contes et légendes Finlande
Un vent d'hiver nous arrive tout droit de Finlande, avec des Légendes des pays du Nord, un superbe ouvrage artistique publié à l'occasion...
En lire plus...

13 janvier 2019 à 11h00

L’étau sociolinguistique de la Conquête

roman
L’homme au regard de lion, le tout dernier roman du prolifique Pierre Chatillon, couvre une demi-douzaine d’années dans la vie de son héros Yvon...
En lire plus...

13 janvier 2019 à 9h00

Quiz: Janvier

janvier - 13 janvier
Le mois de janvier est nommé en l’honneur du dieu romain... et d'autres curiosités sur le premier mois de l'année.
En lire plus...

13 janvier 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur