EMP: l’attaque qui provoquerait une panne continentale

Menace nord-coréenne

La côte Est américaine serait particulièrement affectée. (Photo: NASA)

La côte Est américaine serait particulièrement affectée. (Photo: NASA)


11 septembre 2017 à 15h37

S’il est peu probable que la Corée du Nord lance une attaque nucléaire vers les États-Unis, il existe un vieux scénario, que les derniers événements ont remis au goût du jour: une explosion dans la haute atmosphère, capable de déstabiliser les réseaux électriques. L’équivalent d’un court-circuit à l’échelle d’un continent.

On appelle ça EMP, pour electromagnetic pulse. En gros, c’est une surcharge électromagnétique d’une telle puissance qu’elle fait littéralement exploser les transformateurs électriques.

En théorie, une bombe dite thermonucléaire explosant dans la haute atmosphère aurait cet impact: au temps de la guerre froide entre les États-Unis et l’Union Soviétique, c’était un scénario pris tout à fait au sérieux.

Et c’est même un phénomène naturel: une grande panne d’électricité survenue au Québec en 1989 a été causée par une  éruption solaire qui avait quatre fois la puissance d’une éruption normale.

La semaine dernière, le 6 septembre, le Soleil a connu deux éruptions solaires, dont l’une était la plus puissante en 12 ans et a provoqué des pannes radio. Une autre s’était produite deux jours plus tôt (en contradiction avec la période de calme dans laquelle notre étoile est théoriquement entrée: celle-ci suit en effet des cycles de 11 ans, et le creux du cycle actuel est censé être atteint en 2018 ou 2019).

Menace explicite

Dans le communiqué où, dimanche dernier, il annonçait fièrement avoir testé pour la première fois une bombe à hydrogène, le gouvernement nord-coréen faisait explicitement référence à cette menace: «une bombe thermonucléaire multifonctionnelle dotée d’un grand pouvoir de destruction que l’on peut faire exploser à grande altitude pour une puissante attaque EMP en fonction d’un objectif stratégique»…

Dans le scénario le plus optimiste, une attaque EMP provoquerait des pannes d’électricité pendant quelques heuresc. Dans le scénario du pire, il faut imaginer des dommages aux réseaux qui mettent des mois à être réparés.

Dans l’intervalle, est affecté tout ce qui repose sur une alimentation en électricité: lumières, communications, approvisionnement en eau potable, les systèmes de réfrigération de la nourriture, Internet, etc.

Intrastructures vulnérables

Selon l’auteur canadien Anthony Furey, auteur du livre Pulse Attack: The Real Story Behind The Secret Weapon That Can Destroy North America, une partie de l’infrastructure des États-Unis — en particulier l’infrastructure militaire — a été renforcée jadis dans l’hypothèse d’une telle attaque.

Mais la majeure partie de l’infrastructure «civile» serait toujours vulnérable, en particulier celle de la côte Est, selon le consultant financier Dennis Santiago.  «Des régions métropolitaines entières et des centres économiques s’effondreront. Lorsque nous en sortirons, les États-Unis ne seront plus le même pays que nous connaissons aujourd’hui.»

Faut-il vraiment craindre une telle attaque? Une dictature isolationniste comme la Corée du Nord préférerait une «attaque sur le terrain spectaculaire et directe», plutôt qu’une attaque EMP aux conséquences difficiles à prévoir, écrivait le physicien Yousaf M. Butt. Mais il écrivait ces lignes… en 2010.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Grosse fin de septembre franco à Toronto

Jean-Pierre Ferland lance le festival Francophonie en fête le 22. Gabrielle Goulet fête le Jour des Franco-Ontariens le 25. Robert Charlebois est à Markham le 28 et à Toronto le 29. Tifane fait partie de la Nuit africaine le 30.
L’agenda des francophones et des francophiles du Grand Toronto est plein ces deux prochaines semaines: festival Francophonie en Fête, anniversaire du Collège français, Jour...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h22

TIFF 2017: des cris dans les salles obscures

Downrange
Suite à la suppression, pour l’édition 2017 du Festival international du film de Toronto, de deux programmes du festival international de Toronto, dont Vanguard,...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h10

Musique Extravaganza Afro-Caribéenne

elage
À l’image d’un repas gastronomique aux mille et une saveurs, la Nuit Africaine viendra clôturer en beauté une délicieuse 12e édition du festival Francophonie...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h09

Édouard et les maisons de bouteilles

La première maison de bouteilles d’Édouard a été construite en 1980. (Photo: Sandra Dorélas)
Île-du-Prince-Édouard
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h07

Les sucres naturels ne sont pas meilleurs que les sucres raffinés

Ce n’est pas la nature du sucre qui fait la différence, mais bien la quantité totale de sucre qu’on consomme. (Photo: Monika Adamczyk | Dreamstime)
Il y a plusieurs mythes entourant les sucres qui dérangent Catherine Lefebvre. Au point où la nutritionniste a dédié un livre entier à ce...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h02

Un tour du monde de la francophonie à TV5

tv5
25 heures, 23 destinations, 5 continents
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h00

Le rôle très stratégique d’une première ministre

Rachel Notley, présidente du Conseil de la fédération et Première ministre de l'Alberta. (Photo: Connor Mah - https://www.flickr.com)
Tribunaux albertains: on peut employer le français dans les communications verbales... mais pas écrites
En lire plus...

18 septembre 2017 à 9h59

Islamophobie? Non, véritéphobie!

Le président Donald Trump et son épouse Melania avec le roi  Salman et le président égyptien Abdel Fattah Al Sisi. (Photo: Maison-Blanche)
L’État islamique continue de frapper. Que faire?
En lire plus...

18 septembre 2017 à 9h58

Des coffrets pour monter votre propre exposition

Gustav Klimt. Éditions Taschen, 2017, coffret d’affiches (16 tirages sous coffret), 25,4 x 33 cm.
Les éditions Taschen, comme cela ressort des nombreux articles de L’Express qui mentionnent leur nom, se consacrent à la promotion d’œuvres artistiques ou de...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 9h57

La drogue pimente deux romans américains

Elin Hilderbrand, À nous, roman traduit de l’anglais par Perrine Chambon, Paris, Éditions JC Lattès, 2017, 414 pages, 29,95 $. 
David Swinson, La Fille de Kenyon Street, roman traduit de l’anglais par Mireille Vignol, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2017, 354 pages, 29,95 $.
Qu’arrive-t-il quand le testament d’un grand chef cuisinier stipule que ses trois épouses doivent souligner sa mort en répandant ses cendres ensemble et qu’elles...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 9h56

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur