EMP: l’attaque qui provoquerait une panne continentale

Menace nord-coréenne

La côte Est américaine serait particulièrement affectée. (Photo: NASA)

La côte Est américaine serait particulièrement affectée. (Photo: NASA)


11 septembre 2017 à 15h37

S’il est peu probable que la Corée du Nord lance une attaque nucléaire vers les États-Unis, il existe un vieux scénario, que les derniers événements ont remis au goût du jour: une explosion dans la haute atmosphère, capable de déstabiliser les réseaux électriques. L’équivalent d’un court-circuit à l’échelle d’un continent.

On appelle ça EMP, pour electromagnetic pulse. En gros, c’est une surcharge électromagnétique d’une telle puissance qu’elle fait littéralement exploser les transformateurs électriques.

En théorie, une bombe dite thermonucléaire explosant dans la haute atmosphère aurait cet impact: au temps de la guerre froide entre les États-Unis et l’Union Soviétique, c’était un scénario pris tout à fait au sérieux.

Et c’est même un phénomène naturel: une grande panne d’électricité survenue au Québec en 1989 a été causée par une  éruption solaire qui avait quatre fois la puissance d’une éruption normale.

La semaine dernière, le 6 septembre, le Soleil a connu deux éruptions solaires, dont l’une était la plus puissante en 12 ans et a provoqué des pannes radio. Une autre s’était produite deux jours plus tôt (en contradiction avec la période de calme dans laquelle notre étoile est théoriquement entrée: celle-ci suit en effet des cycles de 11 ans, et le creux du cycle actuel est censé être atteint en 2018 ou 2019).

Menace explicite

Dans le communiqué où, dimanche dernier, il annonçait fièrement avoir testé pour la première fois une bombe à hydrogène, le gouvernement nord-coréen faisait explicitement référence à cette menace: «une bombe thermonucléaire multifonctionnelle dotée d’un grand pouvoir de destruction que l’on peut faire exploser à grande altitude pour une puissante attaque EMP en fonction d’un objectif stratégique»…

Dans le scénario le plus optimiste, une attaque EMP provoquerait des pannes d’électricité pendant quelques heuresc. Dans le scénario du pire, il faut imaginer des dommages aux réseaux qui mettent des mois à être réparés.

Dans l’intervalle, est affecté tout ce qui repose sur une alimentation en électricité: lumières, communications, approvisionnement en eau potable, les systèmes de réfrigération de la nourriture, Internet, etc.

Intrastructures vulnérables

Selon l’auteur canadien Anthony Furey, auteur du livre Pulse Attack: The Real Story Behind The Secret Weapon That Can Destroy North America, une partie de l’infrastructure des États-Unis — en particulier l’infrastructure militaire — a été renforcée jadis dans l’hypothèse d’une telle attaque.

Mais la majeure partie de l’infrastructure «civile» serait toujours vulnérable, en particulier celle de la côte Est, selon le consultant financier Dennis Santiago.  «Des régions métropolitaines entières et des centres économiques s’effondreront. Lorsque nous en sortirons, les États-Unis ne seront plus le même pays que nous connaissons aujourd’hui.»

Faut-il vraiment craindre une telle attaque? Une dictature isolationniste comme la Corée du Nord préférerait une «attaque sur le terrain spectaculaire et directe», plutôt qu’une attaque EMP aux conséquences difficiles à prévoir, écrivait le physicien Yousaf M. Butt. Mais il écrivait ces lignes… en 2010.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Incursion en terre berbère

La vallée de l'Ourika dans les Monts Atlas au Maroc.
Dans la vallée de l’Ourika
En lire plus...

15 janvier 2018 à 10h00

Isabelle Fleury à L’heure de pointe

Isabelle Fleury
De Sudbury à Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h30

Une nouvelle Clinique de psychothérapie francophone

Monique Ryan, Isabelle Bonsaint, Catherine Desjardins.
Trois Torontoises passionnées
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h00

Une nuit de débats sur le sommeil

Un débat dans le cadre de la Nuit des idées à Berlin l'an dernier.
Une initiative française mondiale à l’Université de Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 8h00

Ne pas être Kathleen Wynne: le principal atout de Patrick Brown?

Patrick Brown
Élections en Ontario le 7 juin
En lire plus...

15 janvier 2018 à 7h00

Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
La campagne des élections du 7 juin est commencée
En lire plus...

15 janvier 2018 à 6h00

L’examen théorique de conduite en arménien

permis-de-conduire-g1
21e langue
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h30

Les absents ont toujours tort?

Résultats de recherche d'images pour « empty teacher desk »
Un milliard économisé ici, un milliard encourru là...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h00

La variété met du piquant dans la vie

Steve Zinger et Rob Bianchin dans leur entrepôt de Blendtek, qui abrite des centaines d’ingrédients, comme de l’huile de tournesol biologique à haute teneur en acide oléique. (Photo: Kinsey Winger)
Protéine de chanvre et de citrouille, farine de céréales anciennes, huile de tournesol, sirop de riz brun...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 1h00

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt?

C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent. (Photo: Wattanaphob | Dreamstime)
C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent
En lire plus...

14 janvier 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur