Elle fait courir les jeunes: Claudine Labelle reçoit le prix YWCA FitSpirit

Partagez
Tweetez
Envoyez

Claudine Labelle a reçu mercredi dernier le prix YWCA pour son entreprise FitSpirit. En 2007, elle crée FitSpirit, au Québec et en Ontario, pour faire découvrir les joies du sport aux jeunes filles de 13 à 17 ans. Elle partage ainsi son expérience d’ancienne athlète de haut niveau et aide ces jeunes filles à prendre confiance en elles.

Cycliste de haut niveau, Claudine Labelle était promise à un avenir brillant, jusqu’au jour où une voiture l’a renversée. Le verdict est sans appel: elle ne pourra plus concourir.

«J’avais alors deux choix: m’apitoyer sur mon sort ou continuer. J’ai choisi la seconde option et j’ai rassemblé plusieurs athlètes de haut niveau pour faire des conférences dans les écoles.»

Elle vante les mérites du sport et d’une alimentation saine dans une quinzaine d’écoles la première année et remarque tout de suite que les filles sont plus réceptives que les garçons.

Elle visite 110 écoles l’année suivante, avec le même constat. Claudine Labelle a alors l’idée de créer des FitClubs, un programme de sport et de nutrition de 16 semaines destiné aux jeunes filles de 13 à 17 ans et qui aurait lieu dans le cadre scolaire. Elle crée sa société, FitSpirit.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Nous commençons avec la course à pied, car c’est un sport accessible à tous. Les jeunes filles s’entraînent une fois par semaine à l’école en petit groupe et s’encouragent mutuellement. Elles sont encadrées par leur professeur d’éducation physique et des professionnels que nous mettons à leur disposition», explique Claudine.

Des mentors bénévoles accompagnent les jeunes filles dans leurs progressions. Elles sont une quarantaine sur les deux provinces.

«Ce sont des femmes comme vous et moi qui soutiennent ces filles, leur donnent des conseils, les motivent. Il ne s’agit pas seulement de faire du sport, mais de vivre une expérience!», explique l’ancienne cycliste.
Tous les niveaux sont représentés. Certaines adolescentes n’ont jamais fait de sport, d’autres en font régulièrement. «Il faut de tout pour que cela fonctionne.

Les plus expérimentées montrent le chemin aux débutantes».

Le concept a rapidement séduit les écoles. D’autant plus que l’installation d’un FitClub au sein de l’école est gratuite. Cette année, sept écoles pilotes ont tenté l’aventure, en Ontario et au Québec. Soit plus de 200 filles.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je suis originaire du Québec, mais j’ai vécu de nombreuses années en Ontario. Je trouvais cela normal de faire quelque chose pour ces deux communautés qui m’ont tant soutenue». Une compétition amicale entre les FtiClubs a vu le jour et une communauté FitClub est en cours. Elle permettrait aux filles de se retrouver à l’extérieur du cadre scolaire pour se donner des conseils et tisser des liens.

En plus du Fitclub de 16 semaines, Claudine Labelle organise aussi des événements d’une journée à la découverte d’un sport. Elle invite toutes les jeunes filles à participer et à pratiquer des disciplines qu’elles ne connaissent pas forcément comme le surf des neiges, le vélo…

Un gros succès puisque lors de la dernière édition, 200 adolescentes étaient inscrites, contre 27 la première année. «On aide les filles à se sentir bien dans leur peau, à bien manger, à être disciplinées. En général, les résultats scolaires sont aussi améliorés, car elles réalisent qu’elles peuvent toujours aller plus loin, repousser leurs limites.»

« Une belle récompense »

FitSpirit a aussi séduit l’organisme YWCA Toronto. Il lui a remis mercredi le prix distinction YWCA pour son action envers les jeunes filles canadiennes.

Le YWCA aide les femmes et les jeunes filles victimes de violence à travers des programmes de formations, de conseils, de garde d’enfants… Il récompense chaque année des femmes qui aident leur communauté dans le domaine de l’éducation, de la santé, de la justice…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ce prix est un coup de pouce. Il me dit «continue tu es dans la bonne voie». Mais j’ai encore tellement de choses à faire. J’aimerais notamment toucher davantage les publics défavorisés.»

Avec cette récompense, Claudine Labelle va recevoir une bourse de 3000$ de la fondation Julia M. Ruby. Avec cette somme, elle suivra une formation universitaire sur les conseils d’administration. Elle prévoit aussi de développer FitSpirit en Colombie-Britannique.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur