Le coût exorbitant de certaines communications téléphoniques

Un nouveau Fonds pour la progression vers l’égalité du français et de l’anglais

Un nouveau Fonds en faveur de la progression vers l’égalité de statut ou d’usage du français et de l’anglais.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Des paroissiens américains se plaignent au Pape du prix exorbitant des communications téléphoniques dans les églises des États-Unis. Le pape délègue un nonce apostolique pour faire enquête sur le sujet. L’émissaire choisit de commencer son mandat en Louisiane.

Il se rend d’abord à Bâton-Rouge. Le curé d’une paroisse de la capitale louisianaise est fier de lui montrer la section de l’Église où un téléphone en or est installé sur un mur avec une enseigne indiquant: «10 000$ par appel».

Intrigué, le nonce demande au curé à quoi sert ce téléphone. Le prêtre répond qu’il s’agit d’une ligne directe avec le ciel et que, moyennant un paiement de 10 000 $, on peut parler à Dieu. Le nonce félicite le curé pour ce service essentiel, puis il se dirige vers La Nouvelle-Orléans.

À la cathédrale, il aperçoit un téléphone en or, identique au premier, avec la même enseigne: «10 000 $ par appel». Il se demande s’il s’agit d’un service identique à celui de l’église précédente. Il demande à une religieuse qui priait non loin de lui pour quelle raison ce téléphone est installé dans l’église. Elle lui explique qu’il s’agit d’une ligne directe avec le ciel et que, pour un coût de 10 000 $, on peut parler au Créateur. «C’est une bonne idée», s’exclame le prélat.

Il prend alors la route pour visiter une église à Lafayette. Là, tout comme dans les églises des autres états qu’il visite par après, il voit un téléphone en or avec la même affiche: «10 000$ par appel».

Sur son chemin du retour vers Rome, il décide de faire un arrêt au Canada pour vérifier s’il y a un téléphone en or dans les églises. Aussitôt arrivé à Ottawa, il se dirige vers le secteur d’Orléans pour y visiter une église.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il y voit le même téléphone en or, mais l’affiche est différente. On peut y lire: «50¢ par appel».

Surpris, il interroge le curé. «Dans toutes les églises américaines que j’ai visitées, j’ai vu un téléphone en or identique à celui-ci. On m’a informé qu’il s’agit d’une ligne directe avec le ciel, mais, aux États-Unis, le prix est 10 000 $. Pourquoi est-ce si peu cher ici?»

Tout souriant, le curé répond: «Excellence, ici, vous êtes au Canada. Il s’agit d’un appel local.»

Le Canada toujours parmi les meilleurs pays

Ce récit humoristique, inspiré d’un texte qui a circulé sur Internet il y a quelques années, vise à rappeler qu’au Canada, nous vivons dans une situation qui est enviée par les citoyens de bien d’autres pays. Mais il y a toujours place à l’amélioration.

Si vous consultez la liste des organismes de bienfaisance, vous allez constater que la plupart de ces organismes représentent des causes qui méritent votre appui.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Souvent, une cause est représentée par un grand nombre d’organismes. Par exemple, si vous entrez le mot diabète dans le moteur de recherche offert par l’Agence du revenu du Canada, vous allez accéder aux renseignements pertinents de 40 organismes qui ont ce mot dans leur nom.

Quelle que soit la cause qui vous intéresse, je vous invite à faire une contribution en temps et/ou en argent à l’organisme de votre choix.  

Trois quarts de siècle

Cet été, je complète la 75e année de mon existence. J’ai pensé canaliser mon bénévolat en faveur d’une cause qui me tient à cœur: le statut et l’usage de nos langues officielles.

Au cours de ma carrière, j’ai été témoin de plusieurs situations où, faute de mobilisation communautaire ou de moyens financiers, il y a un grand décalage entre la reconnaissance ou l’utilisation de nos deux langues officielles.

J’ai donc proposé à la Fondation franco-ontarienne la création d’un Fonds en faveur de la progression vers l’égalité de statut ou d’usage du français et de l’anglais.  

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le paragraphe 16 (3) de la Charte canadienne des droits et libertés établit pour le Parlement et les législatures du Canada le principe constitutionnel de progression vers l’égalité de statut ou d’usage du français et de l’anglais. Ce mandat est celui que les membres de la Chambre des communes, du Sénat et de neuf provinces et de trois territoires se sont donné en 1982.  

Le nouveau fonds de la Fondation franco-ontarienne offre aux citoyens, organismes et entreprises une occasion de participer de différentes façons à cette progression vers l’égalité de statut ou d’usage du français et de l’anglais.

Avec nos partenaires, nous voulons mener des recherches, diffuser de l’information, susciter des réflexions et encourager des démarches communautaires.

Vers la fin du confinement

De plus en plus de gens ont reçu la deuxième dose de leur vaccin anti-covid. On peut donc se permettre d’envisager la tenue sécuritaire de rencontres entre amis.

Le Fonds est maintenant à la recherche de 75 personnes disponibles pour organiser cet été dans leur cour, ou dans tout autre endroit approprié, une activité de cueillette de fonds comme une vente de garage, un BBQ, une rencontre vins & fromages, un encan, un cyclothon…

N’hésitez pas à communiquer avec moi afin que je vous mette en contact avec quelques complices: [email protected] 

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur