Ebola est un cambrioleur qui a appris à désactiver notre système d’alarme

Partagez
Tweetez
Envoyez

Comment Ebola attaque-t-il les humains, eux qui ne sont pourtant pas son «réservoir» naturel? Il triche.

Les recherches frénétiques des derniers mois auront au moins permis d’en apprendre beaucoup sur ce virus.

Son plus haut fait d’armes est en quelque sorte sa capacité à désactiver une partie de notre système immunitaire, en détournant à son avantage les fonctions des cellules dendritiques: celles qui servent normalement à lancer l’alerte.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Autrement dit, Ebola est un cambrioleur qui a appris à désactiver le système d’alarme avant d’entrer dans la maison.

Du coup, cet apprentissage est précieux: si les patients atteints d’Ebola aux États-Unis et en Europe ont été presque tous guéris jusqu’ici — à l’exception du tout premier, au Texas — c’est parce que les médecins ont appris à renforcer prioritairement le système immunitaire.

La prochaine étape est de développer des stratégies qui permettent d’y arriver rapidement, y compris dans des hôpitaux dotés de peu de ressources (Scientific American).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur