Qui est vraiment 100% Blanc?

Le racisme veut résister à la génétique

Manifestants néonazis à Boston en 2002. (Photo: Elvert Barnes / Flickr / Creative Commons)


28 août 2017 à 18h46

Prouver qu’on est «Blanc» à 100%, voilà la nouvelle lubie des suprémacistes américains. Rien de tel qu’un test génétique réalisé avec un échantillon de salive, pour prouver la pureté de ses origines. Encore faut-il être prêt à en accepter les résultats.

Selon l’étude des sociologues de l’Université de Californie Aaron Panofsky et Joan Donovan présentée lundi à Montréal, certains Américains racistes n’ont pas bien réagi lorsqu’ils ont appris qu’ils n’étaient pas 100% «Blancs».

Selon Aaron Panofsky, ils ont préféré chercher une explication «rationnelle» sur le forum Stormfront, un site web dont les membres se qualifient de «réalistes et idéalistes raciaux» et dont le logo proclame leur «fierté blanche».

Histoires de famille

L’argument observé le plus souvent est le «test du miroir »: je suis Blanc dans le miroir, donc je suis.

D’autres considèrent que la vérité se trouve davantage dans leur arbre généalogique et dans les histoires racontées par leur famille.

Sinon, il reste toujours la conspiration: «Savez-vous que 23andme, une entreprise de tests génétiques rapides, est une organisation présidée par des Juifs?»

D’autres, au lieu de rejeter totalement le test, acceptent le résultat, mais considèrent qu’il y a juste une petite erreur.

Un argument qui rappelle la réaction du néonazi américain Craig Cobb lorsqu’il avait appris, en direct à la télévision en 2013, qu’il était, certes à 86% nord-américain, mais aussi à 14% d’Afrique subsaharienne. Il avait qualifié ce pourcentage de «bruit statistique».

Enfin, d’autres remettent en cause le raisonnement statistique d’un tel test et la différence entre corrélation et causalité. Par exemple, l’un des internautes cité dans l’étude, surnommé Skyrocket, reproche aux généticiens de prendre pour acquis que les Blancs Américains ont des Amérindiens parmi leurs ancêtres. Selon lui, ce serait plutôt «parce que la population indienne dont ils ont analysé les marqueurs avait un peu de sang blanc en eux».

Pur sang

D’un autre côté, la réaction n’est pas plus logique lorsque la réponse au test leur fait plaisir. Certains ont reçu la confirmation qu’ils étaient «100% Blancs», mais semblent surpris par le résultat.

«Je suis un sang pur! Mais comment je peux avoir des origines celtiques si j’ai les cheveux blonds et non roux?», a ainsi posté un autre internaute cité dans l’étude.

Ces tests génétiques obligent même certains de ces suprémacistes à remettre en question leur vision de la race en tant que notion biologique. Par exemple, quel est le pourcentage de «gènes blancs» qui est nécessaire pour devenir membre de Stromfront? Le débat là-dessus a été lancé, mais les réponses sont très contrastées.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

L’immigration comme solution pour faire croître la francophonie en Ontario

Plusieurs politiques canadiennes ont été mises de l’avant au cours des dernières années, afin de favoriser l’immigration francophone hors Québec.
En lire plus...

14 janvier 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur