DynamO revient à Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez

Du 1er au 13 octobre prochain, un nouveau spectacle de la troupe DynamO Théâtre sera présenté au Lorraine Kimsa Theatre for Young People (LKTYP). Bien connue pour son concept hors du commun – le théâtre de mouvement acrobatique – la compagnie montréalaise nous raconte avec sa pièce Moi moi moi une histoire d’exclusion, mais sans être moralisatrice.

En classe, Mathilde aime bien se faire remarquer et crier moi moi moi! pour répondre aux questions des professeurs. Jusqu’à ce que cela finisse par agacer ses camarades qui, peu à peu, vont la rejeter. Mathilde se retrouve bientôt seule.

«Les raisons du rejet sont multiples et souvent insignifiantes, explique Robert Dion, le metteur en scène de la pièce. Sur ce phénomène grave, omniprésent dans les écoles, on s’est dit que l’on pouvait faire quelque chose. On s’est réunis et on a commencé à bouger pour voir ce que l’on pouvait trouver.»

Et ils ont trouvé! Mais bien que le thème se prête à un discours moralisateur, surtout devant un public scolaire, cet aspect est volontairement évité. «Je suis un homme de théâtre, pas un travailleur social! On raconte une histoire, on ne donne ni morale, ni solution. Si cela peut servir de prétexte à une réflexion continuée en classe avec un professeur tant mieux, mais ce n’est pas notre démarche.»

Cette démarche n’est d’ailleurs pas sans conséquences car, comme le déplore Robert Dion, le spectacle a été refusé dans plusieurs régions plus conservatrices des États-Unis. Le motif? Le fait que la pièce ne donne pas de solutions ou que les méchants ne soient pas punis.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour Robert Dion, le théâtre ne doit pas nécessairement avoir une vocation pédagogique en plus d’artistique. «Il doit exister toutes sortes de théâtre, le théâtre engagé, le théâtre de divertissement, etc. Mais le théâtre ne doit pas forcément avoir une vocation autre qu’artistique.»

Dans le théâtre de mouvement acrobatique mis en scène par Robert Dion, ce qui prime, c’est la forme, bien plus que le message: comment raconter une histoire par le mouvement? «On se lance dans des mouvements acrobatiques puis on se demande ce que cela raconte. Peut-on en faire surgir une histoire? Oui! Tout surgit, progressivement, comme un puzzle. D’habitude, quand on commence à penser à une histoire, on passe par la raison. Avec notre théâtre, on passe par autre chose: l’histoire n’est pas songée, imaginée d’avance. On découvre au fur et à mesure de nos tâtonnements ce que cela donne. Au bout du compte, notre art crée une autre sensation, comme s’il s’adressait plus au coeur qu’à la tête.»

Les spectacles de la troupe ne sont pas complètement muets pour autant. La parole est un peu présente, elle sert de prétexte pour déclencher le mouvement. «On ne refuse pas la parole lorsqu’elle est nécessaire!»

La compagnie DynamO est née en 1981 à Montréal, regroupant en son sein des artistes venus d’horizons divers: gymnastique, théâtre, jonglerie et mime. Aujourd’hui, la compagnie, pionnière en son domaine, est très sollicitée au Québec et réalise des tournées aux quatre coins du monde.

Pour son spectacle Moi moi moi, la troupe Dynamo fera deux représentations en français, les 4 et 9 octobre à 13h.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur