Dramatique dixième pour les Indisciplinés

Partagez
Tweetez
Envoyez

À la hauteur de leur réputation, Les Indisciplinés ont séduit leur public avec leur dernière production, Mon corps deviendra froid. Pour sa 10e production, présentée au Théâtre de la bibliothèque Palmerston la semaine dernière, la troupe de théâtre communautaire a choisi un texte plus dur et plus profond qu’à l’accoutumée.

«C’est une histoire très touchante, on se laisse aller dans l’émotion», résume Pierre Gregory. Le metteur en scène explique le choix de la pièce de la Québécoise Anne-Marie Olivier: «On a jugé que pour grandir comme troupe, il fallait élargir notre registre et travailler d’autres choses, comme un texte dramatique.» 

Ainsi, et avec réussite, la troupe s’est immergée dans le drame familial, contemporain et réaliste de la famille Desbiens. Le père, Louis, magistralement interprété par Jean-Claude Legault, a disparu il y a 10 ans. Pour la commémoration de la mort du tourmenté patriarche, les membres de sa famille déchirée se sont exceptionnellement rassemblés. Comme un pesant rendez-vous avec le passé, au fur et à mesure du repas, quinze retours en arrière dans la vie de Louis viennent les hanter, ravivant de douloureux souvenirs et leur coupant l’appétit.

Traumatisme

«Avec un drame, je pense qu’il y a plus de travail pour les acteurs», explique Pierre Gregory. «Le registre est plus large, les personnages de la pièce traversent beaucoup d’émotions. C’est un défi pour des comédiens amateurs.»

Et, en effet, l’amour, la violence, la colère, la fraternité, la folie, le deuil, le traumatisme de guerre, le rêve, l’insouciance, la trahison, le suicide, la culpabilité… composent l’arc-en-ciel émotionnel de la famille Desbiens.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je suis ému et épaté. On a une si belle troupe, une belle famille. On a travaillé très fort mais cela en valait la peine», explique Jean-Claude Legault, de la troupe communautaire d’Oshawa Le Trait d’Union.

Première fois

Le comédien s’est lancé un défi en rejoignant le projet des Indisciplinés pour le rôle du torturé et psychotique père de famille: «C’était assez difficile au début parce qu’il faut passer par différents rôles ou émotions: je commence comme un charmeur, après je deviens violent, etc. Les émotions changent très vite. Pour moi c’est très intéressant.»

En se lançant à corps perdu dans ce personnage, Jean-Claude a trouvé sa place dans une nouvelle famille théâtrale, composée de Francine Grainger (son épouse sur scène), Line Boily (sa fille Benoîte), Karolyne Pickett (sa belle-fille) et son fils Dannis Fafard (son fils Fernand).

Ce dernier a effectué mercredi dernier sa première… première! «On s’est vraiment bien amusés. C’est une super sensation de raconter une histoire en direct devant des gens pendant 90 minutes et les tenir intéressés», explique-t-il.

Avec Mon corps deviendra froid, le plaisir a bien été partagé entre les Indisciplinés et leur public.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur