Deux singes clonés, mais des retombées douteuses

Zhong Zhong et Hua Hua, les vedettes de l'heure. (Photo: Qiang Sun et Mu-ming Poo / Académie chinoise des sciences)


28 janvier 2018 à 7h00

Une «prouesse technique» qui pourrait conduire à des traitements contre le Parkinson, l’Alzheimer ou le cancer. Ah, et à du clonage humain, à ce qu’on dit. Mais peut-être pas.

Le clonage de ces deux singes — ou transfert de noyau cellulaire somatique — annoncé en grandes pompes la semaine dernière et paru dans la revue Cell, pourrait-il vraiment conduire à tout cela?

Chaque nouvelle percée en technologies de la reproduction ou en génétique est systématiquement accompagnée d’un florilège d’applications médicales… mais qui sont toujours dans un avenir indéterminé. Le clonage de la brebis Dolly, en 1996, était lui aussi censé être le premier pas vers de nouvelles applications pour traiter ces maladies, en plus du clonage humain.

Complexité

En fait, c’est le clonage de singes qui était censé être l’étape suivante après Dolly. Il s’est heurté à un niveau de complexité beaucoup plus élevé que prévu.

Vingt-trois autres espèces de mammifères ont été clonées depuis deux décennies — dont des chiens et des chats — avant la réussite annoncée récemment (d’autres chercheurs y étaient arrivés en 2000, mais en faisant se diviser un embryon de macaque après qu’il eut été fertilisé, produisant donc un simple frère jumeau).

Et encore, rien que pour ce nouveau succès, il a fallu à l’équipe de l’Institut des neurosciences de l’Académie chinoise des sciences passer par 79 embryons implantés; seulement six grossesses ont commencé et une seule est arrivée à terme.

Coûts et éthique

Outre que le clonage humain est illégal dans plus de 70 pays, même un laboratoire à qui son gouvernement donnerait carte blanche ferait face aux mêmes difficultés auxquelles ont fait face ceux qui ont tenté de cloner ces deux premiers macaques.

Certes, le singe est, génétiquement, plus près de nous que la brebis, d’où l’intérêt pour les scientifiques qui espèrent créer des souches de macaques chez qui ils pourraient investiguer les effets de la modification de tel ou tel gène lié à telle ou telle maladie chez nous.

Mais même cette possibilité de créer des souches génétiquement modifiées de macaques pour investiguer l’Alzheimer ou le Parkinson n’est pas gagnée d’avance, considérant les coûts associés à l’entretien d’un primate — par rapport à une souris — et les considérations morales — plusieurs universités depuis 20 ans ont cessé ou considérablement ralenti leurs recherches sur les primates.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Trafic humain: l’impunité est encore la norme

esclavage prostitution
Fin 2018, le prix Nobel de la paix reconnaissait les milliers de Yézidies victimes d’esclavage sexuel en Iraq. Début 2019, l’ONU publie un rapport...
En lire plus...

18 janvier 2019 à 14h16

Invitation dans la tête d’Anique Granger

Ruban de la cassette
L’auteure-compositrice-interprète fransaskoise Anique Granger cherchait un cadre pour écrire autrement. Ça a donné un balado, «Le ruban de la cassette», une invitation à suivre...
En lire plus...

18 janvier 2019 à 8h00

Un nouveau point de service du Centre francophone à Mississauga

CFT
Le Centre francophone de Toronto ouvrait officiellement son point de service à Mississauga ce jeudi 17 janvier.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 17h00

Entre culture et aventure au Honduras

Honduras
le Honduras se niche entre mer et forêt, déroulant des palettes de bleu dans la mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique et d’émeraude...
En lire plus...

17 janvier 2019 à 9h00

Un effet Trump dans la cour d’école?

Trump
Deux chercheurs viennent de publier des résultats inquiétants sur le harcèlement et les insultes à l’école, avant et après la dernière élection américaine.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 7h00

Daniel Mayer, nouveau président de Franco-Fête

Franco-Fête de Toronto
Le président de la Franco-Fête de Toronto, Richard Kempler, a passé le flambeau mercredi soir. C'est Daniel Mayer, secrétaire du CA depuis deux ans,...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 16h59

Qui devrait se préoccuper du statut du français à l’ONU?

Six mois après l’adoption, par le Comité des droits de l’homme de l'ONU, de constatations impliquant le Canada, les 18 pages du document ne...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 13h05

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur