Un petit pas de plus pour Chiara


26 mai 2009 à 14h40

Chiara Pinna vient de passer trois semaines à Toronto où elle a revu Ester Fink, la kinésithérapeute torontoise pratiquant la méthode dynamique de stimulation kinésique (MEDEK).

Après une entrevue avec la thérapeute en mars dernier, L’Express expliquait en quoi consiste cette méthode ainsi que l’espoir qu’elle représente pour la famille de cette petite française de cinq ans atteinte du syndrome de West, qui ne peut par conséquent ni marcher ni parler.

Le père de Chiara, peu avant la fin de son séjour, semblait satisfait des résultats.Cette méthode que personne ne pratique en France peut aider Chiara à remarcher. C’est pour cette raison que sa famille, depuis la première rencontre avec Ester Fink en juin 2008, tente coûte que coûte de continuer le traitement. Une seconde rencontre avait été organisée à Toulouse à la fin de la l’année dernière. Cependant cela ne suffit pas. Dans le cas de Chiara il y a urgence car les chances que la petite fille a de remarcher s’amoindrissent au fur et à mesure qu’elle grandit et prend du poids, comme l’expliquait la kinésithérapeute.

Pour remarcher grâce à cette méthode, l’enfant doit reproduire certains exercices régulièrement et le plus souvent possible. Jean-Pascal Pinna fait faire à sa fille les exercices préconisés par Ester Fink mais cela ne peut être aussi efficace que le suivi d’un professionnel. La famille a donc organisé ce séjour de trois semaines à Toronto lors duquel Chiara a été suivie six jours par semaine à raison de deux séances de 45 minutes par jour.

«Les résultats peuvent paraître minimes, mais quand on voit Chiara tous les jours, on remarque bien ses progrès» expliquait Jean-Pascal Pinna quelques jours avant le retour en France. «Elle peut se tenir debout, avec un appui, plus longtemps, la dernière fois elle a tenu presqu’une heure, elle accepte plus facilement. »

Au début, Chiara avait du mal à accepter les efforts que lui demandent ces exercices qui sont un réel défi pour cette petite fille de cinq ans habituée à se déplacer à genoux. «Maintenant elle est plus sûre d’elle» affirme son père, «samedi dernier on a réussi à lui faire faire 50 pas en la maintenant par les chevilles».

Cependant les choses ne sont pas si simples. Chiara se lasse vite des exercices: «quand on lui fait faire un nouvel exercice, elle le fait parfaitement mais quand elle sait ce qui va se passer, elle refuse parfois.» Il faut redoubler d’imagination et d’efforts pour continuer de la stimuler.

Concernant le suivi de Chiara en France, il est totalement différent: «elle a deux heures de kiné par semaine dans un centre d’action médico sociale précoce (CAMSP). Quand un kiné est absent il y a des semaines où elle n’est pas suivie et sur une séance de deux heures on arrête dès qu’elle en a marre.» «Ils leur font surtout faire des jeux et jusque là ça n’a pas été très efficace» ajoute-t-il «et ce sont les seuls soins pris en charge».

«Lors d’un voyage en France Ester Fink avait rencontré Chiara et d’autres enfants, elle a invité leurs kinésithérapeutes à voir en quoi consiste le MEDEK mais aucun ne s’est déplacé» déplore Jean-Pascal Pinna. «Ils ne sont même pas curieux de savoir en quoi consiste cette méthode». «Elle a aussi contacté l’ordre des kinésithérapeutes mais elle n’a jamais eu de réponse».

Le père et la cousine de Chiara, Jessica Decap, présente également à Toronto, sont convaincus des résultats et espèrent pouvoir organiser un autre voyage avant la fin de l’année.

L’association-Chiara gérée par Céline Orsoni, la tante de Chiara, a permis de rassembler les fonds suffisants pour effectuer ce voyage. Toute personne désireuse d’apporter son soutient peut entrer en contact avec elle: association Chiara

De son côté Jessica Decap réalise un documentaire sur cinq enfants atteints de troubles de la motricité dont deux ont marché grâce à Ester Fink. Un extrait de ce documentaire est visible sur www.dailymotion.com: Le monde de Chiara

Contact à Toronto: Josette Villavarayan-Bardon: [email protected] Tel: 416-920-0933

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Fin de vie sublime

livre
La journaliste suédoise Sofia Lundberg a autoédité Un petit carnet rouge, roman qui a connu un rare succès sur Internet avant d’être repéré par...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 9h00

Quiz : Fin de la «Grande Guerre» 100 ans passés

quiz
Les combats de la Guerre de 1914-1918 prennent fin lorsque l’armistice est signé le 11 novembre 1918.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 7h00

La musique a résonné en français aux quatre coins du pays

Une centaine d’artistes viennent de donner plus 200 spectacles de l’Atlantique au Pacifique dans le cadre du festival Coup de cœur.
En lire plus...

10 novembre 2018 à 15h00

Gérer le PLOE comme l’aide en santé?

La pression monte pour qu’Ottawa fasse un ménage du Programme des langues officielles dans l’enseignement (PLOE).
En lire plus...

10 novembre 2018 à 11h00

Le PLOE : un programme fédéral qui a besoin d’un grand ménage

L’année 2020 marquera le 50e anniversaire des transferts en éducation aux provinces et territoires, mais trouve-t-on dans le bilan du Programme de quoi célébrer?
En lire plus...

10 novembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur