Deux fois plus de pauvreté chez les Torontois de couleur

Un peu plus d'une famille sur quatre serait pauvre à Toronto.


16 novembre 2017 à 17h25

Les enfants de la région de Toronto appartenant à des familles «racialisées» ou «de couleur» ont deux fois plus de malchance de vivre dans la pauvreté, selon de nouvelles données du recensement de 2016 analysées par un groupe d’agences sociales locales.

Intitulé Unequal City, le nouveau rapport, qui ne causera pas une grande surprise, montre qu’un enfant sur quatre (25.3%) de familles de couleur vit dans la pauvreté, comparé à un enfant sur dix (11,4%) de famille non racialisée.

Le rapport Unequal City 2017.
Le rapport Unequal City 2017.

Les services de planification sociale de la Ville, la Société d’aide à l’enfance, Family Service Toronto, Ontario Campaign 2000, le Conseil ontarien des agences desservant les immigrants et Colour of Poverty – Colour of Change ont aussi trouvé que:

– 26.3% des enfants (moins de 18 ans) vivent dans la pauvreté à Toronto. Ce serait le taux le plus élevé parmi les grands centres urbains du pays.

– Le taux de pauvreté dans les familles noires (32,8%) est trois fois plus élevé que celui des familles non racialisée.

– Près de la moitié (46,8%) des enfants d’origine ouest-asiatique et arabe vivent dans la pauvreté… 84% chez les Autochtones!

La métropole, où la moitié de la population n’est pas née au Canada, continue d’attirer chaque année un nombre important d’immigrants. D’une façon gérérale, plus on est immigrant récent, plus on est pauvre. Inversement, plus on habite au pays depuis longtemps, mieux on s’en tire: le contraire serait extraordinaire.

Une carte des quartiers de Toronto montrant les plus pauvres en bleu foncé.
Une carte des quartiers de Toronto montrant les plus pauvres en bleu foncé.

«Ce rapport montre clairement que les familles autochtones, racialisées et immigrantes sont les plus touchées par l’inégalité croissante», estime Jessica Mustachi d’Ontario Campaign 2000. «Pour une ville qui proclame valoriser la diversité, c’est troublant.»

Selon Sean Meagher, le directeur des services de Planification sociale de la Ville, «l’accès aux transports, au logement et aux services récréatifs donne aux familles une chance d’échapper à la pauvreté… Nous le savons, mais nous continuons de sous-financer ces services.»

Toronto s’est doté en 2015 d’une Stratégie de réduction de la pauvreté. La province aussi (en 2008). Dans l’actuel gouvernement de Kathleen Wynne, c’est le ministre du Logement, Peter Milczyn, anciennement conseiller municipal à Toronto, qui en est responsable.

Selon Statistique Canada, un ménage est en situation de «faible revenu» lorsque ses revenus annuels, après impôts, ne dépassent pas la moitié du revenu médian d’un ménage de même taille. On considère toutefois que la «pauvreté», qui n’est pas explicitement définie dans Unequal City,  dépend d’une série d’autres facteurs locaux.

Le pourcentage d'enfants vivant dans la pauvreté est plus élevé à Toronto que dans les autres grandes villes du pays.
Le pourcentage d’enfants vivant dans la pauvreté est plus élevé à Toronto que dans les autres grandes villes du pays.
Seuls les familles d'origine phillipine seraient moins pauvres que les familles non racialisées (blanches).
Seules les familles d’origine phillipine seraient moins pauvres que les familles non racialisées (blanches).

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

L’espiègle trio jazz Les Malcommodes

les malcommodes
Le 26 juin au Festival de jazz de Toronto
En lire plus...

21 juin 2018 à 13h00

Un test a changé sa vie : dans les pas d’un enfant dyslexique

La Liberté
«J’étais content de savoir que je n’étais pas stupide»
En lire plus...

21 juin 2018 à 10h00

Le véganisme dans le vêtement : trop de plastique ?

Le cuir de kangourou et le polyester plus «verts» que la laine d’alpaga et le cuir de bovin
En lire plus...

21 juin 2018 à 7h00

Technicien(ne) à l’aide technique

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente, à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre de technicienne, technicien à l’aide technique...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur