Le poker de plus en plus populaire chez les jeunes

Motivés par la possibilité de gagner de l'argent

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le poker gagne en popularité. Maintenant disponibles sur Internet, les tables de jeu en ligne attirent en grand nombre les jeunes, âgés de 25 ans et moins, déjà très familiers avec les transactions électroniques. 

Une récente enquête, commandée par la Direction de santé publique de Montréal, a permis de mieux connaître les habitudes et les perceptions du poker à partir d’un échantillon de dix jeunes – huit garçons et deux filles — de la région de Québec âgés de 18 à 25 ans.

«Ce qu’ils aiment du poker, c’est la possibilité de faire un gain monétaire et sa dimension ludique. Et parce qu’il est un loisir à partager avec leurs amis même s’ils sont nombreux à le pratiquer en solitaire derrière l’ordinateur», explique Guillaume Turgeon, étudiant au Laboratoire de recherche en sociologie de l’Université Laval.

Habileté et sang-froid

Très stratégique, le poker demande beaucoup d’habileté et de sang-froid. «Il y a une aura de masculinité autour du joueur de poker qui dissimule ses émotions – ce qui est relativement facile quand on joue sur Internet — et qui prend des risques. C’est un audacieux».

Un «bon joueur» possède aussi des connaissances en mathématiques (calculs statistiques et probabilités) et pourrait même contrôler le hasard en développant son habileté, soutiennent les plus mordus.

Le gain monétaire reste une motivation importante. Surtout depuis que Chris Moneymaker, un joueur amateur, a remporté en 2003 près de 2 millions $ aux World Series of Poker (WSP).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

20 heures par semaine

Sur les dix jeunes interviewés pour l’étude, deux se disent «joueurs professionnels», avec une pratique hebdomadaire de plus de 20 heures par semaine.

Le nombre d’heures passées à la table de poker serait d’ailleurs corrélé avec les perspectives d’avenir des jeunes. «Beaucoup d’entre eux considèrent qu’il est possible de s’enrichir en y jouant. Ceux qui ont des projets de carrière précis vont toutefois moins s’adonner au poker que ceux qui n’ont pas d’emploi», rapporte l’étudiant.

L’image du joueur pathologique, isolé derrière son ordinateur, ne parvient pas à détourner les jeunes de ce jeu très populaire. Et cette passion n’est pas prête de s’éteindre, car Loto-Québec songe à proposer cet été sa propre version de poker en ligne!

Des milliers de jeunes

Selon l’Institut de la Statistique du Québec, le nombre d’élèves québécois du secondaire s’adonnant à des jeux d’argent en ligne aurait doublé, entre 2006 et 2008, atteignant près de 25 000 jeunes dans cette province.

Représentations, trajectoires et habitudes de jeu chez les joueurs de poker de 16 à 25 ans, par Guillaume Turgeon et Martin Bonneau, rapport final présenté à la Direction de la santé publique de Montréal, avril 2010 : rapport final

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur