Deux bourses d’études de l’AJEFO

AJEFO-bourses
Bourse au collégial: Henry Cortes, étudiant au Programme de parajuriste au Collège La Cité à Ottawa, avec Me Dani Grandmaître, membre du conseil d’administration et du Comité des jeunes de l'AJEFO.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) a remis deux bourses d’études Carrières en justice à des étudiants pour les appuyer dans la poursuite de leurs études en français dans le domaine de la justice et ainsi encourager la relève professionnelle en Ontario.

Une bourse de 1 000 $ était réservée pour le niveau universitaire et une autre de 1 000 $ pour le niveau collégial. Les deux récipiendaires sont Maha Temkit, étudiante en première année au Programme de Common law en français de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, et Henry Cortes, étudiant de deuxième année au Programme de parajuriste au Collège La Cité à Ottawa.

Les deux lauréats retenus par le Comité de sélection «ont particulièrement su manifester leur attachement à la culture franco-ontarienne, leur fort désir de travailler en français, ainsi que leur volonté de contribuer au développement de leur communauté», selon le jury.

«Maha Temkit s’est toujours impliquée dans sa communauté avec l’envie forte de contribuer à un changement social constructif et de promouvoir le bien-être de tous, notamment celui les immigrants, des réfugiés et des familles à faible revenu.»

C’est le domaine de la santé qui l’intéresse particulièrement et elle espère plus tard pouvoir travailler de concert avec les décideurs, les professionnels et les chercheurs du système de santé canadien «pour améliorer les lois et les politiques qui affectent l’accès aux soins de santé des communautés marginalisées, tels que les services de santé mentale».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
AJEFO-bourses
Bourse au collégial: Henry Cortes, étudiant au Programme de parajuriste au Collège La Cité à Ottawa, avec Me Dani Grandmaître, membre du conseil d’administration et du Comité des jeunes de l’AJEFO.

Criminaliste pendant 6 ans à Cuba, Henry Cortes souhaite «poursuivre sa passion pour le droit au Canada en y apportant ses compétences de négociation et d’argumentation».

Il parfait actuellement son intégration au Canada en s’impliquant dans diverses causes, «que ce soit pour faire connaître sa culture aux Canadiens au travers de cours de danse ou accompagner les étudiants nouveaux arrivants pour réussir leur vie scolaire».

L’AJEFO souligne aussi qu’il a «à cœur d’appuyer l’apprentissage des jeunes Canadiens comme durant les camps en justice de l’AJEFO en 2017, pendant lesquels il s’est distingué par ses talents de pédagogue, sa bonne humeur et son énergie».

L’AJEFO se dit fière de reconnaître l’implication et la motivation de ces étudiants pour promouvoir le français dans leur communauté et dans leur future pratique professionnelle.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur