Deux bourses de l’AJEFO

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) a remis le 2 mars deux bourses d’études à des étudiant(e)s pour les appuyer dans la poursuite de leurs études en français dans le domaine de la justice et ainsi encourager la relève professionnelle en Ontario.

Une bourse de 1 000 $, réservée pour le niveau universitaire, a été remise a Jean-Philippe Vinette, étudiant de 2e année au Programme de Droit canadien à l’Université d’Ottawa.

Une autre, également de 1 000 $, pour le niveau collégial, est allée à Josée Brunet, étudiante de 2e année au Programme de Parajuriste au Collège La Cité à Ottawa.

Les deux lauréats retenus par le Comité de sélection «ont particulièrement su manifester leur attachement à la culture franco-ontarienne, leur fort désir de travailler en français, ainsi que leur volonté de contribuer au développement de leur communauté», indique l’AJEFO dans un communiqué.

Franco-ontarien de naissance, la langue française est naturellement devenue primordiale pour lui. C’est ainsi que ses nombreuses implications dans sa communauté ont déjà valu à Jean-Philippe Vinette le prix Jeunesse Thomas-Godefroy de l’ACFO de Prescott-Russell ainsi que la Médaille de l’Ontario pour les jeunes bénévoles remise par le lieutenant-gouverneur de l’Ontario.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ses intérêts oscillent aujourd’hui entre le droit de l’environnement et le droit constitutionnel. Ses participations à diverses simulations parlementaires tout comme son implication dans plusieurs projets environnementaux, dont celui de la réalisation d’un toit végétal sur la toiture de la bibliothèque municipale de Rockland, ne l’ont pas encore aidé à faire son choix.

De son côté, Josée Brunet a entrepris son cheminement d’études dans le cadre du Programme de réhabilitation du ministère des Anciens combattants du Canada.

S’étant découverte une passion pour le droit, elle souhaite, une fois son diplôme collégial obtenu, poursuivre ses études au sein du Programme double de droit civil et common law de l’Université d’Ottawa, puis au travers d’une maîtrise en droit et en relation internationale.

Son objectif à long terme est de pouvoir représenter les intérêts du Canada aux Nations-Unies ou au Tribunal de justice international. Son expérience dans les Forces armées canadiennes nourrit son ambition et sa détermination à atteindre ses objectifs de carrière.

«L’AJEFO est fière de reconnaître l’implication et la motivation de ces étudiants pour promouvoir le français dans leur communauté et dans leur future pratique professionnelle, et se réjouit de pouvoir les appuyer dans leur projet d’études postsecondaires.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur