Deux auteurs de Toronto raflent les Prix Trillium

Les Éditions David à l’honneur

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le mardi 18 juin, le ministre ontarien du Tourisme, de la Culture et du Sport, Michael Chan, a dévoilé le nom des lauréats du plus prestigieux prix d’excellence littéraire de la province, le Prix Trillium. Les deux lauréats francophones sont de Toronto, soit Paul Savoie et Claude Forand.

C’est lors d’un dîner organisé par la Société de développement de l’industrie des médias de l’Ontario (SODIMO) que les Prix Trillium ont été remis.

Paul Savoie a reçu le grand Prix littéraire Trillium (20 000 $) pour son recueil de poésie Bleu bémol, publié aux Éditions David.

Le Prix du livre pour enfant Trillium (10 000 $) a couronné Un moine trop bavard, de Claude Forand, également paru aux Éditions David.

Le jury francophone était composé de trois romanciers: Aristote Kavungu (Whitby), Jean Mohsen Fahmy (Ottawa) et Daniel Castillo Durante (Université d’Ottawa). Ce qui a fait dire à Paul Savoie, la veille de la remise des Prix Trillium: «je n’ai aucune chance de gagner!» Le septique a été confondu et ravi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Maîtrise de la métaphore

Selon les membres du jury, Bleu bémol est «un recueil de poésie qui révèle une musique intime et intense tout à la fois grâce à une grande maîtrise de la métaphore comme outil d’exploration du rapport entre les êtres: tu glisses en couleurs / le long de mes bras / tu fais frémir la branche tendre».

Au sujet d’Un moine trop bavard, le jury souligne que ce polar les a tenus en haleine du début à la fin: «Claude Forand réussit à donner à lire une intrigue merveilleusement ficelée et le tout dans un style et une langue qui rendent indubitablement ses lettres de noblesse au polar.»

En recevant le prix, Paul Savoie a parodié Frank Sinatra en disant «when I was 67, that was a very good year».

Claude Forand a confié que «le Prix Trillium donne une marque de sérieux au livre primé. C’est plus une crédibilité pour l’ouvrage que pour l’auteur.»

Alice Munro

Du côté anglophone, la palme est allée à Alice Munro pour Dear Life: Stories (McClelland & Stewart). Quant au Prix de poésie Trillium, il a été attribué à Matthew Tierney pour Probably Inevitable (Coach House Books).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le ministre Michael Chan a tenu à rendre hommage aux lauréats en affirmant que «leurs ouvrages talentueux résonnent dans le cœur et l’âme de la population de tout le pays et du monde entier».

«Les lauréats comptent, cette année, parmi les éléments les plus brillants de la communauté littéraire. Ils ont contribué à asseoir la réputation d’excellence créative de l’Ontario», a-t-il ajouté.

Soirée littéraire

La veille de l’annonce des lauréats, plusieurs finalistes ont lu des extraits de leurs œuvres retenues par les jurys francophone et anglophone.

Absent en raison de la production de sa pièce AmericanDream.ca au Théâtre Glendon, Claude Guilmain avait demandé au comédien Sébastien Bertrand de lire un extrait de Comment on dit ça «t’es mort» en anglais?

L’animateur de la soirée de lecture et de la remise des prix était Mark Kelley, de CBC News. Il a été aussi à l’aise en français qu’en anglais. Ce n’était pas le cas du ministre Michael Chan, qui n’a pas prononcé deux mots en français; seul «bémol», sans jeu de mots, à cette édition du Prix Trillium.

Créé en 1887, le Prix littéraire Trillium fait partie des prix littéraires les plus prestigieux sur la scène nationale et internationale. Parmi les anciens lauréats, citons des auteurs de renommée comme Margaret Atwood, Austin Clarke, Michael Ondaatje, Andrée Lacelle et François Paré.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur