Deux Torontois parmi les finalistes du Prix Trillium

Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est le 24 juin que le ministre ontarien de la Culture et du tourisme, Michael Chan, annoncera le nom des lauréats du Prix littéraire annuel Trillium et du Prix de poésie Trillium. Au total, 17 écrivains francophones ou anglophones sont finalistes pour ces deux prestigieux prix. Du côté francophone, deux Torontois figurent parmi les finalistes, soit Daniel Soha et Ryad Assani-Razaki.

Selon le ministre Chan, «les Prix littéraires Trillium sont une tradition chérie de longue date, célébrant l’envergure et la diversité incroyables du talent littéraire en Ontario».

Cette année, tant du côté francophone qu’anglophone, on trouve des grands noms de la littérature ontarienne: Daniel Poliquin, Nicole Champeau, Margaret Atwood et Alice Munro.

Le jury francophone a placé cinq titres sur la liste des finalistes au Prix littéraire annuel Trillium: Deux cercles, recueil de nouvelles de Ryad Assani-Razaki; Pointe Maligne. L’infiniment oubliée, essai de Nicole Champeau; Frères ennemis, roman de Jean Mohsen Fahmy; René Lévesque, essai biographique de Daniel Poliquin; La Maison: une parabole, roman de Daniel Soha. Pour le Prix de poésie Trillium, le jury n’a retenu que deux recueils: Le Chant du coucou, de Jacqueline Borowick, et Passerelles, de Michèle Matteau. Chaque finaliste reçoit 500 $.

Du côté anglophone, le Prix littéraire annuel Trillium sera âprement disputé par Margaret Atwood (The Year of the Flood), Ian Brown (The Boy in the Moon), Alexandra Leggat (Animal), Anne Michaels (The Winter Vault), Alice Munro (Too Much Happiness), Emily Schultz (Heaven is Small) et Cordelia Strube (Lemon).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Créé en 1987, le Prix littéraire Trillium encourage l’excellence en accordant un soutien significatif aux auteurs ontariens. Les lauréats du prix en langue française et anglaise reçoivent respectivement 20 000 $. Leurs éditeurs touchent 2 500 $ pour promouvoir les ouvrages primés.

Le Prix de poésie Trillium a été introduit lors de la 16e édition du Prix littéraire Trillium pour rendre hommage aux nouveaux poètes émergents en langues française et anglaise (seuls les premier, second et troisième ouvrages de poésie publiés sont admissibles à ce prix). Le lauréat de chacun de ces prix se voit remettre 10 000 $, et sa maison d’édition reçoit 2 000 $ pour promouvoir l’ouvrage primé.

Les Prix Trillium sont administrés par la Société de développement de l’industrie des médias de l’Ontario, un organisme qui relève du ministère ontarien de la Culture et du Tourisme.

– Paul-François Sylvestre

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur