Détecter les allergènes alimentaires en quelques minutes

Partagez
Tweetez
Envoyez

Selon Allergies alimentaires Canada, environ 2,5 millions de Canadiens sont allergiques à au moins un aliment. L’allergie aux arachides touche à elle seule environ deux enfants canadiens sur 100.

La liste des allergènes alimentaires ne cesse de s’allonger. Il existe donc un réel besoin pour un test de détection d’allergènes précis et rapide, que vous examiniez minutieusement toutes les collations de votre enfant ou que vous meniez des tests aléatoires sur une chaîne de production.

Les tests de détection d’allergènes actuels peuvent prendre des heures, alors que quelques minutes peuvent faire la différence.

Brevets

Une nouvelle technologie, développée à l’Université de Guelph par le professeur Suresh Neethirajan, permet de gagner ces heures précieuses sans diminuer la précision du test.

Conçu pour donner des résultats en seulement quelques minutes, ce test peut être utilisé par les consommateurs, les restaurants et les fabricants de produits alimentaires pour des essais sur place grâce à son format pratique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Nous avons déposé deux demandes de licences aux États-Unis afin de breveter notre technologie», indique M. Neethirajan. «Nous sommes en pourparlers avec une grande multinationale pour offrir cette technologie aux consommateurs, et nous travaillons avec l’industrie des produits alimentaires afin qu’elle soit utilisée pour les tests sur les chaînes de production.»

Nanotechnologie

Le nouveau biocapteur s’adresse à tous ceux qui veulent éviter certains ingrédients: une seule étape est nécessaire pour détecter la présence d’allergènes alimentaires.

«Cette technologie détecte avec succès la présence de crevettes, d’œufs et d’arachides, et nous travaillons à allonger cette liste à d’autres allergènes alimentaires», précise M. Neethirajan.

Grâce à la nanotechnologie, le biocapteur peut détecter précisément un allergène avec un échantillon minuscule.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans un restaurant, les clients peuvent effectuer un test en trois étapes simples: placer un petit échantillon de nourriture dans une fiole ou une cartouche, secouer cette dernière pendant quelques secondes, puis la placer dans un lecteur qui analyse l’échantillon et fournit les résultats en quelques minutes.

Toute la chaîne

M. Neethirajan est en train de valider deux façons d’adapter cette technologie pour qu’elle puisse être utilisée sur de la nourriture tout au long de la chaîne de production.

«Avec la hausse des exigences d’étiquetage des aliments, les entreprises sont soumises à une pression constante pour améliorer la pureté des produits. Nous souhaitons que l’échantillonnage soit fait de façon automatique, aléatoire et en temps réel, et que les manipulateurs d’aliments puissent procéder au test directement. Nous voulons qu’il soit plus facile pour l’industrie d’utiliser le nouveau capteur.»

Un origami

M. Neethirajan a également développé une technologie sur papier qui propose une façon simple et peu coûteuse de tester la présence d’allergènes alimentaires lorsque les ressources sont limitées, comme en région éloignée.

Le biocapteur bon marché ressemble à un origami et fonctionne comme du papier de tournesol; il peut détecter jusqu’à deux ou trois allergènes.

«Il faut placer un petit échantillon sur le papier: si la couleur change, c’est qu’un allergène est présent. Le ton de la couleur indique en quelle quantité. Les biocapteurs en papier ne coûtent que quelques cents et sont faciles à utiliser. Ils pourraient être mis à la disposition des enfants dans les écoles, lors du dîner, pour une analyse simple et fiable.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur