Descriptions chaudes d’actes froids

Traquer Kate d’Alex Lake

Alex Lake

Alex Lake, Traquer Kate, roman traduit de l’anglais par Thibaud Eliroff, Montréal, Éditions Flammarion Québec, 2018, 448 pages, 29,95 $.


20 mai 2018 à 9h00

Un bar, des gens qui parlent, boivent, tombent amoureux. L’un d’entre eux peut être un tueur en série… et même plus que ça. Voilà ce qui vous attend dans Traquer Kate d’Alex Lake, un roman qui vous tiendra en haleine pendant plus de 400 pages.

La Kate du titre est une avocate de 28 ans. Après de très longues fréquentations, elle vient de larguer son premier petit-ami Phil qui ne réussit pas du tout à l’oublier. Il va juste qu’à l’espionner tard en soirée. Mais Phil n’est pas le traqueur du titre. Kate est traquée par l’Étrangleur de Stockton Heath, dans le Cheshire, non loin de Manchester en Angleterre.

Ce tueur en série étrangle des femmes de 27 ou 28 ans, qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à Kate Armstrong. Des femmes retrouvées à deux kilomètres de l’appartement de cette dernière.

Tuer: un travail

L’auteur explique que le meurtrier ordinaire pose un geste guidé par la jalousie, la luxure ou la cupidité. Les mafieux, eux, sont guidés par la vengeance. Or, le tueur en série est «l’un d’entre nous, mais également un autre», quelqu’un qui planifie un acte lui procurant un plaisir, acte qu’«il voit comme un travail».

Les amies de Kate l’encouragent à s’inscrire à un Dating Service. C’est là qu’elle retrouve un dénommé Mike, rencontré quelques mois plus tôt lors d’un voyage à l’étranger. «Soirée au théâtre? Sexe acrobatique la moitié de la nuit? Petit déjeuner au lit? Jogging matinal?» Kate reprend confiance auprès d’un homme attirant et attentionné.

Alex Lake situe son intrigue à l’ère de Facebook. Il écrit que les femmes y étalent leur vie privée: «dates de naissance, projets de voyage, toutes sortes d’informations personnelles. Rien de mieux pour inciter les gens malintentionnés à faire des choses malintentionnées. C’est tellement plus facile de nos jours.»

L’auteur montre aussi comment il est facile pour un tueur en série qui est moindrement initié à l’informatique de faire transférer automatiquement les courriels de sa prochaine victime vers sa boîte à lui. Et qu’est-ce qui arrive après? «C’était horrible. Au-delà de l’horreur.»

Répliques coups de poing

Les répliques sont souvent incisives, parfois coups de poing. En voici un exemple: «Un sédatif rapide. C’est ce qu’on donne aux gens avant une coloscopie. J’ai trouvé ça approprié pour un trou de cul dans son genre.»

Plusieurs polars décrivent des meurtres ignobles. Traquer Kate va plus loin et nous plonge dans la folie meurtrière. Ce roman illustre que les gens normaux ont souvent tendance à se laisser guider par leurs émotions, en sont même des esclaves. Les tueurs en série, eux, ignorent tout de leurs émotions.

Je ne vais évidemment pas vous dévoiler l’identité de l’Étrangleur de Stockton Heath. Je vous dirai tout simplement qu’Alex Lake est un as des rebondissements bien calculés et des descriptions chaudes d’actes froids. «Souffrance, tourment, agonie: aucun de ces mots n’approche de ce que Kate vit.»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le tournoi de golf Gilles-Barbeau rapporte 16 500 $ à CAH

CAH
Un événement généreux sous un soleil radieux
En lire plus...

19 septembre 2018 à 11h44

Le rappeur français Orelsan a appris les bases à ses fans

Concert Orelsan
Le rappeur français Orelsan a pu constater lundi soir au Phoenix Theatre de Toronto à quel point il était populaire outre-Atlantique.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 9h00

Non, les étirements après l’entraînement ne réduisent pas les courbatures

exercices, sports
L’une des méthodes dont les effets bénéfiques ont été observés est l’immersion dans un bain d’eau glacée.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 7h00

Montée de l’anti-bilinguisme au Nouveau-Brunswick

élections 24 septembre 2018
Les francophones n'ont rien à gagner et tout à perdre des élections de lundi prochain
En lire plus...

18 septembre 2018 à 15h59

Le Centre francophone veut ralentir le roulement du personnel

555 Richmond Ouest, 3e étage
Assemblée générale optimiste après une année de démissions et de restructuration.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 13h33

Un match complètement fou entre Toronto FC et Los Angeles Galaxy

Toronto FC - Los Angeles Galaxy
Le Toronto FC accueillait Los Angeles Galaxy ce samedi soir dans son antre du BMO Field pour une rencontre décisive dans la course aux...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 12h00

Hommage à la «robe Dôme» d’Iris van Herpen au ROM

Stylianos Pangalos
Le musée a accueilli le réalisateur Stylianos Pangalos et l'architecte Philip Beesley pour une ciné-conférence sur le thème de l'art, de la mode et...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 11h00

Pénurie d’enseignants : les professionnels de l’immersion prennent les devants

immersion
Campagne de valorisation de la profession et portail de recrutement
En lire plus...

18 septembre 2018 à 9h00

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur