Des milliers de prisonniers allemands au Canada

Wayne Arthurson

Wayne Arthurson, Les Traîtres du Camp 133, roman traduit de l’anglais par Pascal Raud, Lévis, Éditions Alire, 2018, 342 pages, 27,95 $.


2 décembre 2018 à 9h00

«Trop de questions, trop de coïncidences. Il est temps d’obtenir des réponses.» Voilà ce que se dit un sergent qui enquête sur la mort d’un capitaine retrouvé pendu dans un camp de prisonniers allemands à Lethbridge (Alberta), en juin 1944. L’enquête est imaginée par Wayne Arthurson qui signe le roman Les Traîtres du Camp 133.

On connaît peu le fait que le Canada ait joué le rôle de geôlier durant la Seconde Guerre mondiale. De 1940 à 1946, plus de 35 000 prisonniers de guerre allemands sont détenus dans une vingtaine de camps répartis en Alberta, en Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Ces prisonniers étaient transférés en sol canadien à la demande de la Grande-Bretagne. Les camps de Lethbridge et Medicine Hat, en Alberta, sont les plus grands qu’ait connus l’Amérique du Nord.

12 000 prisonniers à Lethbridge

L’auteur s’inspire de cette page d’histoire qui sert de toile de fond à son roman. Il note qu’avec 12 000 prisonniers à Lethbridge, «il était presque impossible pour les Canadiens et leurs Veterans Guards de diriger le camp».

Les prisonniers allemands avaient leur propre structure militaire de commandement (général, colonel, capitaine. lieutenant, sergent, caporal) qui gérait le quotidien du camp 133.

Le sergent August Neumann est chef de la Sécurité civile, dans ce camp où on retrouve aussi bien des prisonniers de la Wehrmacht que de la Légion étrangère, qui se toisent comme chats et chiens. Le camp opère comme une petite ville où «tout le monde sait quand il vaut mieux laisser quelqu’un seul et comment traiter un paria».

Wayne Arthurson décrit le jeu de pouvoir avec force détails. Le caporal Klaus Aachen suit le sergent Neumann, devine ses pensées, voire ses décisions avant même qu’elles soient émises.

Quand le caporal Aachen est sauvagement attaqué par des hommes masqués, Neumann comprend que son enquête dérange. Cette attaque lui permet de tenir enfin une première piste sérieuse…

Recherche solide et minutieuse

L’auteur a effectué une recherche aussi solide que minutieuse. J’ai parfois senti que les nombreuses données recueillies alourdissaient la narration. N’empêche que certains détails demeurent intéressants, comme cette «réserve inépuisable de cigarettes, courtoisie du gouvernement canadien».

Quant aux dialogues, ils sont parfois crus: «Va chier avec tes mondanités, le Boche, je travaille pour gagner ma vie, répondit sèchement le Canadien.»

Les Traîtres du Camp 133 est une intrigue policière qui, dans le contexte d’un camp de prisonniers, devient une sorte de huis clos trépidant où les membres de la Wehrmacht ne sont jamais à l’abri de coups assenés par des légionnaires… aussi bien cachés soient-ils.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Oslo: dans les coulisses des négociations israélo-palestiniennes

Studio 180
Me voici, à la St-Valentin, assis avec ma bien-aimée, dans une salle remplie à craquer du théâtre CAA de Mirvish (l'ancien Panasonic sur Yonge...
En lire plus...

16 février 2019 à 12h00

La pénurie d’enseignants freine le bilinguisme

Photo: Francopresse, Lucas Pilleri
Après des décennies de croissance exponentielle, les programmes de français langue seconde des conseils scolaires du pays peinent à trouver un nombre suffisant d’enseignants...
En lire plus...

16 février 2019 à 9h00

Le lait au chocolat ne fait rien de spécial pour la récupération des sportifs

santé, sport
Les médias, la publicité et bien des athlètes rapportent régulièrement que le lait au chocolat améliore la récupération chez les sportifs après un effort...
En lire plus...

La France s’anime au TAAFI

TAAFI
Du 15 au 17 février, les films sont de retour au Festival international d’art d’animation de Toronto (TAAFI) et plusieurs oeuvres françaises émergent du...
En lire plus...

15 février 2019 à 16h28

Adieu, Opportunity

La NASA a officiellement «déplogué» le 12 février sa sonde martienne Opportunity, qui ne répondait plus depuis juin dernier. Sa mission a duré beaucoup...
En lire plus...

15 février 2019 à 15h15

Abel Maxwell veut inspirer les jeunes

Abel Maxwell sera omniprésent à la célébration du Mois de l'Histoire des Noirs organisée par le Centre Francophone de Toronto le samedi 23 février....
En lire plus...

15 février 2019 à 11h00

Deux photographes, deux univers

Expo alliance française
Geneviève Thauvette et Kathleen Hearn, deux artistes torontoises, exposent leurs photographies à l’Alliance française de Toronto jusqu'au 28 mars.
En lire plus...

15 février 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur