Des médecins du sport se penchent sur les commotions


29 mai 2012 à 12h05

à 11h58 HAE, le 29 mai 2012.

MONTRÉAL – L’Association québécoise des médecins du sport réitère plusieurs de ses recommandations et en formule de nouvelles touchant les commotions cérébrales, dans le but de les prévenir, d’en améliorer le traitement et d’en diminuer les répercussions chez les sportifs.

L’association, qui regroupe des médecins et d’autres professionnels de la santé qui travaillent dans le milieu de l’activité physique, a tenu son 15e congrès, le week-end dernier.

Elle souligne entre autres qu’après une première commotion cérébrale, un athlète court trois fois plus de risques d’en subir une deuxième.

En entrevue, la docteure Alexandra Bwenge, médecin urgentologue et conseillère aux communications de l’association, précise qu’un programme de renforcement du cou permet d’améliorer la situation.

«On se rend compte que les gens qui ont des faiblesses au niveau du cou sont plus susceptibles d’avoir des commotions, puis qu’une fois qu’on renforce leur cou, ils sont moins susceptibles d’avoir une deuxième commotion. C’est une hypothèse qui plaît à l’esprit et qui semble simple à faire, en plus, et peu coûteuse», dit-elle.

L’association suggère aussi que l’équipe médicale qui s’occupe d’athlètes qui pratiquent des sports où il y a des risques de commotion cérébrale leur fasse passer des tests physiques neuropsychologiques lors des évaluations présaison.

De façon générale, l’association recommande aux équipes médicales d’être particulièrement vigilantes lorsqu’un athlète subit un coup à la tête et de le retirer du jeu dès qu’il y a soupçon de commotion.

«Il y a vraiment plus de sensibilisation et je pense que ça vient des équipes professionnelles, des athlètes professionnels importants pour leur équipe. Entre autres le cas de Sidney Crosby a vraiment aidé à ce que l’on parle plus des commotions cérébrales au cours de la dernière année. C’est dommage pour lui, mais ça prenait peut-être quelqu’un de célèbre et d’aussi bon que lui, qui subisse les coups, les contrecoups et les effets à long terme» pour qu’on en parle autant, souligne la docteure Bwenge.

Elle qui est médecin urgentologue ne croit toutefois pas qu’il y a plus de commotions cérébrales qu’avant, même si les joueurs sont plus gros, plus rapides ou plus forts. Elle croit que les commotions sont simplement plus facilement diagnostiquées qu’avant.

«On pense qu’il n’y en pas plus; on pense qu’elles étaient vraiment sous-diagnostiquées», parce que les joueurs touchés ne rapportaient pas leurs symptômes ou que l’entourage n’était pas aussi sensibilisé et ne percevait peut-être pas aussi bien les indices, souligne la docteure Bwenge.

L’Association québécoise des médecins du sport adresse ses recommandations aux médecins et aux équipes traitantes, qu’il s’agisse d’entraîneurs, de physiothérapeutes ou d’aides athlétiques. L’entourage des athlètes s’intéressera aussi à ces recommandations.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Réforme du système de santé: n’oubliez pas les services en français

santé
La décision attendue du gouvernement de l’Ontario de procéder à une réforme structurelle du système de santé serait «une opportunité d’améliorer l’accès aux services...
En lire plus...

14 février 2019 à 16h16

Cybersécurité: quelques clés pour protéger votre vie privée

vie privée
La radio communautaire franco-torontoise CHOQ-FM lance une nouvelle série de capsules vidéos pour sensibiliser les utilisateurs d’internet aux dangers qu’il peut représenter pour leur...
En lire plus...

14 février 2019 à 15h00

Les langues officielles enfin inscrites dans la Loi sur le divorce

La nouvelle Loi canadienne sur le divorce, dont l'ébauche a été adoptée en troisième lecture par la Chambre des communes le 6 février, confirme...
En lire plus...

14 février 2019 à 13h00

Au terminus McCowan, l’un des plus grands centres commerciaux au pays

Nous poursuivons notre tour d'horizon des extrémités du métro torontois à la station McCowan. Cette semaine, Visite Express à l'extrême-Est de la ville pour...
En lire plus...

14 février 2019 à 11h00

Le plus grand gratte-ciel obstruera la vue des Torontois

La construction du gratte-ciel de 306 mètres, nommé The One, qui se situera à l’angle des rues Yonge et Bloor et dont l’achèvement est...
En lire plus...

14 février 2019 à 9h00

Des ados veulent se faire vacciner sans le consentement de leurs parents

vaccin, vaccination
Défiant l’autorité de ses parents, un adolescent de l’Ohio a décidé de se faire vacciner — après avoir découvert qu’il ne l’avait jamais été,...
En lire plus...

14 février 2019 à 7h00

Ce qu’on comprend de l’affaire SNC-Lavalin Jody Wilson-Raybould jusqu’à maintenant

Un mois après le remaniement ministériel dans lequel Jody Wilson-Raybould a été rétrogradée, on comprend mieux ce qui s’est passé en coulisses face au...
En lire plus...

13 février 2019 à 20h40

Un vent d’optimisme sur Cinéfranco jeunesse

Larcelle Lean
Avant même le début du festival, un peu plus de 9 000 spectateurs sont déjà attendus au Famous Player place Canada pour la 10e...
En lire plus...

13 février 2019 à 13h13

Franco Foot va jouer dans un tournoi international

Dès samedi, Franco Foot entame la sélection de joueurs de moins de 17 ans pour participer au Tournoi International Toronto Azzurri SC, qui se tiendra...
En lire plus...

13 février 2019 à 11h00

Les jeunes plongent dans l’arène politique

Chaque année, des simulations parlementaires rassemblent des centaines de jeunes francophones désireux de se plonger dans le système politique canadien, d’aiguiser leurs compétences oratoires...
En lire plus...

13 février 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur