Des jeunes francophones au sommet #MoveTheDial

Des participants à l'événement #MoveTheDial.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Parrainée par l’Unité de lutte contre le racisme anti-Noirs de la Ville de Toronto, près d’une cinquantaine de jeunes Noirs francophones ont pu assister au sommet mondial #MoveTheDial à Toronto le 14 novembre dernier.

Entre réseautage et conférences, cette deuxième édition cherchait notamment à interconnecter les femmes d’affaires impliquées dans l’univers des technologies afin de leur offrir des opportunités professionnelles.

Un plaidoyer auprès de la Ville de Toronto pour les jeunes Noirs francophones

Intégrer des jeunes talents francophones au milieu des technologies

Très restreint et sélectif en raison de son prix d’entrée élevé (450$), le sommet mondialement connu et reconnu est une aubaine professionnelle pour celles et ceux qui y participent.

Contactée par le CABR pour s’assurer que le programme était juste envers tous les jeunes, c’est la directrice nationale à la Chambre de commerce noire canadienne Christine Édith Dikongué qui a plaidé en faveur des jeunes francophones, «souvent laissés aux centres d’appels pour des postes bilingues malgré leurs qualifications».

«J’ai des ami(e)s qui ont obtenu des doctorats en science de la France, des maîtrise ou MBA, mais ils ont toujours du mal à décrocher un emploi convenable dans leur domaine.» – Christine Édith Dikongué

Dans un pays où peu de jeunes marginalisés parviennent à intégrer le milieu des technologies et de l’innovation, l’idée fondatrice de ce parrainage était véritablement de permettre à ces talents d’élargir leurs réseaux professionnels et saisir les nombreuses opportunités offertes dans le secteur.

Pour assurer la continuité de l’initiative et pérenniser le réseau créé, Christine Édith Dikongué a également créé un groupe Linkedin afin de permettre aux entreprises de parrainer des réseautages et d’intégrer ces jeunes talents francophones.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Christine Édith Dikongué

«Rares technotalents francophones»

«J’ai commencé à graviter autour du monde de la tech en début de cette année, au fil de rencontres avec d’autres entrepreneurs et de talents dans ce secteur», indique Hermine Mbondo, l’un de ces talents francophones ayant participé au sommet.

«Malheureusement, je ne rencontrais que très peu de francophones lors de ces évènements alors que nous vivons tout de même dans le 3e plus important pôle de ‘technotalents’ en Amérique du Nord.»

«Il est nécessaire d’intégrer les francophones dans cet écosystème existant et cela commence par des initiatives comme celles-ci, qui offrent l’opportunité aux talents francophones, notamment les femmes, de côtoyer des exemples de réussite inspirants, de discuter de manière informelle avec des recruteurs et de tout simplement élargir leurs réseaux professionnels.»

«Une chance incroyable»

Un autre de ces 30 jeunes, Nicolas Quiatol, témoigne: «Ma participation à Move The Dial 2019 était une chance incroyable pour moi qui vient d’arriver à Toronto. J’ai pu assister à plusieurs conférences et comprendre les parcours, les difficultés, les réussites des différents intervenants lors de la journée.

«Cela m’a encore donné plus de motivation supplémentaire d’avancer de continuer mon chemin vers la remise en question, la progression et la réussite. Move The Dial est un moment très inspirant.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur