Des Franco-Ontariennes pour la modification de l’hymne national

Le député Mauril Bélanger l'an dernier.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Lors de la Soirée Saphir du 7 mai, organisée à Ottawa par la Fondation franco-ontarienne, 150 femmes ont appuyé l’idée de modifier la version anglaise de l’hymne national canadien pour inclure autant les «filles» que les «fils» du pays.

Le député fédéral d’Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, en a fait un projet de loi privé (C-210) qui changerait «in all thy sons command» pour «in all of us command» dans l’hymne national.

Les femmes de la Soirée Saphyr ont écrit à la chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, lui demandant de se rallier à la majorité parlementaire et permettre au projet de loi de se rendre en deuxième lecture. Libéraux et Néo-Démocrates ont déjà indiqué qu’ils appuieraient le changement.

Selon Marie-Michèle Laferrière, directrice générale de la Fondation franco-ontarienne, «il est difficile, en 2016, d’accepter que la version anglaise de notre hymne national fait référence au genre masculin seulement, rendant ainsi le travail des femmes sans importance aux yeux de notre nation».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ce sont les participantes elles-mêmes qui ont initié ce mouvement», raconte Mme Laferrière. «Nous n’étions aucunement au courant que ce genre de proposition émergerait de notre soirée.»

Martine Dion, secrétaire au conseil d’administration de la FFO, se dit «enchantée du résultat et fière d’apporter notre soutien à un Franco-Ontarien de marque tel que Mauril Bélanger. Il est un exemple de courage et de persévérance à suivre pour nous tous et toutes.»

Le libéral Mauril Bélanger siège à la Chambre des communes depuis 1995. Il est atteint de la sclérose latérale amyotrophique, une maladie dégénérative.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur