Des entrepreneures «en or» dans la francophonie torontoise

Grâce au Tremplin d'Oasis

Le panel lors du Cocktail femmes en Or
Le panel composé de : Arlette Ngun (Flawless ma lingerie), Diane Montreuil (Two girls and a hammer) , Syrine Abdelkhalek (SA interiors) et Ludiwine Clouzot (Ecolodi). Une conversation animée par Marjorie April (Radio Canada)
Partagez
Tweetez
Envoyez

La salle du conseil de l’hôtel de ville rayonnait ce mardi 13 mars à l’occasion du cocktail «Femmes en or» du programme Tremplin d’Oasis. Animée par la radio CHOQ FM, la célébration mettait à l’honneur les femmes entrepreneures de la communauté francophone.

Cocktail femmes en or
Dada Gasirabo et Fayza Abdallaoui, d’Oasis Centre des femmes

Une centaine de personnes était présente pour fêter la richesse de l’économie féminine épaulée par Oasis et ses partenaires: la Fondation franco-ontarienne, l’Initiative de développement économique du Sud de l’Ontario, et le Conseil de la coopération de l’Ontario.

Une célébration faisant écho à la Journée internationale du droit des femmes (8 mars) et, pour le consul de France Marc Trouyet, l’occasion de rappeler la «priorité donnée à la cause féminine au G7» par le Canada et par la France.

«C’est  important de donner aux femmes les outils et la force pour assurer leur place dans l’économie», a insisté Julia Ballerio Dupé, présidente d’Oasis Centre des femmes.

Un engagement de coeur et de passion

Un panel de quatre entrepreneures – Ludiwine Clouzot (Ecoloodi), Arlette Ngun (Flawless ma lingerie), Diane Montreuil (Two Girls And A Hammer) et Syrine Abdelkhalek (SA Interiors) – offrait des exemples de réussites qui, au départ, ont fait appel au Tremplin d’Oasis.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«La présence d’Oasis est le meilleur cadeau qu’une femme ne peut se faire», remercie d’ailleurs Diane Montreuil.

Aujourd’hui, devenir entrepreneure représente des défis et la femme peut rencontrer des barrières, même si elle connaît déjà bien son domaine.

C’est le cas de Syrine qui avait déjà pu se lancer dans son pays d’origine, la Tunisie, mais pour qui «le Canada était un tout autre enjeu notamment au niveau de la langue, car la francophonie n’est pas la seule communauté».

Cocktail femmes en or
Les entrepreneures à l’écoute

Des organismes très présents

L’occasion aussi pour les organisations partenaires de présenter leurs importances dans la société. Tous étaient autour de la table pour montrer qu’il faut «s’engager pour ne laisser personne de côté», comme le souligne bien Julien Gérémie, du Conseil de coopération de l’Ontario.

À ses côtés se trouvait l’entrepreneure Assiatou Diallo représentant l’organisme IDÉSO, un vrai acteur pour «le soutien financier, communautaire et local». Il y avait aussi Gilles Marchildon, le directeur général de Reflet Salvéo. Pour lui, l’ingrédient principal de l’entrepreneuriat est «la créativité, la passion, la persévérance, mais surtout la bonne santé».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après la discussion animée par Marjorie April, l’animatrice de Y a pas deux matins pareils à Radio-Canada, les invités ont pu apprécier la danse très rythmée du duo The Cousins.

Cocktail femmes en or
Marjorie April, animatrice de l’émission matinale Ya pas deux matins pareils sur Radio Canada

Ce cocktail «Femmes en or» était la deuxième édition d’un événement dont la première a été tenue en 2013. Ce fut donc aussi une occasion de faire un retour en arrière et apprécier le chemin parcouru. «La communauté grandit, les profils se diversifient et les acteurs sont de plus en plus présents», s’est réjouie Fayza Abdallaoui.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur