Derrière les remparts de la Casa Loma

Visite guidée d'un site historique incontournable de Toronto

vue d'extérieure
Casa Loma, c'est plus de 18 000 mètres carré d'Histoire à découvrir
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est en 1913 que l’homme d’affaires Henry Pellatt, élevé au rang de chevalier, voit son rêve de toujours se réaliser: posséder un château niché sur les collines de Toronto.

La jeunesse du château n’empêche pas d’en faire un site incontournable de Toronto avec près de 350 000 visiteurs chaque année.

Avec ses 18 000 mètres carrés à découvrir, la Casa Loma offre une balade entre les armures et les étendards, mais nous permet aussi de découvrir quelques bouts de l’Histoire canadienne.

Pour la quatrième édition de Visites Express, nous nous sommes rendus dans le seul château pleine grandeur d’Amérique du Nord pour percer les secrets de la demeure de Henry Pellatt, le doux rêveur de Toronto.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une ambiance chevaleresque

Un mobilier luxueux, mais sans excès, moulures au plafond et dorures, le visiteur déambule de salle en salle dans une demeure de «style seigneurial français» selon les mots de l’architecte de renom E. J. Lennox qui a imaginé la Casa Loma.

La «maison sur la colline» comprend 99 pièces. Le Grand Hall en est le plus grandiose. Trône, armures et épées aux murs, il ne manque plus que les chevaliers de la Table ronde.  Le petit plus: le Grand Hall donne accès à la terrasse où l’on peut se délecter d’une vue sur tout Toronto.

Aux étages, nous visitons les appartements des époux Pellatt et les chambres d’amis. Un appartement était réservé aux Windsor dans l’éventualité où le couple royal leur rendrait visite. Au plus grand regret de Henry, elle n’accueillera jamais de monarques.

Le Jardin d’hiver est l’atout charme du château. La grande verrière laisse pénétrer abondamment la lumière qui ruisselle sur une végétation foisonnante. Des airs de salle de bal qui nous remémore les contes de notre enfance.

Un peu plus loin, nous avons les écuries. Vous pouvez découvrir l’enclos du cheval préféré de Sir Henry, Prince, qu’il ne chevauchait que pour les grandes occasions.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des vestiges de guerre d’hier …

Se rendre à la Casa Loma, c’est une occasion d’en apprendre plus sur l’Histoire canadienne. Au troisième et dernier étage se trouve le musée des Fusiliers de la Reine.

Flânez entre les vestiges de guerre et laissez-vous guider par les panneaux indicatifs qui nous donnent des détails sur l’histoire militaire du Canada notamment sur la Seconde Guerre mondiale.

Le château regorge de passages et de pièces secrètes. Le tunnel de 250 mètres qui permet de relier le château aux écuries en est un bon exemple.

L’ambiance sordide du tunnel est l’occasion de revenir sur les morceaux d’histoire les plus sombres du Canada. Vous pourrez observer des photos de la Grande Dépression, de la Prohibition ou du Grand incendie de Toronto en 1904.

… aux événements insolites d’aujourd’hui

Aujourd’hui, la Casa Loma n’a plus rien d’une résidence royale. C’est plutôt un lieu inédit qui accueille des divertissements plus éclectiques les uns que les autres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour les plus aventureux d’entre vous, il est possible de faire un escape game dans l’enceinte du château. Remontez le temps et essayez de vous échapper de la Casa Loma le plus vite possible en résolvant des énigmes.

Du 31e anniversaire du rappeur Drake, au tournage de nombreux films comme le Rocky Horror Picture Show en passant par le restaurant à viande BlueBlood Steackhouse du «salon de chêne» qui a ouvert cet été, il y a un contraste improbable entre style Louis XV et modernité.

château
Un château de style édouardien qui attire aujourd’hui les adeptes d’escape game

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur