Débat le 23 mai pour les candidats français de l’Amérique du Nord

Les Républicains et En Marche! s’activent à Toronto

Roland Lescure (En Marche!) et Frédéric Lefebvre (LR-UDI).


19 mai 2017 à 12h44

Un débat ouvert aux 19 candidats (!) qui se disputent la circonscription de l’Amérique du Nord à l’Assemblée nationale française aura lieu à Montréal, diffusé en direct en ligne, ce mardi 23 mai de 18h30 à 20h30. L’événement est organisé par les sites d’information French Morning (États-Unis) et Maudits Français (Montréal).

Le million d’électeurs des 11 circonscriptions de l’extérieur de l’Hexagone (environ 2% du corps électoral) votent le 3 juin, soit une semaine avant le premier tour en France (11 juin), et le 17 juin, cette fois la veille du deuxième tour en France, en personne à leur consulat ou par procuration.

Frédéric Lefebvre

En 2012, c’est une socialiste qui avait remporté la circonscription de l’Amérique du Nord, mais son élection avait été annulée en raison d’irrégularités concernant son financement. Une nouvelle élection, l’année suivante, avait donné la victoire à l’ex-ministre UMP (aujourd’hui Les Républicains) Frédéric Lefebvre, à nouveau candidat en 2017.

Celui-ci est plutôt centriste (soutenu activement par l’ex-candidat aux primaires de la droite et du centre Alain Juppé), ce qui convient parfaitement au conseiller consulaire torontois Marc Albert Cormier, qui organisait le 17 mai une rencontre d’organisation LR-UDI.

«Nous sommes confiants que Frédéric Lefebvre conservera ses appuis parce qu’il visite régulièrement toutes les régions de sa circonscription et parce qu’il fait du bon travail», témoigne M. Cormier.

Roland Lescure

Le lendemain soir, c’était au tour de Thomas Gallezot, organisateur à Toronto du mouvement En Marche! (rebaptisé La République En Marche!) du nouveau président Emmanuel Macron, de rassembler une demi-douzaine de personnes dans un bar pour discuter de leur candidat en Amérique du Nord, Roland Lescure, ancien numéro deux de la Caisse de dépôts et de placements du Québec.

Même si M. Lescure est peu connu à l’extérieur du Québec et qu’il semble réticent à en sortir, menant sa campagne surtout sur les médias sociaux, c’est vraisemblablement Lefebvre et Lescure qu’on retrouvera au second tour, selon M. Gallezot.

En France aussi, Les Républicains seraient talonnés par les candidats d’En Marche!, dans le contexte d’un effondrement du vote socialiste, et suite à la constitution du nouveau gouvernement centriste dont les principaux piliers (le premier ministre Édouard Philippe et les ministres économiques) sont identifiés aux Républicains.

«Le Parti socialiste est mort et Les Républicains veulent sauver les meubles», image M. Gallezot, qui reconnaît toutefois qu’En Marche! n’aura pas la partie aussi belle aux législatives qu’Emmanuel Macron à la présidentielle.

Participation moindre?

Ces législatives susciteraient moins d’intérêt que la dernière présidentielle. Une participation moindre tend à favoriser les élus en place. Le parti du président pourrait donc se retrouver minoritaire, voire deuxième ou troisième.

En Amérique du Nord, le candidat socialiste Yan Chantrel est associé au courant «gauche de la gauche» de Benoit Hamon, qui n’a recueilli que 6% des suffrages au premier tour de la récente présidentielle.

MM. Lescure et Chantrel résident au Québec, alors que M. Lefebvre habite à Paris. «Mais ce n’est pas spécialement un avantage», soutient M. Cormier: «Frédéric Lefebvre est connu à travers le continent, et c’est bien sûr à Paris que travaille le député». Il y aurait même une certaine «rivalité», dit-il, entre les Français du Québec et ceux du reste de l’Amérique du Nord…

Par contre, c’est à Montréal qu’on trouve la plus grosse communauté de Français sur le continent, et Emmanuel Macron a obtenu des scores encore plus impressionnants au Canada et aux États-Unis qu’en France.

France insoumise

Les 19 candidats inscrits ne participeront probablement pas tous au débat de mardi. Il sera intéressant de voir si le candidat du Front national de Marine Le Pen, Denis Franceskin, basé au New Jersey, fera le déplacement.

La candidate de France insoumise, Clémentine Langlois, d’Ottawa, devrait pouvoir s’y rendre. Elle a déclaré à un blogue de parlementaires que le parti néo-communiste de Jean-Luc Mélenchon (quatrième avec 19% des suffrages à la présidentielle) «n’est qu’au début de son histoire».

Marc Cormier déplore l’interférence d’une autre candidature de «droite», celle de Damien Regnard, établi en Louisiane, qui compliquerait la tâche de Frédéric Lefebvre. Dans le sillage d’une élection présidentielle qui a complètement réarrangé l’échiquier politique français, le vote des Français de l’Amérique du Nord pourrait lui aussi causer des surprises.

Tant Marc Cormier que Thomas Gallezot soulignent que la plupart des candidats tiennent à peu près le même langage sur les enjeux qui interpellent les Français expatriés: meilleure reconnaissance de leur diplôme français au Canada, accélération des procédures d’obtention de visas ici et de couverture santé de retour en France, bourses d’études plus généreuses dans les lycées français de Montréal, Toronto, New York…

Frédéric Lefebvre fera valoir le travail accompli et son réseau déjà établi, Roland Lescure les avantages de sa proximité du pouvoir.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La Semaine de la francophonie lancée en beauté

Il y avait foule, mercredi soir, au cocktail d’ouverture de la Semaine de la francophonie torontoise dans l’édifice des anciennes imprimeries du Toronto Star.
En lire plus...

21 mars 2019 à 12h45

La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes. Une soirée d’échanges et de spectacles...
En lire plus...

21 mars 2019 à 11h00

Le français en dernier à l’ONU

langues officielles
Comment l’ONU, qui a six langues officielles, peut-elle publier en anglais un document de 18 pages concernant un dossier canadien, le rendre disponible au...
En lire plus...

21 mars 2019 à 9h00

Les incontournables recueils de poésie en Ontario français

La Journée mondiale de la poésie est célébrée chaque année le 21 mars. Pour souligner l’événement, la professeure Lucie Hotte de l’Université d’Ottawa a...
En lire plus...

21 mars 2019 à 7h00

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour qu’on puisse vivre dans la langue de son choix

Plan d'action langues officielles
La modernisation de la Loi sur les langues officielles passera par des discussions nationales. Entretien avec la ministre du Tourisme, des Langues officielles et...
En lire plus...

20 mars 2019 à 11h00

Une identité formée par les voyages

Francophonie
À ce stade de sa vie, Anastisia Fyk a du mal à définir sa place dans la francophonie. «Je ne parle pas le français...
En lire plus...

20 mars 2019 à 9h00

Un deuxième coming-out : «Je suis Franco-Ontarien»

Mathieu Chantelois fait son deuxième coming-out. «Je peux enfin le claironner: je suis Franco-Ontarien.»
En lire plus...

20 mars 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur