De temps en temps…

435e anniversaire de notre calendrier grégorien

Le pape Grégoire XIII promulgue le nouveau calendrier. Le 15 octobre 1582, le calendrier grégorien remplace le calendrier julien.


2 octobre 2017 à 12h57

Comme on peut l’entendre dans une célèbre chanson, J’attendrai, dont l’auteur-compositeur-interprète français Jean Sablon (1906-1994) a assuré le succès: «Le temps passe et court…».

Nous le voyons défiler dans nos calendriers, année après année, mois après mois, jour après jour, et ces changements nous paraissent bien normaux, habitués que nous y sommes.

Nous pouvons donc avoir l’impression qu’il en a toujours été ainsi. Et pourtant, il n’en est rien, et le calendrier que nous utilisons est, dans l’histoire du temps, plutôt récent, car nous pouvons célébrer en ce début d’octobre son 435e anniversaire de naissance!

Préhistoire

Certes la mesure du temps a pratiquement toujours existé, sous une forme ou sous une autre, puisque la rotation de la Terre sur elle-même et son inclinaison sur son orbite elliptique autour du Soleil, quoiqu’en ait pensé et imposé l’Église romaine pendant longtemps, marquent naturellement des successions mesurables.

Si l’on voulait faire une histoire complète de la mesure du temps, il faudrait remonter à la préhistoire aux dates approximatives des débuts de l’humanité (vers 2,5 millions d’années, jusque vers 3 500 ans avant notre ère), et faire état des découvertes archéologiques et de leurs interprétations.

Il faut noter au passage que le plus vieux calendrier du monde a été découvert sur un site archéologique dans le nord de l’Écosse. Des archéologues de l’université britannique de Birmingham ont mis au jour en 2013 ce qui pourrait être un calendrier lunaire vieux de 10 000 ans.

Timbre allemand émis pour les 400 ans du calendrier grégorien en 1982.
Timbre allemand émis pour les 400 ans du calendrier grégorien en 1982.

Antiquité

Une simple énumération des premiers calendriers des sociétés du bassin méditerranéen peut suffire pour situer celui que nous suivons, qui n’est pas le seul qui existe encore de nos jours.

Dès l’Antiquité, il existait des calendriers comportant des mois et des jours, basés sur des observations astronomiques du Soleil et de la Lune. Ce sont principalement les calendriers mésopotamiens: assyrien, babylonien, chaldéen et hébraïque.

La civilisation babylonienne s’est développée en Mésopotamie du Sud, du début du deuxième millénaire avant notre ère, jusqu’au début de celle-ci.

Il existait aussi un calendrier égyptien, qui avait fait des emprunts au calendrier babylonien et comptait 12 mois répartis en trois saisons selon les crues du Nil –  Inondation, Végétation, Récolte – plus 5 jours épagomènes, jours ajoutés à la fin de l’année du calendrier composé de mois de longueur égale.

Les invasions romaines ont perturbé l’observation de ces calendriers, car les Romains avaient leur propre calendrier, différent de ceux-ci.

Calendriers romains

Jusqu’en 45 avant notre ère, les Romains ont utilisé trois calendriers.

Tout d’abord le calendrier romuléen, attribué à Romulus, cofondateur et premier roi de Rome. Il comportait dix mois pour un total de 304 jours et commençait aux alentours du 1er mars.

Le calendrier pompilien, attribué à Numa Pompilius, le deuxième roi de Rome (-715-673). Il a introduit des mois intercalaires portant l’année à 355 jours.

Le calendrier romain républicain fut introduit vers 450 avant notre ère. L’année de 12 mois comptait alors 355 jours tous les 2 ans, et alternativement 377 ou 378 jours les autres années.

Calendrier julien

En 46 av. notre ère, Jules César introduit un nouveau calendrier pour remplacer le calendrier républicain, après consultation de l’astronome Sosigène d’Alexandrie.

C’est le calendrier julien qui sera utilisé en Europe jusqu’à la fin du XVIe siècle, et qui est toujours employé en Grèce par les moines du mont Athos et certaines églises orthodoxes.

La réforme de Jules César avait pour but de corriger définitivement les défauts du calendrier républicain en créant un calendrier qui resterait en correspondance avec le soleil, sans intervention humaine.

L'astronome Luigi Lilio (né vers 1510, mort avant 1576), pionnier du calendrier grégorien.
L’astronome Luigi Lilio (né vers 1510, mort avant 1576), pionnier du calendrier grégorien.

Calendrier grégorien

Le calendrier grégorien est un calendrier solaire conçu à la fin du XVIe siècle pour corriger la dérive séculaire du calendrier julien. Il porte le nom de son instigateur, le pape Grégoire XIII, mais c’est l’astronome Luigi Lilio qui l’a établi, en insérant une journée bissextile tous les 4 ans.

Adopté à partir du 15 octobre 1582 dans les états catholiques, puis dans les pays protestants, son usage s’est progressivement étendu à l’ensemble du monde au début du XXe siècle. Le calendrier grégorien s’est imposé pour les usages civils, c’est le calendrier de référence international, celui que nous utilisons.

Le calendrier grégorien a commencé le vendredi 15 octobre 1582, soit le lendemain du jeudi 4 octobre 1582 dans les États pontificaux et certains pays catholiques. Les 10 jours perdus ont permis de rattraper d’un seul coup le retard croissant pris par l’ancien calendrier julien.

Exceptions

Six pays n’utilisent pas le calendrier grégorien: l’Afghanistan, l’Arabie saoudite, l’Éthiopie, l’Iran, le Népal, le Viêt Nam.

Il existe aussi des calendriers religieux: hébraïque, musulman, copte, et des calendriers locaux en Chine, Inde, Iran, Arménie…

Le calendrier grégorien se base sur la supposition que Jésus Christ serait né la première année. Mais la date de naissance de ce personnage est parfaitement inconnue. La tendance moderne est de remplacer avant ou après J.-C. par avant notre ère ou de notre ère, ou avant l’ère commune (AEC) et de l’ère commune (EC).

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Montée de l’anti-bilinguisme au Nouveau-Brunswick

élections 24 septembre 2018
Les francophones n'ont rien à gagner et tout à perdre des élections de lundi prochain
En lire plus...

18 septembre 2018 à 15h59

Le Centre francophone veut ralentir le roulement du personnel

555 Richmond Ouest, 3e étage
Assemblée générale optimiste après une année de démissions et de restructuration.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 13h33

Un match complètement fou entre Toronto FC et Los Angeles Galaxy

Toronto FC - Los Angeles Galaxy
Le Toronto FC accueillait Los Angeles Galaxy ce samedi soir dans son antre du BMO Field pour une rencontre décisive dans la course aux...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 12h00

Hommage à la «robe Dôme» d’Iris van Herpen au ROM

Stylianos Pangalos
Le musée a accueilli le réalisateur Stylianos Pangalos et l'architecte Philip Beesley pour une ciné-conférence sur le thème de l'art, de la mode et...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 11h00

Pénurie d’enseignants : les professionnels de l’immersion prennent les devants

immersion
Campagne de valorisation de la profession et portail de recrutement
En lire plus...

18 septembre 2018 à 9h00

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur