De la joie et de la fierté à bord de l’arche de Noé

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les jeunes élèves de l’École secondaire catholique Saint-Frère-André se sont surpassés. Guidés et appuyés par Robert-Guy Despatie et Yvette d’Entremont, ces derniers sont parvenus à monter la semaine dernière leur premier spectacle à grand déploiement, la comédie musicale Noé.

Pendant trois soirs, les élèves de 7e et 8e année du tout nouveau programme de pré-concentration artistique, accompagnés par leurs enseignants, d’artistes de la région ainsi que l’ensemble vocal Les voix du Cœur, ont représenté le résultat de cinq mois de travail intensif.

Valeurs universelles

Inspirée du récit biblique relatant la vie du patriarche Noé, cette œuvre collective, mêlant plusieurs disciplines artistiques telles que le théâtre, le chant et la danse, met en scène le patriarche, ses trois fils et leurs épouses.

Marchand respecté et pieux, Noé entend soudainement la voix de Dieu qui, furieux contre les hommes, prévoit de détruire toutes les créatures qu’il a créées en provoquant un déluge. Il désire toutefois épargner Noé, sa famille, ainsi qu’un couple d’animaux de chaque espèce, afin que tous puissent rebâtir un monde nouveau et juste. Il faut alors construire une arche pour sauver tous ceux qui méritent de l’être.

«Ce spectacle ne porte pas seulement sur les valeurs catholiques. Il permet aussi de promouvoir l’importance de la famille, de l’environnement, des animaux. Il faut rester positif, ne jamais désespérer, voilà ce que nous raconte l’histoire de Noé», commente Robert-Guy Despatie, coordinateur du programme de pré-concentration artistique, qui a écrit et mis en scène la pièce avec Yvette d’Entremont, professionnelle de la scène venue de Nouvelle-Écosse.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Que de talents

«Nous avons décidé de monter une comédie musicale pour permettre à un grand nombre d’élèves d’y participer et de mettre en avant leurs talents», poursuit-il.

Et des talents, il y en avait. Les jeunes comédiens, chanteurs et danseurs s’en sont donné à cœur joie, malgré quelques hésitations de temps à autre, dues au trac. Ces derniers ont en effet pris beaucoup de plaisir sur scène, en particulier lorsqu’il s’agit de faire parler et chanter leurs animaux en carton.

Une chanson du chat, inspirée de l’œuvre de Gioachino Rossini, est ainsi interprétée – ou plutôt miaulée – par deux élèves. Au cours de la pièce, on retrouve également des airs de Michel Fugain, le Boléro de Maurice Ravel et la célèbre musique du Lac des Cygnes.

«Yvette d’Entremont a fait la direction musicale. Nous avons choisi ensemble des musiques que nous aimons et modifié les paroles pour qu’elles correspondent davantage à la pièce», explique Robert-Guy Despatie.

«Je suis très heureux et très fier ce soir», ajoute-t-il. «Ce que j’ai le plus aimé c’est la réaction des jeunes. Ils ont eu du plaisir à le faire et sont satisfaits d’avoir eu cette belle expérience culturelle en français. Le français est souvent perçu comme une langue scolaire contrairement à l’anglais: explorer, s’amuser en français, c’est rare!»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À refaire

C’est la première fois que les élèves de l’école secondaire catholique Saint-Frère-André et leurs enseignants montent un spectacle d’une telle ampleur. Et Robert-Guy Despatie espère bien renouveler l’expérience les années suivantes.

«L’année prochaine, nous aurons un programme de spécialisation en art pour les mêmes élèves ainsi que le même programme de pré-concentration pour ceux de 7e et 8e année. Aujourd’hui, nous leur donnons le goût de monter un spectacle en espérant que les élèves voudront le refaire les années suivantes.»

Et face aux multiples talents des enfants, Robert-Guy Despatie envisage même la possibilité de monter deux spectacles, une pièce ainsi qu’un spécial talent.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur