Crêpe Street, le vendeur de crêpes itinérant à Toronto

Un jeune Français et sa compagne torontoise lancent leur camion de nourriture

food truck

Devin et Axel, les propriétaires du camion Crêpe Street.


21 septembre 2018 à 13h00

Le camion de nourriture Crêpe Street, crée par un jeune Français et sa compagne torontoise, sillonne les rues de Toronto depuis deux mois. Rencontre avec les deux entrepreneurs et leur menu.

Marché des crêpes

Parti en Australie pour apprendre l’anglais il y a quelques années, Axel y a rencontré Devin, la Torontoise avec qui il a créée ce food truck à Toronto.

food truck
Devin en train de discuter avec une cliente.

«J’ai vu qu’il y avait un marché par rapport aux crêpes ici. Je me suis formé en France pendant cinq ou six mois, puis j’ai bien travaillé la recette. Enfin, je suis revenu ici pour développer le projet pendant quelques mois avant d’ouvrir officiellement le 24 juillet », nous explique-t-il.

Pourtant loin d’avoir été formé dans le milieu de la restauration, Axel s’est vite adapté à ce nouveau métier. C’est aussi le cas de sa collaboratrice, Devin,  qui travaillait auparavant dans le marketing.

food truck
Le camion de Crêpe Street

Pourquoi un camion?

L’idée du camion s’est imposée assez rapidement dans leurs esprits. Et notamment au vu de leur situation de nouveaux arrivants sur le marché torontois.

« On voulait partir avec un restaurant directement, mais il y a beaucoup de charges, une réelle incertitude quant au meilleur emplacement possible et à la demande. Dès lors, le camion apparaissait comme la meilleure option pour débuter», admet-il.

De plus, un camion, de par sa mobilité et son accessibilité, est un bon moyen pour se faire connaître.

food truck
Crêpe sauce tomate, mozzarella, pepperoni

Pourquoi des crêpes?

Outre le fait que le marché des crêpes à Toronto était attractif, Axel apprécie aussi dans ce produit sa capacité à être servi aussi bien salé que sucré. Le menu proposé, justement, a été pensé afin de satisfaire tout le monde grâce à une grande diversité de crêpes.

Diversité aussi au niveau des tailles (réguler, large et miniature sur demande lors d’événements privés).

Pour les crêpes sucrées, le jeune français a tenté d’innover même si les recettes classiques restent toujours présentes. «C’est important de montrer aux gens ce qu’est vraiment une crêpe», précise-t-il.

Des milk shakes, par ailleurs excellents et bien servis, sont aussi proposés pour accompagner les crêpes.

Crêpe street
Milk shakes proposés par Crêpe Street

Qualité et produits frais

La priorité absolue chez Crêpe Street est la qualité. Face à la multitude de camions de nourriture présents dans la ville, Axel a souhaité se démarquer en proposant des produits frais, de qualité, et qui donnent à ses crêpes un goût unique.

«Il y a pas mal de crêperies à Toronto, mais on est vraiment différent, par la qualité notamment», avance-t-il.

Mais, plus que tout, c’est avant tout la pâte et le savoir-faire qui fait la différence. Même s’il a été difficile pour lui de sortir une recette du lot, Axel conseille la Hamburghini, à la fois très bien garnie et savoureuse.

food truck
Crêpe hamburghini

Où le trouver ?

Mobilité oblige, l’itinérance fait partie du quotidien de ces deux jeunes entrepreneurs. Cependant, c’est surtout lors d’événements qu’ils sont sollicités pour vendre leurs crêpes aux participants.

«Il y a deux semaines, c’était pour un cabinet d’avocats où nous devions seulement proposer des crêpes sucrées. Demain, c’est pour une course de chevaux», détaille Axel.

La vente dans la rue représente donc une part substantielle de leur travail, même si elle est parfois nécessaire. Ceci dit, pour les intéressés, ce camion est régulièrement présent (mardi et jeudi) à l’intersection entre la rue Bay et Adelaide pour servir les travailleurs du quartier.

food truck
Crêpe nutella, kinder bueno et amande

Leurs ambitions

Première étape d’un projet pensé sur le long terne, ce camion est «un investissement pour la suite», reconnaît Axel. «La saison prochaine sera pleine avec tous les événements, les festivals, puis on veut monter un restaurant, développer la franchise.»

De plus, la réflexion se porte actuellement sur une autre idée: l’ouverture d’un comptoir permanent à Yorkville qui permettrait de passer l’hiver au chaud.

food truck
Crêpe chocolat blanc, confiture de framboise et spéculos.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un premier Salon international du Livre à Jacmel

Salon du Livre Jacmel Haiti
Du 31 octobre au 2 novembre, la ville de Jacmel (Sud-Est d'Haïti), inaugurait son 1er Salon international du livre sur le thème «Ville et...
En lire plus...

8 décembre 2018 à 11h00

Banksy, l’artiste de rue imprévisible

Banksy le phénomène de l'art de rue
Lors d'une vente aux enchères chez Sotheby's à Londres, le 5 octobre dernier, la fameuse toile de Banksy, Fille avec ballon, s’est complètement autodétruite...
En lire plus...

8 décembre 2018 à 9h00

Melinda Chartrand réélue à la présidence de MonAvenir

Melinda Chartrand et Geneviève Grenier ont été reportées à la présidence et la vice-présidence du Conseil scolaire catholique MonAvenir.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h55

Les manifs n’ont pas empêché l’adoption de la loi 57

1er décembre 2018
La mobilisation franco-ontarienne n’a pas ému le gouvernement conservateur de l’Ontario, qui a fait adopter, jeudi, sa loi 57.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h05

La musique afro s’affirme au gala Kilimandjaro

musique afro
Le gala bilingue des Kilimandjaro Music Award, qui en était à sa 3e édition, a déroulé le tapis rouge pour les artistes de la...
En lire plus...

7 décembre 2018 à 13h00

Plusieurs politiciens québécois appuient la résistance franco-ontarienne

1er décembre 2018
Une délégation de parlementaires québécois est venue appuyer les revendications franco-ontariennes le 1er décembre.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 11h00

On passe de 2 à 7 fois plus de temps sur nos téléphones qu’on le pense

asiatique
Les «auto-évaluations» du temps passé sur nos téléphones contrastent grandement avec celles de l'appareil.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 9h00

Des Dénisoviens au Tibet?

Les premiers humains arrivés sur les hauts plateaux du Tibet étaient peut-être des Dénisoviens, ces mystérieux cousins dont on sait encore peu de choses.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 7h00

Les Red Wings gâchent le retour de William Nylander

La partie de lundi soir marquait le retour dans la formation torontoise de l'attaquant William Nylander.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 23h26

ARTmonie contre les stéréotypes de genre

Viamonde
Des élèves des écoles Micheline-Saint-Cyr, de Toronto, et De-Lamothe-Cadillac, de Windsor, ont remporté le concours ARTmonie dans les écoles du Conseil scolaire Viamonde.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 17h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur