Contre la menace nord-coréenne: des maths

Plus facile de tirer un missiles vide que porteurs d'ogive nucléaire. (Photo: Pixabay)

Plus facile de tirer un missiles vide que porteurs d'ogive nucléaire. (Photo: Pixabay)


7 décembre 2017 à 7h00

L’idée que la Corée du Nord dispose à présent d’un missile capable d’atteindre l’Amérique du Nord n’est pas rassurante, mais cela ne signifie pas qu’une bombe atomique pourrait vraiment atteindre l’Amérique du Nord: plus c’est lourd, moins le missile peut aller loin.

Les réserves émises en ce sens viennent d’experts, non pas en armes nucléaires ou en politique, mais en mathématiques.

Bien qu’on sache très peu de choses sur la technologie nord-coréenne, déduire la portée d’un missile à partir de sa trajectoire est à la portée de ceux qui ont gardé quelques souvenirs de leurs cours de physique à l’école.

Ainsi, dans le cas du missile du 28 novembre — qui était le troisième test d’un missile intercontinental —, on sait que celui-ci s’est élevé jusqu’à 4475 km (un record), avant de retomber dans la mer du Japon, à 950 km de son point de départ. Ce qui, s’il s’était agi d’une trajectoire plus directe, lui aurait permis d’atteindre Washington — ou Toronto.

Sauf que, explique par exemple l’expert en armes nucléaires Philip Coyle dans le magazine Wired, ce missile était largement une coquille vide: une bombe atomique du calibre que semble posséder la Corée du Nord pèse, au bas mot, 1000 kilos.

Du coup, la portée du missile s’en trouve réduite de moitié, évalue le physicien David Wright, de l’Union of Concerned Scientists. Assez pour menacer les pays d’Asie, mais pas pour traverser le Pacifique. Assez, toutefois, pour donner un pouvoir de négociations supplémentaire à la Corée du Nord…

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Charismatiques mais en voie de disparition

Il ne resterait plus que 3000 lémuriens à Madagascar. (Photo: Pixabay)
Il ne resterait plus que 3000 lémuriens à Madagascar
En lire plus...

9 décembre 2017 à 10h00

L’évolution continue en ville

Pinson de Phoenix, Haemorhous mexicanus. (Photo: Daderot — Wikimedia Commons)
De nouvelles espèces urbaines
En lire plus...

9 décembre 2017 à 8h30

Les premiers Russes en Alaska

Un renard polaire. (Photo: Ansgar Walk / Wikipedia Commons)
Une expédition de 10 ans financée par le tsar Pierre Le Grand
En lire plus...

9 décembre 2017 à 7h00

Des lumières d’hiver et une patinoire à la Place de l’Ontario

La patinoire synthétique de la Place de l'Ontario. (Photo: ministère du Tourisme)
Un feu de camp les fins de semaine
En lire plus...

8 décembre 2017 à 14h00

Raymond Théberge clarifie sa position et obtiendra la nomination

Raymond Théberge. (Photo: L'Acadie Nouvelle)
Le prochain commissaire aux langues officielles a clarifié sa position sur le bilinguisme à la Cour suprême, mais son ambivalence initiale a fait tiquer...
En lire plus...

8 décembre 2017 à 12h44

Engouement pour Montessori à London

La pédagogie Montessori mise beaucoup sur l'expérience sensorielle, le travail manuel et l'esthétique.
L'enseignement alternatif se porte bien en Ontario
En lire plus...

8 décembre 2017 à 12h30

Des algues pour nettoyer l’eau des fermes à crevettes

Micro-algae-growing-in-the-lab-web-2583d4f397199d3d844bf90e8eb8caa72cf74eaf
Et traiter d'autres eaux industrielles?
En lire plus...

8 décembre 2017 à 11h00

150 ans, 150 nouvelles, 150 mots

Collectif sous la direction de Charles Leblanc, Bref, nouvelles, Saint-Boniface, Éditions du Blé, 2017, 122 pages, 19,95 $.
Lancement à la Librairie Mosaïque de Toronto
En lire plus...

8 décembre 2017 à 10h00

Le tiers des radios communautaires en péril

Un jeune bénévole de la radio CKRP, fondée en 1996 par l’ACFA régionale de Rivière-la-Paix. (Photo: CKRP)
Les médias francos n’ont reçu aucune indication leur permettant de compter sur le prochain Plan d’action fédéral.
En lire plus...

8 décembre 2017 à 9h00

La concentration continue de se développer jusqu’à 25 ans

La capacité à se concentrer ne serait pas encore pleinement développée chez les ados. (Photo: Mike Poresky - Flickr)
Cela expliquerait le déficit d'attention chez bien des ados
En lire plus...

8 décembre 2017 à 7h30

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur