Comédies sombre et légère pour Les Anciens de UofT

Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis la création de la compagnie il y a 46 ans, la Troupe des Anciens de l’Université de Toronto joue du Molière, mais rarement George Dandin, comme c’est le cas cette année.

«Certaines pièces sont inaccessibles tant à jouer qu’à comprendre, il fallait changer. Après Les femmes savantes l’an passé, on s’est penché sur George Dandin», a exposé Paulette Collet, professeure à la retraite, fondatrice de la troupe et metteure en scène.

«C’est une comédie assez sombre, qui ne finit pas, rien n’a changé à la fin. C’est étonnant de voir un paysan riche, cela montre qu’ils existaient à l’époque. Il est question de mariage, mais pas d’amour, d’un mariage de raison pour l’argent et le titre de noblesse. Ce que dénonce d’ailleurs Molière qui aurait voulu que les mariages ne se fassent que par amour», explique Mme Collet.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Comme George Dandin est une pièce relativement courte, une seconde pièce sera également présentée. «Cette année nous avons choisi Le Commissaire est bon enfant, de George Courteline. Une farce amusante, qui fait la satire de la police. Nous voulons que tout le monde rentre chez soi heureux».

«Je suis plutôt traditionnelle, je n’aime pas trop moderniser les pièces et particulièrement celles de Molière, je trouve que ça ne fonctionne pas. Mais la seconde est moderne justement, j’ai pu m’accorder plus de liberté», a souligné Paulette Collet. La troupe a commencé à y réfléchir en novembre mais a travaillé sérieusement sur cette représentation depuis février.

Au total, sept acteurs seront sur scène vendredi 17 et samedi 18 avril, à 20 heures, au théâtre George Ignatieff, 15 Devonshire Place. La pièce sera surtitrée en anglais.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur