Combattre les allergies une arachide à la fois

OK aux États-Unis, pas encore au Canada

Peux-on traiter les victimes d’allergies sévères en les exposant à des doses croissantes de la substance? (Photo: Leommina)


10 décembre 2017 à 10h30

Des spécialistes québécois tentent d’aider les victimes d’allergies sévères en les exposant à des doses croissantes de la substance. Une stratégie qui ne fait pas encore l’objet de recommandations des organismes canadiens de santé, au contraire des États-Unis.

Une clinique d’immunothérapie orale a ouvert ses portes le 31 août au CHU Sainte-Justine. Le traitement proposé, appelé désensibilisation, ne fait toutefois pas encore l’objet de recommandations chez Santé Canada, dont le site affirme que la seule prévention possible est «d’éviter l’aliment allergène en cause».

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) suggère les mêmes mesures préventives. Aucune déclaration gouvernementale n’est en route au Québec ou au Canada, selon le Dr Bruce Mazer, de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.

Pourtant, aux États-Unis, cette méthode d’exposition aux arachides est déjà acceptée. Par contre, les recommandations émises en janvier 2017 par l’Institut national américain de l’allergie et des maladies infectieuses (NIAID) ne sont pas encore appliquées de façon courante par les pédiatres, selon une étude récente.

La Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique, une association d’experts du domaine, a participé au comité qui fut à l’origine de ces recommandations.

Des études depuis 2007 sur les arachides, les œufs et le lait montrent des taux de désensibilisation se situant entre 73% et 87%. Plus d’un million de personnes souffrent d’allergies alimentaires au Canada. Bien que de nombreux cas soient résolus avant l’âge de 7 ans, seulement 20% des allergies aux arachides s’apaisent dans cette période.

Les allergies alimentaires les plus fréquentes: les oeufs, le lait, la moutarde, les arachides, les produits de la mer, les graines de sésame, le soya, les sulfites, les noix, le blé.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le Prix Jeanne Sabourin à Claude Guilmain

Prix Jeanne Sabourin
9e Gala Reconnaissance de Théâtre Action
En lire plus...

18 juin 2018 à 15h59

Accueil «par et pour» les francophones à l’aéroport Pearson

Une initiative à répéter dans d’autres aéroports au pays
En lire plus...

18 juin 2018 à 14h59

Marche gastronomique dans Chinatown

Dix plats dans six restos en deux heures et demie
En lire plus...

18 juin 2018 à 10h00

Quand les « indiennes » ont révolutionné la mode européenne

Pour saisir le sens et l’importance d’une découverte, il faut se replacer à l’époque où celle-ci a été faite. En Europe, dans le passé,...
En lire plus...

17 juin 2018 à 11h00

Errer entre deux mondes

Guy Bélizaire vient de publier À l’ombre des érables et des palmiers, un recueil de nouvelles dont certaines sont écrites au « je ». Est-ce une...
En lire plus...

17 juin 2018 à 9h00

Quiz : Le lundi de la matraque

quiz
Ça brassait au Québec dans les années 60-70: le Lundi de la matraque en est un épisode mémorable.
En lire plus...

17 juin 2018 à 7h00

Suer pour rester en santé

santé
Recherche et activité physique : un demi-siècle de médecine préventive
En lire plus...

La schizophrénie du placenta

On savait déjà que les sources de la schizophrénie étaient en partie génétiques. Et une hypothèse veut depuis longtemps que des complications pendant la...
En lire plus...

16 juin 2018 à 7h00

High Park, un espace de verdure au cœur de la ville

High Park
Visites Express
En lire plus...

15 juin 2018 à 17h00

Un pavillon des saveurs francophones à la FrancoFEST de Hamilton

FrancoFEST Hamilton
Le Couleur, Céleste Lévis, Jacobus, Claude Bégin, Jamie Adkins...
En lire plus...

15 juin 2018 à 15h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur