Cinq Franco-Torontois finalistes des Prix littéraires Trillium

Partagez
Tweetez
Envoyez

Cinq livres en français et six livres en anglais ont été retenus en sélection finale du Prix Trillium 2013, le prestigieux prix littéraire du gouvernement de l’Ontario. Trois ouvrages ont également été retenus en sélection finale du Prix du livre d’enfant Trillium (langue française), ainsi que trois ouvrages en sélection finale du Prix de poésie Trillium en langue anglaise.

Les cinq finalistes francophones du Prix littéraire Trillium sont Claude Guilmain pour Comment on dit ça, «t’es mort», en anglais? (L’Interligne), Christel Larosière pour Le manuscrit (Gref), Marie-Josée Martin pour Un jour, ils entendront mes silences (David), Michèle Matteau pour Avant que ne tombe la nuit (L’Interligne) et Paul Savoie pour Bleu bémol (David).

Les trois finalistes du Prix du livre d’enfant en langue française sont Claude Forand pour Un moine trop bavard (David), Michèle Laframboise pour Mica, fille de Transyl (Vents d’Ouest) et Daniel Marchildon pour Les guerriers de l’eau (Vermillon).

Claude Guilmain, Paul Savoie, Christel Larosière (pseudonyme de Daniel Soha), Claude Forand et Michèle Laframboise sont tous des écrivains du Grand Toronto. Les Éditions du Gref, pour leur part, sont établies au Collège Glendon de l’Université York.

Le public est invité à un événement organisé le 17 juin 2013 au cours duquel les finalistes liront des extraits de leur œuvre nommée. Cet événement se déroulera au Salon Bram et Bluma Appel de la Bibliothèque de référence de Toronto, au 789, rue Yonge (les portes ouvriront à 18 h 30 et les lectures commenceront à 19 h).

C’est le lendemain 18 juin que Michael Chan, ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport, annoncera le nom des lauréats lors d’un souper de remise des prix organisé à Toronto. Il s’est dit heureux de constater que «nos auteurs rehaussent le paysage culturel de la province, renforcent l’industrie florissante de l’édition et contribuent à façonner notre identité unique en tant que province».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rappelons que le Prix littéraire Trillium encourage l’excellence en littérature en accordant un soutien significatif aux auteurs ontariens. Les lauréats du prix en langue française et anglaise reçoivent respectivement 20 000 $. Leurs éditeurs respectifs touchent 2 500 $ pour promouvoir les ouvrages primés. Tous les finalistes touchent des honoraires de 500 $.

Pour le Prix de poésie Trillium, les lauréats se voient remettre 10 000 $, et leur maison d’édition reçoit 2 000 $ pour promouvoir les ouvrages primés. Tous les finalistes touchent des honoraires de 500 $.

Voici le nom des six finalistes du Prix Trillium/Trillium Book Award en langue anglaise :
• Tamara Faith Berger, Maidenhead (Coach House Books)
• Steven Heighton, The Dead Are More Visible (Alfred A. Knopf Canada)
• Thomas King, The Inconvenient Indian (Doubleday Canada)
• Alice Munro, Dear Life: Stories (McClelland & Stewart)
• Emily Schultz, The Blondes (Doubleday Canada)
• Linda Spalding, The Purchase (McClelland & Stewart)

Voici le nom des trois finalistes du Prix de poésie Trillium/Trillium Book Award for Poetry en langue anglaise :
• Mathew Henderson, The Lease (Coach House Books)
• Sandy Pool, Undark: An Oratorio (Nightwood Editions)
• Matthew Tierney, Probably Inevitable (Coach House Books)

On estime que le secteur de l’édition de livres contribue à l’économie à hauteur de 1,32 milliard $.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur