Cinéfranco: les choix de L’Express

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans la longue liste de films qui seront présentés lors de la prochaine édition du festival de films francophones Cinéfranco (www.cinefranco.com, du 5 au 14 avril), L’Express en a choisi quatre, de styles différents, pour vous donner un aperçu de la programmation. On a tout d’abord choisi Ésimésac (1), le film d’ouverture du festival, malgré les critiques qu’il a essuyées lors de sa sortie au Québec; le deuxième film sur notre liste s’intitule L’Affaire Dumont (2) et retrace une décennie dans la vie d’un homme accusé de viol, mais qui clame son innocence; Cassos (3), le troisième film est une comédie de quiproquo où un assureur benêt est impliqué dans un braquage; le dernier, Tango Libre (4) est le film de clôture du festival, il conte l’histoire d’un quatuor amoureux en mêlant les univers du tango et de la prison.

Ésimésac

La crise fait rage dans le petit village de Saint-Élie-de-Caxton. Les habitants n’ont presque plus rien à manger, chacun fait crédit à l’autre et le village court à sa perte. Ésimésac, un jeune homme fort, mais sans ombre décide de lancer un jardin communautaire, avant de se raviser et tenter, avec le forgeron, de faire venir le train dans le petit village.

Surfant sur le succès de Babine, Fred Pellerin et Luc Picard remettent le couvert avec Ésimésac, un film-conte qui met en scène beaucoup d’acteurs vus dans Babine, mais avec l’effet de surprise en moins, ce qui explique la déception de nombreux critiques lors de sa sortie au Québec.

L’Affaire Dumont

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Michel Dumont, amant perdu, trompé et livreur pour un dépanneur, se retrouve accusé de viol. À sa descente aux enfers s’ajoute la perfidie de son ex-conjointe qui refuse que leurs enfants voient leur père.

Coupable, pas coupable, le film montre les difficultés rencontrées par les petites gens lors de leur confrontation avec un système judiciaire qui les broie. À noter l’excellente prestation de Jean-Marc Grondin dans le rôle de Michel Dumont. Le film est tiré d’une histoire vraie.

Cassos

Marc est assureur en province. On ne sait trop comment, mais il se retrouve chauffeur lors d’un braquage de bijouterie. Marc espère gagner assez d’argent pour faire tuer sa femme castratrice. À la manière d’un François Pignon, Didier Bénureau (Marc) joue le rôle de l’empêcheur de tourner en rond dans cette comédie de quiproquo.

Tango Libre

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

JC, gardien de prison, est un homme sans histoire. Sa seule fantaisie, le tango, une fois par semaine. Un soir de cours, il rencontre Alice et danse avec elle. Le lendemain, il revoit cette femme au parloir de la prison où il travaille. Elle rend visite à deux prisonniers, l’un est son mari, l’autre son amant. À l’inverse de lui, celle-ci vit au gré de ses envies et selon ses propres règles, partagée entre ses hommes et son fils. Avec le tango en premier plan, ce film propose un curieux mélange entre danse et univers carcéral.

* * *
À lire: d’autres articles de L’Express sur Cinéfranco

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur