Les voix du Chemin de Compostelle: une marche qui a changé une vie

Gabriel Osson, Les voix du Chemin
Gabriel Osson, Les voix du Chemin, récit, Ajax, Éditions Terre d’Accueil, 2021, 224 pages, 24,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est en écoutant les voix du chemin de Compostelle que Gabriel Osson a compris qu’il pouvait se donner la permission de changer de vie. Partir à pied pour Santiago a été comme une pause, un répit vital.

Gabriel Osson a parcouru le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en 2006 et a publié un récit de son expérience en 2015, sous le titre J’ai marché sur les étoiles: sept leçons apprises sur le chemin de Compostelle. Il revient à la charge avec de nouvelles réflexions dans un ouvrage intitulé Les voix du Chemin.

Ce vade-mecum est publié par Terre d’Accueil, une nouvelle maison d’édition située à Ajax, qui est dédiée aux auteurs de l’immigration. Gabriel est originaire d’Haïti.

Faire le chemin de Compostelle pour «comprendre»

Ce n’était sans doute pas clair au début, mais Gabriel a marché pour «essayer de comprendre, de donner un sens à la vie, à MA vie, d’écouter les voix que ne voulais entendre». Faire le Camino était une occasion de ralentir les bruits dans sa tête. Il avait l’impression de vivre dans «un état de constante agitation».

Plusieurs vous le diront, «il faut apprendre à se perdre pour se retrouver, savoir se dépasser physiquement et mentalement».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour qui sait abandonner le superflu de pensées, l’expérience de Compostelle peut devenir une occasion de «se libérer de ce qu’on l’on était pour se donner la chance de découvrir et laisser s’épanouir cet autre soi qui ne demande qu’à s’éveiller sur le Camino».

Rester dans un état d’émerveillement

Gabriel a été surpris de croiser des pèlerins qui couraient d’une étape à l’autre sur les 800 km entre Saint-Jean-Pied-de-Port (France) et Santiago (Espagne), ratant ainsi l’occasion «de vivre la route à chaque pas, à chaque découverte».

Il est important de toujours rester dans un état constant d’émerveillement pour savourer tout ce qui nous entoure.

Il n’est pas toujours facile de raconter un mois de solitude, de privations, de joies et de bonheur à ceux qui n’ont pas fait la route.

De plus, dans ce nouveau récit d’une expérience qui remonte maintenant à quinze ans, Gabriel partage des pages de vie très intimes: crise familiale, divorce après trente années de vie commune, suicide de sa fille, maladie (AVC).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Principes, préceptes et prescriptions de Gabriel Osson

Aussi pénétrante et éclairante que soit la nouvelle démarche de Gabriel en publiant Les voix du Chemin, je me suis demandé s’il n’y avait pas un trop grand étalage de principes, préceptes et prescriptions.

C’est utile pour qui songe à prendre la route, mais un peu agaçant pour qui désire plus un survol qu’un envol planifié au quart de tour.

L’ouvrage comprend, en appendice, un livret de réflexion de 50 pages (plus de 110 questions), et une liste des objets à emporter sur le chemin. Le plus important consiste à ne jamais laisser les autres, la maladie ou les déboires entraver votre marche victorieuse.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur